Les plus gros succès ciné de l'année en France

Partager l'article
Vous lisez:
Les plus gros succès ciné de l'année en France
"Moi, moche et méchant 3"
"Moi, moche et méchant 3" © Illumination
Alors que l'été bat son plein, puremedias.com jette un premier coup d'oeil aux chiffres du box-office annuel.

Huit mois déjà que l'année a commencé, et on commence à avoir une petite idée du classement annuel du box-office français. Parmi tous les films sortis en 2017, celui qui risque de terminer en tête à la fin de l'année s'intitule "Moi, moche et méchant 3". Le troisième volet de la franchise d'animation, sorti il y a cinq semaines à peine, cumule d'ores et déjà 4,75 millions d'entrées dans les salles françaises, et devrait passer la barre des 5 millions d'ici quelques jours.

À lire aussi
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et Gilles Pélisson
TV
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et...
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus fortes que "Bull"
Audiences
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus...
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama" Samuel Gontier
Justice
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama"...

Gru et ses filles ont volé la vedette à "Raid Dingue", la comédie de et avec Dany Boon qui squattait la pole position du top annuel depuis de longs mois. Sortie en février, la comédie a fini sa course à 4,57 millions d'entrées, loin devant son plus proche concurrent. Troisième, le film d'animation "Baby Boss" a ainsi séduit 3,84 millions de spectateurs français, soit 3.000 entrées d'avance sur "Fast & Furious 8", qui affiche 800.000 entrées de retard sur son prédécesseur, sorti en 2015.

Cinq suites de films et trois films d'animation

Le top 5 est complété par une autre comédie française, "Alibi.com", qui a fait rire 3,58 millions de spectateurs. Il a beau avoir plus d'un million d'entrées de retard sur son prédécesseur, "Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar" n'a pas à rougir, avec 3,58 millions de billets vendus. "Baby Boss" n'est pas le seul film d'animation original du top 10, puisque "Tous en scène" pointe septième, devant l'adaptation en prises de vue réelles de "La Belle et la Bête". Plus gros succès de l'année aux Etats-Unis, le film avec Emma Watson a ému 3,47 millions de Français.

Comme souvent, les suites de films squattent les plus hauts échelons du box-office annuel. Après "Moi, moche et méchant 3", "Fast & Furious 8" et "Pirates des Caraïbes 5", on retrouve "Les Gardiens de la Galaxie vol. 2" en neuvième position, avec 3,14 millions d'entrées, tandis que "Cinquante nuances plus sombres" ferme la marche du top 10 à 3,12 millions.

Des grosses cartouches attendues avant la fin de l'année

Mais évidemment, ce classement n'est pas figé. "Valérian et la Cité des mille planètes" est déjà douzième en quinze jours à 2,48 millions, et viendra se hisse dans le top 10 d'ici une semaine ou deux. Et les grosses sorties de la fin de l'année risquent aussi de faire bouger les choses. Le troisième "Thor" est attendu fin octobre, tandis que "Le Sens de la fête" d'Olivier Nakache et Eric Toledano arrivera en salles en novembre. Enfin, même s'il ne sortira que quelques jours avant la fin de l'année, "Star Wars Episode VIII : Les derniers jedis" risque également de mobiliser les foules à partir du 15 décembre.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
tikeum75

Je sais pas ou tu es, grande ville ou pas. Mais dans une grande ville, on peut choisir les jours, ses horaires de séance, comme je travaille pour moi, c'est vrai que j'ai une latitude au niveau de mon emploi du temps extrêmement flexible et donc je vais au cinéma le matin en général pour les nouveautés donc multiplexe ou grosse salle et en milieu d'après-midi pour les films d'art et d'essai ou reprises. Du coup, j'évite les soirs et le week-end :)



pfff ;)

Dommage pour toi, mais ce n'est pas comme ça partout. Et puis ce n'est pas parce que ça arrive une fois que ça l'est continuellement. La généralisation après fait son travail, comme dans de nombreux domaines de l'actualité ! La facilité de l'humain ou sa faiblesse peut-être !



NorbertGabriel

Peut-être, mais la dernière fois que je suis allé au ciné, à part le guichetier qui vendait les places, plus un humain en vue jusqu'au 2 ème sous sol, et là, le film commence avec la salle éclairée... Plus de 10 mn, le temps qu'un spectateur remonte au Rdc, et trouve quelqu'un pour signaler l'incident.. Bilan, plus d'un quart d"heure salle allumée, pour un film qui commence en lumières s'intérieur des années 40. Et pas une excuse ni un mot de la direction..



