L'année médias 2019 vue par... Jean-François Achili

Partager l'article
Vous lisez:
L'année médias 2019 vue par... Jean-François Achili
Jean-François Achili
Jean-François Achili © franceinfo
Durant tout le mois de décembre, les personnalités du PAF vont retracer l'année médias écoulée pour puremedias.com.

Que retenir de l'année médiatique écoulée ? Pour la septième année, puremedias.com a proposé à plusieurs personnalités de revenir sur ces douze derniers mois, avec la désormais traditionnelle "Année médias vue par...". Au tour de Jean-François Achili, présentateur des "Informés" et de l'interview de 18h50 sur franceinfo.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

La personnalité médiatique de l'année ?
La planète Terre. Outragée, toujours, sans cesse. Malgré les catastrophes. Malgré les Cop. Malgré le traitement médiatique, documenté, prépondérant. Malgré Greta Thunberg, pour ceux qui l'admirent, comme pour ceux qu'elle irrite, elle qui tutoie, et rudoie, du haut de ses seize ans, les grands de ce monde.

La personnalité politique de l'année ?
Jacques Chirac. Sa disparition a donné lieu à quatre jours d'hommage national. Et suscité une émotion qui a raconté, en ces temps troublés, une certaine nostalgie française.

Le coup médias de l'année ?
Le grand débat national. Des heures et des heures d'un improbable show télévisé, avec un président devenu animateur cathodique, ou télévangéliste, pour tenter d'enrayer un mouvement social, bien réel lui, ancré sur le terrain.

Le mensonge médiatique de l'année ?
Un parmi d'autres : Donald Trump, qui retire les troupes US de Syrie, tout en faisant mine de menacer de l'économie de la Turquie si Erdogan va trop loin avec les Kurdes, après un échange téléphonique avec le président turc, et avant l'opération des forces spéciales américaines contre Baghdadi, avec le concours des forces kurdes. Du grand art ! Sinon, à signaler en termes de mensonges médiatiques, également, au quotidien, les éléments de langage. Ou novlangue. Pas seulement en politique, déversés non-stop par tous les canaux.

L'émission TV de l'année ?
Compliqué, pour un grand consommateur de Netflix. Peut-être "The Voice Kids" sur TF1. Parce que ces enfants ont un talent fou, parce que ce show met des étoiles plein les yeux de mon fils. C'est déjà bien. Sinon, son père raffole de Brut, sur le Net. Mais ce n'est déjà plus de la télé.

L'émission radio de l'année ?
Joker. Je vais défendre ma chaîne. J'écoute et je regarde Franceinfo.

La série de l'année ?
Il y en a tant, cela devient un problème nocturne. Au hasard, la deuxième saison de "La Méthode Kominsky", de Chuck Lorre, sur Netflix, un monument d'autodérision, et une réflexion sur le temps qui passe, avec deux acteurs somptueux, Michael Douglas et Alan Arkin.

Le dérapage médias de l'année ?
C'est plutôt un emballement de la machine médiatique, parce qu'elle va parfois trop vite. Xavier Dupont de Ligonnès, évidemment. Cela devient presque un sobriquet.

Le flop TV/radio de l'année ?
Le désamour croissant des transistors et des téléviseurs. Parce que nous sommes de plus en plus rivés sur nos smartphones, comme dans le "Her", de Spike Jonze. Inquiétant.

Le/la journaliste de l'année ?
Julian Bugier, pour la présentation du 75ème anniversaire du D-Day sur France 2. Choix difficile, parmi de nombreux nouveaux talents, la relève est assurée.

L'animateur/animatrice de l'année ?
Nikos Aliagas, pour ses mots sur le plateau de "C à Vous" sur France 5, le 12 novembre dernier, après son départ d'Europe 1 : "Je suis très bien comme je suis tout de suite... quand on dit ça dans les interviews on croit que c'est des tournures de style, mais j'avais besoin d'emmener mes enfants à l'école". Puis, plus loin : "c'est plus important pour moi d'emmener ma fille à l'école que de faire carrière". Tout est dit.

La personnalité médiatique qui marquera 2020 ?
Vous la connaissez, vous ?

l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias