Le showrunner de "Flash" et "Arrow" suspendu pour harcèlement sexuel

Partager l'article
Vous lisez:
Le showrunner de "Flash" et "Arrow" suspendu pour harcèlement sexuel
Le producteur Andrew Kreisberg (à gauche) doit faire face à de graves accusations
Le producteur Andrew Kreisberg (à gauche) doit faire face à de graves accusations © Abaca
Andrew Kreisberg a été suspendu par Warner Bros, qui mène une enquête interne.

Un comportement indésirable. Andrew Kreisberg, le producteur exécutif de séries telles que "Flash", "Supergirl" ou "Arrow", a été suspendu par Warner Bros, après avoir été accusé de harcèlement sexuel - des faits dont le principal intéressé se défend -, selon "Variety". Par ailleurs, une enquête interne a été lancée, suite aux exemples pour le moins édifiants cités tout au long de l'article fouillé de "Variety".

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

"Le pouvoir lui est monté à la tête"

Le magazine américain a pu interroger 19 personnes différentes - 15 femmes et 4 hommes - qui ont travaillé avec Andrew Kreisberg. Et tous sont en mesure de citer de nombreux cas précis. Ils ont préféré se taire jusqu'à présent, par peur de représailles sur le plan professionnel. Andrew Kreisberg aurait abusé de sa position pour laisser libre court à des pulsions sexuelles. Le problème aurait même empiré quand il a été nommé producteur exécutif de plusieurs séries. "Le pouvoir lui est monté à la tête", affirme une scénariste.

Des femmes jugées sur leur physique, pas sur leur travail

Concrètement, Kreisberg serait quelqu'un de très tactile. Il aurait pris l'habitude de toucher les gens sans leur permission, demandant des massages à des femmes de son équipe, en embrassant même d'autres sans leur permission. Nombre de collaboratrices quittaient la pièce dès qu'elles le voyaient arriver, tant l'environnement créé par Kreisberg était "toxique" selon un des termes employés. "Il fait peur aux gens", ajoute une employée. "C'était un environnement de travail où chaque femme - assistante, scénariste, responsable, directrice - était jugée sur son physique, pas sur son travail", selon un scénariste.

Le showrunner assure être toujours resté professionnel. Ses actes seraient dénués de tout caractère sexuel. "Comme beaucoup de monde, j'ai pris dans mes bras ou j'ai embrassé sur la joue des gens, sans arrière pensée sexuelle", a-t-il expliqué au magazine américain. Il réfute les gestes inappropriés et les massages. Un employé se souvient de la fois où Kriesberg l'a appelé tout sourire dans son bureau lui montrer la vidéo seins nus d'une femme qui devait venir pour un casting. Le producteur se souvient bien de cette scène, mais explique qu'il était tombé par hasard sur cette vidéo en faisant des recherches sur cette actrice sur internet. "Ce n'était pas une vidéo X", assure-t-il.

Une simulation d'acte sexuel sur... une photocopieuse

Les hommes, même s'ils sont moins nombreux, n'étaient pas épargnés par cette atmosphère graveleuse. Un d'eux se souvient du jour où il était penché sur le bureau d'une collègue pour lui parler. Quand soudain, Kreisberg aurait surgi, mis ses mains sur le postérieur de son collègue masculin et commencé à mimer un acte sexuel en disant : "puisque tu le proposes...". Un épisode que nie l'auteur présumé des faits. Il aurait également agi de la sorte sur une photocopieuse, en présence de deux collaboratrices. Une autre fois, Kreisberg aurait demandé à une employée de s'allonger sur le sol de son bureau, avant de se mettre sur elle et de lui demander de faire semblant de l'étrangler. Il aurait justifié cette scène par un processus créatif.

Selon une source, les supérieurs hiérarchiques du producteur étaient au courant de son comportement. Une productrice haut placée a tenté de briser la loi du silence l'an dernier, en alertant Berlanti Productions, la société qui supervise toutes les séries sur lesquelles travaille Kreisberg. "Il n'y a eu aucune réponse. Rien ne s'est passé, rien n'a changé", regrette-t-elle. La société nie avoir été informée du problème à l'époque. Difficile de prétendre le contraire désormais.

Flash
Flash
"Flash" : Une star de la série virée pour des tweets racistes et misogynes
"Flash" : La saison 4 dès ce soir sur TF1
"Flash" va corriger le tir après une saison 3 trop sombre
Voir toute l'actualité sur Flash
l'info en continu
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
SVOD
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
Internet
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus être "l'invité de service"
Radio
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus...
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel Etienne et Ali Baddou
TV
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel...
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte et France 5 au dessus du million
TV
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte...
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
TV
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
Vidéos Puremedias