NorbertGabriel

Ça peut aller... :))



pfff ;)

Les clichés et les oeillères ont la vie dure.



Steph3333

J'ai un carlin noir, je peux me faire pardonner quand même ?
Et je ne mange pas de pop corn... ;-)
J'ai vu Fast and Furious 8, Alibi.com, Baby Boss, La belle et la bête (que j'ai adoré). Le seul film que je n'ai pas aimé, mais alors vraiment pas aimé, c'est le film de Dany Boon, Raide Dingue.



NorbertGabriel

"" ça répond au téléphone, ça regarde ses applis, c'est le revers de la carte illimité, du genre c'est "gratos", donc on peut faire ce qu'on veut''

Voilà pourquoi je ne vais presque plus au cinéma... Mais l'épidémie se répand, même dans des salles de spectacle vivant, il y a des gougnafiers (de tous âges) avec leurs écrans de tél qui brillent pendant le spectacle, c'est insupportable !



NorbertGabriel

L'avantage des films d'animation, c'est qu'il n'y a pas de comédiens ayant parfois des exigences de caractériels perfectionnistes qui contrarient le rendement...



NorbertGabriel

Je suis totalement innocent dans le succès de ces films, je le jure sur la tête de mon chat ! Et puis ce genre de film étant généralement la came de grignoteurs de pop corn,, avec leur smartphone allumé.. sauve qui peut... Reste les séances du matin,, il n'y a que des vieux plutôt fréquentables comme spectateurs..



tikeum75

La rotation des films dont tu parles n'est pas née d'hier. C'était déjà le cas au début des années 90. Et pour des raisons diverses (stratégies éditoriales des différents acteurs de la chaine). Cela n'a fait que s'accentuer et je le répète aujourd'hui le nombre de sortie en salles un mercredi est démultipliée par rapport aux années 90, où il y avait déjà un nombre conséquent de sorties le mercredi. Donc il y a plus de films sur le carreau. Cela dit il y a pas mal de film qui sortent le mercredi et dont le but n'est pas d'avoir une carrière cinématographique, mais uniquement une sortie en salles donc plus facilement mémorisable lorsque le titre aura changé de support, DVD, VOD, télé, etc...

Tous les exemples que tu donnes sont des exemples vrais mais il n'en reste pas moins que ce sont des exceptions et des exceptions, il y en aura toujours, même aujourd'hui et également demain. Le bouche à oreille continuera d'exister et un ou deux films par an en bénéficieront.



tikeum75

Tu parles d'exceptions avec les "Ch'tis" et "Titanic". Tu peux prendre n'importe quel livre en économie culturelle, cinéma TV, tu verras bien que la chute de la fréquentation cinéma est en rapport direct avec l'arrivée en masse de la TV dans les foyers, en France comme dans le monde entier.

Oui, je suis a Paris, mais les salles de cinéma indépendantes à Paris, il n'en reste plus qu'une quinzaine on va dire, ce qui est très peu si on compare avec le nombre d'écrans sur Paris, rien à voir avec ce qu'il y avait à la fin des années 80 en nombre de salles de cinéma. Et ce sont des salles d'art et d'essai pour la grande majorité (et dans celles-là une majorité de reprises des années 50-80), Champo, Actions 21, Christine 21, Filmothèque, Reflets Médicis, Nouvel Odéon, St Lambert, celui à Denfert, Le Brady, l'Archipel, Le Luminor, celui qui est dans le 13ème vers Gobelins, la Clef, Les 3 Luxembourg, celui à Barbès, Max Kinder, Studio Galande, le St André des Arts, celui de la rue Bonaparte, celui de la rue de Rennes, l'Espace St Michel. J'en oublie peut-être un ou deux... C'est vrai que cela peut paraitre beaucoup dis comme ça, mais finalement pas trop. C'est clair que comparé même à New York, le parc est énorme. J'adore fréquenter ces salles au moins une a deux fois par semaine, mais je vais tout autant dans les multiplexes genre UGC ou Gaumont pour voir des nouveautés (que ce soit des blocks ou des films art et essai) et le gigantisme des salles à Paris, est assez mesuré. Il n'y a que les salles des Halles que j'ai abandonnées, trop de monde, ça grouille, ça rentre ça sort comme on veut en plein milieu des films, ça répond au téléphone, ça regarde ses applis, c'est le revers de la carte illimité, du genre c'est "gratos", donc on peut faire ce qu'on veut. Mais ce n'est pas l’apanage des grands complexes, on peut avoir le même comportement dans les petites salles d'art et essai, mais dans une moindre mesure, néanmoins, cela m'a vraiment surpris :)



Lisbeth Salander

Il y a aussi le fait que beaucoup BEAUCOUP plus de films sortent aujourd'hui au cinéma !



