LCI, Paris Première et Planète en gratuit : les raisons du refus du CSA

Partager l'article
Vous lisez:
LCI, Paris Première et Planète en gratuit : les raisons du refus du CSA
Olivier Schrameck, le président du CSA
Olivier Schrameck, le président du CSA © Abaca
Dans un communiqué, le CSA a expliqué les raisons de son refus de voir passer sur la TNT gratuite les chaînes LCI, Paris Première, et Planète+.
C'est donc une fin de non-recevoir que le CSA a adressée aujourd'hui aux groupes TF1, M6 et Canal+. Les Sages de l'audiovisuel n'ont finalement pas autorisé aujourd'hui le passage sur la TNT gratuite de LCI, Paris Première et Planète+. Dans un communiqué, l'institution présidée par Olivier Schrameck a donné trois raisons principales à cette décision votée par "trois votes à la majorité" :

- la mauvaise santé du marché publicitaire,

- la situation financière fragile des chaînes déjà disponibles sur TNT gratuite,

- l'incertitude concernant l'évolution de la consommation de la télévision.

Un marché publicitaire trop fragile

S'agissant du marché de la publicité, le CSA a noté qu'il était en baisse et relevé "qu'aucune reprise significative du marché n'est prévue à brève échéance et que les perspectives à moyen terme demeurent encore incertaines". Les Sages de l'audiovisuel ont ainsi estimé que "l'arrivée d'une ou plusieurs chaînes gratuites supplémentaires ne pourrait pas aujourd'hui être portée par une croissance du marché publicitaire".

À lire aussi
"13 Heures" : Soprano remplace Julian Bugier sur France 2
TV
"13 Heures" : Soprano remplace Julian Bugier sur France 2
Contacts téléphoniques avec Macron : Le rappeur Akhenaton dément et tacle "Libération"
TV
Contacts téléphoniques avec Macron : Le rappeur Akhenaton dément et tacle...
Téléthon 2021 : France Télévisions misera pour la première fois sur des streamers
TV
Téléthon 2021 : France Télévisions misera pour la première fois sur des...
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre "Complément d'enquête"
TV
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre...

Le CSA a en outre jugé que la situation financière des actuelles chaînes de la TNT gratuite était trop "fragile" pour supporter une nouvelle concurrence, notamment pour les chaînes qui ne "sont pas adossées à un grand groupe" comme BFMTV par exemple.

Enfin, en matière de consommation de la télévision, les Sages de l'audiovisuel ont considéré que "l'arrivée d'une ou plusieurs chaînes gratuites supplémentaires, dans un paysage déjà composé de 25 chaînes (...) ne devrait pas se traduire par une augmentation significative de l'usage de la télévision et serait donc de nature à entraîner des phénomènes de transfert d'audience au détriment des chaînes gratuites existantes". A l'appui de cette analyse, le CSA a tenu à noter dans son communiqué "que la durée totale de la consommation de la télévision stagne sans qu'il soit possible de prévoir une inversion de cette tendance à moyen terme".

Les trois candidatures "étaient de nature à créer des déséquilibres"

D'un point de vue plus général, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a estimé "qu'en dépit de leur intérêt et de leur qualité", les trois candidatures "étaient de nature à créer des difficultés et des déséquilibres, portant atteinte à la préservation de la diversité éditoriale des chaînes diffusant actuellement sur la TNT gratuite". Ainsi selon le CSA, l'arrivée de LCI sur le gratuit aurait trop destabilisé l'équilibre des deux chaînes d'information déjà existantes, i-TELE et BFMTV. Planète+ aurait pour sa part mis à mal RMC Découverte (NextRadio TV), une chaîne lancée en 2012 et qui "n'a pas encore atteint l'équilibre financier" a relevé le CSA. Quant à Paris Première, elle aurait affecté "la viabilité économique et financière de chaînes de la TNT gratuite offrant un format et s'adressant à un auditoire présentant des analogies" selon les Sages de l'audiovisuel.

"Pour l'ensemble de ces motifs, le Conseil estime que les conditions ne sont pas, à la date à laquelle il se prononce, réunies pour autoriser le passage en gratuit des demandeurs" a conclu le CSA.

Conseil supérieur de l'audiovisuel
Conseil supérieur de l'audiovisuel
Abattoirs comparés aux camps nazis dans "TPMP" : Pas de manquement de C8 selon le CSA
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom
"Unplanned" : C8 mise en garde par le CSA après la diffusion en prime time du film anti-IVG
Le gouvernement permet au CSA de bloquer les sites pornos ne vérifiant pas l'âge de leurs utilisateurs
Voir toute l'actualité sur Conseil supérieur de l'audiovisuel
Autour de Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • France 3
  • France Télévisions
  • C8
  • CNews
  • Arte
  • NRJ 12
  • France 5
  • TMC
  • TFX
  • France 4
  • Aurélie Filippetti
  • Christine Kelly
  • Françoise Laborde
  • CStar
  • Médiamétrie
l'info en continu
"13 Heures" : Soprano remplace Julian Bugier sur France 2
TV
"13 Heures" : Soprano remplace Julian Bugier sur France 2
"Drag Race France" : L'adaptation du concours de drag queens de RuPaul sera diffusée sur France.tv Slash
Internet
"Drag Race France" : L'adaptation du concours de drag queens de RuPaul sera...
RTL : Le témoignage poignant d'un garçon de 8 ans luttant contre une leucémie
Radio
RTL : Le témoignage poignant d'un garçon de 8 ans luttant contre une leucémie
La maison de "Maman j'ai raté l'avion" à louer sur Airbnb
Cinéma
La maison de "Maman j'ai raté l'avion" à louer sur Airbnb
"La Casa de Papel" : Netflix dévoile ce vendredi le final du phénomène mondial
Netflix
"La Casa de Papel" : Netflix dévoile ce vendredi le final du phénomène mondial
France Inter : "Livre et châtiment" de Clara Dupont-Monod va s'arrêter
Radio
France Inter : "Livre et châtiment" de Clara Dupont-Monod va s'arrêter