Matthieu Delormeau : "Présenter la Star Academy, c'est un rêve de gamin"

Partager l'article
Vous lisez:
Matthieu Delormeau : "Présenter la Star Academy, c'est un rêve de gamin"
A l'occasion du retour de "Star Academy" sur NRJ 12, Matthieu Delormeau se confie à puremedias.com
A l'occasion du retour de "Star Academy" sur NRJ 12, Matthieu Delormeau se confie à puremedias.com © Abaca
Alors que la "Star Academy" fait son retour ce soir sur NRJ 12, Matthieu Delormeau s'est confié à puremedias.com sur son rôle dans l'émission, ses envies sur la chaîne et les critiques dont il est victime. Interview.

Dans quelques heures, NRJ 12 relancera la célèbre "Star Academy", qui a fait le bonheur de TF1 de 2001 à 2008. Un pari risqué pour la chaîne qui s'est malgré tout offert un très beau château et la présence de Pascal Soetens, alias "Pascal, le grand frère", en tant que professeur de sport. Avant le début de cette nouvelle saison, puremedias.com s'est entretenu avec Matthieu Delormeau, qui co-anime le programme avec Tonya Kinzinger.

À lire aussi
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El Rhazoui dans "L'heure des pros" sur CNews
TV
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El...
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et Gilles Pélisson
TV
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et...
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus fortes que "Bull"
Audiences
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus...

Propos recueillis par Kevin Boucher


Qu'est-ce qui vous a poussé à accepter la "Star Academy" ?

Il n'y a pas grand chose qui m'a poussé à accepter, c'est plutôt qu'est ce qui les a poussés à me choisir. Moi, j'ai dit oui tout de suite. Ca faisait partie des programmes dont je rêvais. C'est vraiment un rêve de gamin. Il y a quelques années, quand il y avait la "Star Academy", les précédentes saisons, j'adorais ça. Je regardais ça comme téléspectateur et après, quand j'ai fait de la télévision, j'allais en coulisses, j'allais en régie. J'adore cette émission, c'est vraiment un rêve de gamin de la présenter. Quand j'ai appris que ça arrivait sur NRJ 12, j'ai tout de suite frappé à la porte du directeur des programmes et j'ai dit : "Je veux ! Je veux ! Je veux !".

Justement, votre nom a circulé très tôt pour animer l'émission. C'était acté depuis longtemps ?

Non, ce n'était pas acté parce que je pense que le choix de l'animateur, de l'animatrice ou du duo, c'est ce qui vient à la fin. La "Star Ac", ça fait un an que c'est en négociations pour être sur NRJ 12 avec Endemol. Je pense que pour eux, au début, il fallait d'abord qu'ils trouvent le château. Après, il a fallu rentrer dans des négociations financières avec Endemol. C'est tout un énorme barnum à mettre en place, les castings et tout ça.

"Avec Tonya Kinzinger, c'était une sorte d'évidence"

Vous allez co-animer les primes avec Tonya Kinzinger. Vous l'aviez déjà rencontrée auparavant ? L'alchimie est bonne ?

Je ne l'avais croisée qu'une seule fois lors d'une séance photo en 2009. Mais je pense que le directeur des programmes nous connaît très très bien et je sais qu'à la télé, on ne triche pas, donc on ne peut pas jouer une complicité si elle n'existe pas. J'ai fait des essais avec plusieurs personnes et avec Tonya, il y a une sorte d'évidence. Il y avait une complicité qui passait. Depuis, on est devenus très potes, on sort beaucoup.

On a souvent eu peur que cette "Star Academy" soit cheap. Le château ne l'est pas. Est-ce que ça va se jouer au niveau des invités ?

Le château, on le sait, il est magnifique. Le plateau est magnifique aussi, il est grand, il y a 500 personnes dans le public, ma loge est grande comme une suite d'hôtel. Je suis tellement heureux ! Sur les invités, vous verrez ! On a des parrains internationaux qui sont des superstars. Mais c'est vrai qu'entre le pouvoir du groupe NRJ - on sait la force de la marque NRJ en radio - plus la force de la marque, du format "Star Academy", ce n'est pas trop compliqué de faire venir des artistes internationaux et nationaux.

"Pour le gagnant, il n'y a plus d'argent"

Est-ce que, comme à la grande époque de TF1, le gagnant va repartir avec un joli chèque ?

Non, le gagnant va signer un contrat pour un album chez Universal, chez AZ. En revanche, il n'y a plus ce système d'avance sur recettes. Aujourd'hui, avec le marché du disque, c'est extrêmement compliqué à gérer. C'est très difficile de connaître à l'avance les recettes d'un disque.

