Iron Man 2 : Comme une impression de déjà-vu

Partager l'article
Vous lisez:
Iron Man 2 : Comme une impression de déjà-vu
Iron Man 2, c'est un peu comme les effets de mode, ça fait beaucoup parler, ça embarque plein de monde, mais il n'en reste pas grand chose au final.

Iron Man 2, ou comment donner raison à ceux qui disent toujours « les suites, c'est forcément moins bien » (à croire qu'ils n'ont pas vu Terminator 2, Gremlins 2, et Retour vers le futur 2 et 3). Après un premier volet plutôt convaincant, qui ne révolutionnait pas le genre mais qui avait le mérite d'être efficace et bien ficelé, Jon Favreau nous livre cette fois un film plus que prévisible et dépourvu d'originalité.

Un film trop superficiel



Une base plutôt prometteuse, un casting sympa, un budget conséquent, tout ça donnait bien envie. Et pourtant, le film n'est malheureusement qu'une suite plus ou moins bien écrite de scènes déjà vues et qui donne un ensemble souvent bien ennuyeux. Même du rock à plein volume (AC/DC) et des images dans tous les sens n'évitent pas la monotonie.

Ne restant qu'à la surface des choses, Iron Man 2 passe à côté de quelques thèmes qui auraient pourtant gagné à être développés : l'éternel recherche de l'approbation du père, le caractère borderline du personnage principal, bref, l'élément qui fait d'Iron Man ce qu'il est et le tue à petit feu. Il est dommage que toutes ces bonnes idées soit abordées bien souvent de façon un peu trop rapide.

Alors oui, évidemment, on ne va pas voir Iron Man 2 comme on va voir un Woody Allen. Cela dit, ce n'est pas parce qu'on va voir un film de pur divertissement que l'on n'a pas le droit d'avoir certaines exigences. Ne serait-ce qu'un récit qui ne soit pas décousu, un rythme qui tienne la route et une intrigue prenante (et même surprenante ne serait pas de refus une fois de temps en temps). Mais Iron Man 2 est loin de répondre à ces attentes. En plus d'un déroulement bien trop prévisible pour être captivant, le scénario se permet quelques raccourcis malvenus, et des scènes d'actions qui sont loin de ce que l'on peut attendre d'un film de super héros.

Robert, Scarlett et Mickey sont dans un bateau. Et rien ne se passe.



Coté acteurs, Robert Downey, Jr., excellent comme toujours, colle parfaitement à la personnalité narcissique et semi dépressive de Tony Stark. Malheureusement, même ses épaules sur lesquelles reposait déjà beaucoup le premier volet ne suffisent plus. Et certains ont été moins gâtés que d'autres. Ainsi Scarlett Johansson, totalement sous-exploitée, se contente de traverser le film sans avoir l'occasion de vraiment s'y arrêter, à part pour une scène d'action trop courte pour être mémorable.

Don Cheadle, lui, tient le rôle pas super attrayant du second, aussi inutile que Robin et moins loyal que Chewbacca. Une sorte d'Iron Man version soldée. L'imposant Mickey Rourke incarne quant à lui le méchant qui en impose, avec une gueule qui en impose, une armure qui en impose, mais un chouilla trop imposant pour être pris au sérieux. Un casting impressionnant réuni par un Jon Favreau qui ne semble en exploiter le potentiel qu'à moitié.

Terminator 2 (le Jugement Dernier)
Terminator 2 (le Jugement Dernier)
l'info en continu
"On était persuadés que c'était terminé" : L'énorme bourde de TF1 qui balance la pub avant la fin du match des Bleus
Sport
"On était persuadés que c'était terminé" : L'énorme bourde de TF1 qui balance la...
Coupe du monde 2022 : Quand l'équipe de France jouera-t-elle son huitième de finale ?
TV
Coupe du monde 2022 : Quand l'équipe de France jouera-t-elle son huitième de...
"Champs-Elysées" : France 3 célèbre les 40 ans de l'émission culte de Michel Drucker le mercredi 21 décembre
Programme TV
"Champs-Elysées" : France 3 célèbre les 40 ans de l'émission culte de Michel...
"La grande expérience" : Le youtubeur Fabien Olicard décroche un prime time sur TMC le mercredi 21 décembre
Programme TV
"La grande expérience" : Le youtubeur Fabien Olicard décroche un prime time sur...
Affaire Gaël Perdriau : La justice autorise finalement "Mediapart" à publier son enquête sur le maire de Saint-Étienne
Internet
Affaire Gaël Perdriau : La justice autorise finalement "Mediapart" à publier son...
Audiences Netflix : Une série réalise le meilleur démarrage de l'histoire de la plateforme en seulement 5 jours
Audiences
Audiences Netflix : Une série réalise le meilleur démarrage de l'histoire de la...