L'année médias vue par... Thomas Hugues

Partager l'article
Vous lisez:
L'année médias vue par... Thomas Hugues
Thomas Hugues
Thomas Hugues © La Fabrik / C Fillieule / France 5
Jusqu'au 31 décembre, puremedias.com vous propose "L'année médias vue par...", votre série de fin d'année.

Que retenir de cette année médiatique ? Jusqu'au 31 décembre, puremedias.com propose la saison 2 de sa série d'interviews des personnalités du PAF, qui vous livrent leurs coups de coeur et coups de gueule. Au tour de Thomas Hugues, le présentateur de "Médias, le mag" sur France 5 tous les dimanches à 12h35, et co-animateur avec Sidonie Bonnec de "La curiosité est un vilain défaut", du lundi au jeudi de 20h à 22h sur RTL.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...

La personnalité médiatique de l'année ?
Le Pape François. Après avoir fait en 2013 la Une des plus grands magazines de la planète, il a démontré cette année qu'il maitrisait à merveille tous les outils médiatiques de l'époque. Sur le Big Bang, l'homosexualité, ou la communion des divorcés, il veut faire bouger les lignes. François a déjà réussi à faire évoluer le regard sur l'Eglise catholique, il lui reste à convaincre ses opposants au Vatican.

Le coup médias de l'année ?
L'arrivée de Laurent Ruquier sur RTL. C'est un coup parfait, du billard à trois bandes. 1-on garde Bouvard sur l'antenne pour ne pas brusquer ses fidèles. 2-on affaiblit l'adversaire en lui piquant son meilleur élément. 3-on redonne un coup de jeune à une marque emblématique. Du grand art !

Le fait d'actualité le plus marquant de l'année ?
Le succès de la mission Rosetta, et les premières images de ce robot, Philae, qui se pose sur une comète à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre ! Plus fort que Galaxy et "Interstellar", du rêve... et en bonus, la fierté d'être Européen.

Le mensonge médiatique de l'année ?
Le supermenteur de l'année, c'est Vladimir Poutine. Combien de cessez-le-feu annoncés en Ukraine pour mieux endormir l'ennemi ? Escalades verbales et envolées patriotiques aux relents de guerre froide. Et là, malheureusement, l'Europe n'est pas à la hauteur de l'idéal qu'elle représente pour les Ukrainiens...

L'émission de télévision de l'année ?
A part "Médias le Mag" ? (Je plaisante !) C'est "Cash Investigation", sans hésitations. L'honneur du service public, une émission que les chaines privées n'oseront jamais programmer, de peur de faire fuir leurs annonceurs. Bravo à Elise Lucet et à ses équipes !

Le dérapage médias de l'année ?
C'est la place donnée à l'affaire Nabilla. Le vide à la une. Les sites internet des grands médias et chaînes d'infos qui moulinent pendant des heures sur un fait divers sans intérêt. Ou quand le compteur de recherche de Google devient rédacteur en chef à la place des journalistes.

Le journaliste de l'année ?
James Foley, le journaliste américain décapité par les djihadistes de l'EI, et à travers lui, les 66 journalistes tués cette année pour informer les citoyens du monde entier.

Le flop de l'année ?
"Rising Star". Pourtant, tout le monde y croyait. M6 avait dû casser sa tirelire pour acheter les droits à un producteur israélien, au Midem, à Cannes. Le symbole d'une chimère : l'affluence sur les réseaux sociaux ne fait pas l'audience d'une émission.

La personnalité médiatique qui marquera 2015 ?
Le futur Président de France Télévisions, et donc Olivier Schrameck, le Président du CSA, qui tient là l'occasion de prouver une nouvelle fois son indépendance après la nomination de Mathieu Gallet à la tête de Radio France.

La Une de presse de l'année ?
Malheureusement, le "Closer" du 11 janvier. Pourquoi malheureusement ? Parce que presque tous les médias ont repris cette couverture, parce qu'elle transforme l'actualité politique en vaudeville, parce qu'elle confirme une américanisation de la presse française entamée avec l'affaire DSK. Et parce que la dictature de la transparence est un danger pour la démocratie, et donc pour tous les citoyens.

Sur le même thème
l'info en continu
Mort de Juliette Gréco : Les chaînes modifient leur programmation pour lui rendre hommage
TV
Mort de Juliette Gréco : Les chaînes modifient leur programmation pour lui rendre...
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...
Audiences : Records pour "A prendre ou à laisser", "C dans l'air" et "Crimes et faits divers, la quotidienne"
Audiences
Audiences : Records pour "A prendre ou à laisser", "C dans l'air" et "Crimes et...
Audiences access 20h : Le "20 Heures" de France 2 en forme, "Les Marseillais" au top, "Scènes de ménages" au plus bas
Audiences
Audiences access 20h : Le "20 Heures" de France 2 en forme, "Les Marseillais" au...
Audiences access 19h : Nagui plus fort qu'Ingrid Chauvin, Cyril Hanouna faible, "10 couples parfaits" au top
Audiences
Audiences access 19h : Nagui plus fort qu'Ingrid Chauvin, Cyril Hanouna faible,...
Audiences : TF1 leader devant France 3 avec le final de "Grand Hôtel", rentrée correcte pour "Vous avez la parole"
Audiences
Audiences : TF1 leader devant France 3 avec le final de "Grand Hôtel", rentrée...
Vidéos Puremedias