Le jour où j'ai failli vomir sur l'idole des adolescent(e)s : Zac Efron

Partager l'article
Vous lisez:
Le jour où j'ai failli vomir sur l'idole des adolescent(e)s : Zac Efron
Zac Efron.
Zac Efron. © Abaca
Je me souviens particulièrement d'un samedi de septembre. L'année dernière. Interview de Zac Efron à Deauville, la routine. Zac et moi, c'est une vieille histoire. Trois red carpet, deux junkets. Jusqu'au moment où...

Ahhhh Deauville... Le seul festival où j'ai fait croire à Paul-Loup Sulitzer que Matt Damon était fan de lui, où j'ai couru à côté de la voiture de George Clooney, où je me suis fait piquer mon sac à main au buffet ptit dej du Normandy. J'avais 16 ans lors de mon premier "Deauville". A l'époque je croyais qu'un autographe d'Astrid Veillon valait de l'or, et que Roland Emmerich était le plus grand réalisateur au monde. Oui, j'ai changé.

À lire aussi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut
TV
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut
Laurent Ruquier : "Cela faisait longtemps que je voulais retourner au direct"
Interview
Laurent Ruquier : "Cela faisait longtemps que je voulais retourner au direct"

Je me souviens particulièrement d'un samedi de septembre. L'année dernière. Interview de Zac Efron à Deauville. La routine. Zac et moi, c'est une vieille histoire. Trois red carpet, deux junkets... On se tomberait presque dans les bras (dans mes rêves mais presque quand même). J'arrive à Deauville. Deux heures à tuer avant mon entretien avec Zaaaaaaac. Tiens, si je me laissais tenter par un bon plateau de fruits de mer ? Palourdes, huîtres, moules, crevettes... Mon estomac bondit de joie. Dire qu'à quelques mètres de là, Zac ne doute pas qu'un drame est en train de se produire.

"J'ai la palourde qui remonte"

14h. Je cuve mes fruits de mer. Oui, j'ai découvert qu'on pouvait cuver ses fruits de mer. J'ai la palourde qui remonte, l'huître au bord des lèvres. Seule sur le sable, l'estomac dans l'eau, je me demande comment je vais tenir trente minutes d'interview avec un ventre qui ne s'est pas encore décidé s'il allait rendre (l'âme) ou pas...

Putain, 14h30. J'ai l'écume aux lèvres. Je dois y aller. Petit Jésus faites que je ne vomisse pas sur l'icône Disney. C'est péché, non ? Je rampe. Dire que j'ai payé un rein ces traîtres de fruits de mer... Règle numéro un du journalisme : ne jamais ô grand jamais manger des crustacés avant une interview. Petit Jésus, dites moi qu'on apprend bien ça aux apprentis journalistes ?

14h45. Zac vient de passer dans le couloir de la mort où je suis en train d'agoniser. Dieu merci, il ne m'a pas vue, j'avais la tête entre les jambes. J'ai soigneusement choisi ma place : face aux toilettes. Je suis verte. Au sens propre du terme. Je crains que les gargouillis de mon ventre parasitent le son de mon enregistreur.

14h50. Ma tête est au-dessus des toilettes. Du Normandy. La classe. L'attaché de presse me cherche partout. Cons de crustacés.

15h. Je suis face à Zac Efron. Qui a des renvois. Est-ce qu'on aurait mangé au même resto ? Il s'excuse. Sur l'échelle du glamour, je pense qu'à nous deux, on frôle la perfection. Je ne l'écoute plus. Mon esprit divague... Et si je vomis sur Zac Efron ? Et si je vomis sur la mèche de Zac Efron ? Est-ce que son agent va me plaquer au sol ? Est-ce que les JT américains vont me surnommer "la vomitive journaliste française" ? Est-ce que les fans vont me considérer comme l'ennemi public numéro 1 ? Est-ce que Zac racontera chez David Letterman l'histoire de la journaliste qui lui a vomi sur les genoux, en se tapant sur la cuisse ?

Qu'il est poli ce garçon

15h20. Zac fait comme si mon estomac n'avait jamais émis ce bruit ignoble à mi-chemin entre "L'Exorciste" et l'agonie d'un cochon. Qu'il est poli ce garçon.

15h30. Mon calvaire est terminé. Son agent me fait signe que c'est la dernière question. Je bénis l'agent. Je ne sais absolument pas ce que Zac m'a raconté mais je souris. Je n'ai pas vomi. "A votre avis, où serez-vous dans 10 ans Zac ?". "Peut-être ici avec vous...". Promis Zac. Je repars à Deauville cette année. Je compte éviter les fruits de mer coûte que coûte.


Sur le même thème
l'info en continu
Kheiron : "J'aimerais beaucoup faire une suite de 'Brutus vs César'"
SVOD
Kheiron : "J'aimerais beaucoup faire une suite de 'Brutus vs César'"
Jean-Luc Mélenchon : "'Marianne' et 'Charlie Hebdo' sont devenus les bagagistes de 'Valeurs Actuelles'"
Presse
Jean-Luc Mélenchon : "'Marianne' et 'Charlie Hebdo' sont devenus les bagagistes de...
Jean-Pierre Elkabbach : "J'essaie de faire mon métier en toute neutralité"
TV
Jean-Pierre Elkabbach : "J'essaie de faire mon métier en toute neutralité"
Audiences samedi : Les JT de TF1 en grande forme, le Tour à un haut niveau, "Trouvez l'intrus" au plus bas
TV
Audiences samedi : Les JT de TF1 en grande forme, le Tour à un haut niveau,...
Audiences : "Meurtres en Pays Cathare" large leader devant "The Voice Kids", "Fort Boyard" se finit au plus bas
TV
Audiences : "Meurtres en Pays Cathare" large leader devant "The Voice Kids", "Fort...
"C à vous" : Fabrice Luchini veut incarner Didier Raoult au cinéma
TV
"C à vous" : Fabrice Luchini veut incarner Didier Raoult au cinéma
Vidéos Puremedias