Baudouin alias Poenszs

Ce qui va tuer le cinéma, c'est la durée d'exploitation que l'on accorde aux films qui sortent. Si "Trois Hommes et un Couffin" a été le plus gros succès des années 80 en France, c'est parce qu'il s'est installé sur la longueur grâce au bouche à oreilles. Au bout de huit mois d'exploitation, il faisait encore le même nombre d'entrées hebdo que lors de ses premières semaines à l'affiche.
"Emmanuelle" est resté plus de dix ans à l'affiche aux Champs Elysées. Idem pour le premier "Les Visiteurs" (quinze mois aux Champs) pourtant plus récent.

Aujourd'hui, au bout de deux voire trois semaines, si un film dégringole ses nombres d'entrées, il disparaît des écran radars.
Le dernier film de Cédric Klapich ou celui de François Ozon, réalisateurs qui ont pourtant fait leur preuve, ne sont déjà presque plus programmés. On les a déjà oubliés !



Baudouin alias Poenszs

Tu es à Paris il me semble. Dernière ville avec New York à disposer encore de petits cinémas indépendant de quartiers.
La télévision n'a pas tué le cinéma. La preuve, "Les Ch'tis" ou "Titanic" ont franchi la barre des 20 000 000 d'entrées à une époque où tout le monde avait la télévision.

Perso, je déteste ces immenses complexes sans vie comme je vomis ces grandes surfaces gigantesques où tu dois faire deux kilomètres entre le rayons pain et le rayon viande.

Mais je peux comprendre que ça plaise. Quoi que...



tikeum75

Il reste d'excellents film d'auteurs ou populaires sans tomber dans les blocks. On disait ça des multisalles quand elles ont été inventées à la fin des années 70, pour lutter contre la chute de la fréquentaiton cinéma, qu'elles avaient tué les petites salles de quartiers, en même temps ce ne sont pas les multisalles qui ont réellement tué les salles de quartiers des années 30-60, mais la télévision, c'est quand elle est rentrée en masse milieu 70's dans les foyers français que le cinéma a reçu un gros coup dans la gueule.

Pour moi le plus inquiétant est le nombre de sortie hebdomadaire et de son corollaire, la rotation des films à l'affiche. Pire qu'un produit frais en supermarché ! Bientôt le film va arriver en salle en étant déjà périmé !



Baudouin alias Poenszs

Cinq suites de films et trois films d'animation

Voilà ce qu'est devenu le 7e art aujourd'hui. Plus aucune inventivité. De la rentabilité. On ne parle plus que de recettes et de records de gains. Les complexes Kinépolis et autres méga salles sans âme ont tué les petits cinémas de quartiers où l'on prenait le temps de dire bonjour à l'ouvreuse et où on ne réglait pas sa note à une machine.

Une industrie dont on devrait supprimer le mot "ART".



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Julien Millereux (TF1) : "La Coupe Davis était une opportunité qui faisait sens économiquement pour nous"
Interview
Julien Millereux (TF1) : "La Coupe Davis était une opportunité qui faisait sens...
Anne Viau : "Partenariat avec Netflix ou non, nous aurions produit 'Le Bazar de la Charité'"
TV
Anne Viau : "Partenariat avec Netflix ou non, nous aurions produit 'Le Bazar de la...
Le président du CSA dénonce la recherche "du show" et "du spectaculaire" de CNews et LCI
TV
Le président du CSA dénonce la recherche "du show" et "du spectaculaire" de CNews...
Médiamétrie va mesurer les audiences des podcasts
Radio
Médiamétrie va mesurer les audiences des podcasts
"Le Bazar de la charité" : TF1 lance sa mini-série historique événement ce soir
Programme TV
"Le Bazar de la charité" : TF1 lance sa mini-série historique événement ce soir
"La bataille des couples" : Dylan crache sur une candidate, la production intervient
TV
"La bataille des couples" : Dylan crache sur une candidate, la production intervient
Vidéos Puremedias