On reproche souvent à NRJ 12 de miser sur la télé-réalité trash, à base de clashs. Vous pensez que la "Star Academy" va échapper à ce traitement ?

Je n'ai pas l'impression qu'il y ait du trash sur NRJ 12. "Hollywood Girls", ce n'est pas trash, "Les Anges", ce n'est pas trash... La télé-réalité n'est pas un gros mot. Les quotidiennes sont très très importantes parce que les gens vont voir les futurs élèves. C'est important parce que sur les primes, il y aura la partie talent, il y aura la partie chant, mais dans la quotidienne, il y aura tout ce que dégage un élève, c'est-à-dire sa sincérité, l'empathie, les amours, les coups de gueule... Et ça joue beaucoup parce qu'un artiste, ce n'est pas seulement une voix. Si un artiste avait seulement une voix, il y en aurait tellement. Il y aurait des millions et des millions de stars.

"'Star Academy' et 'Nouvelle Star', ce n'est pas la même chose"

Face à "Star Academy", "Nouvelle Star" revient sur D8. C'est une concurrence qui vous fait peur ?

Non, ça ne me fait pas peur. D'abord, ce n'est pas le même soir. Ce n'est pas le même concept, quoi qu'on dise. Je pense qu'il y a de la place pour tout le monde quand les programmes sont bons. "Nouvelle Star" est aussi une marque très forte. Et je regarderai d'ailleurs avec beaucoup de plaisir parce que c'est un beau programme, que Cyril Hanouna, c'est un pote, c'est vraiment quelqu'un avec qui je m'entends très très bien... Vraiment, j'espère que ça marche, j'espère que "Star Academy" marche, j'espère que les deux programmes marchent parce que pour moi, il n'y a pas de concurrence.

Vous avez été assez critiqué sur la teneur de vos émissions, et notamment dans "Touche pas à mon poste" la saison dernière. Ca vous blesse ?

De moins en moins, parce qu'il faut grandir et moi, j'apprends beaucoup de choses. Je ne fais de la télévision que depuis sept ans donc j'apprends mon métier. Qui dit apprendre ce métier dit aussi apprendre à prendre des coups, apprendre à être critiqué, apprendre à accepter le fait que tout le monde ne puisse pas aimer ce que vous faites. Sur "Touche pas à mon poste" l'année dernière, c'est vrai qu'on s'était un petit peu pris la tête avec Enora, avec Christophe Carrière qui était là. Maintenant, je me suis un peu énervé et je le regrette. D'ailleurs, dernièrement, j'ai invité Enora à déjeuner parce que je suis sûr que c'est une fille avec qui on peut se marrer.

"Dans 'Star Academy', tu es au service d'un format et pas l'inverse"

Vous avez un ton assez libre dans "Le Mag"...

"Le Mag", c'est un peu une récréation. 99% des invités repartent contents. Ils envoient un mail après pour dire qu'ils se sont bien marrés. Le principe du "Mag", c'est que c'est une émission dans laquelle il n'y a jamais aucune polémique. Pendant trente minutes, on s'amuse, on passe un bon moment. C'est dans la case qu'on appelle l'after school, 17h30, donc ça porte bien son nom : c'est après l'école, c'est pour les 15-34 qui rentrent de la fac et qui ont envie de se détendre et de se marrer.

Sur la "Star Ac", ça risque d'être plus formaté. Vous ne pourrez peut-être pas vous lâcher autant que sur "Le Mag". Ce n'est pas un problème ?

Quand on anime une émission comme ça, comme je l'ai fait sur l'émission spéciale Céline Dion, "We <3 Céline", ce qui est toujours un petit peu compliqué, c'est que si vous êtes un tout petit peu trop à plat, on va vous dire que vous êtes lisse et si vous avez un petit peu trop de personnalité, on a tendance à vous dire que vous en faites un petit peu trop. Il faut savoir que ce n'est pas vous la vedette du show, c'est le format, c'est la "Star Academy", ce sont les élèves, ce sont les artistes internationaux et nationaux qui viennent et que vous, votre métier, c'est de mettre tout ça en valeur. Dans "Star Academy", tu es au service d'un format et pas l'inverse.

En cas de succès, on vous a déjà parlé d'une nouvelle saison ?

C'est tellement prématuré. Endemol, NRJ et moi, on joue tous quelque chose d'important. NRJ 12 joue un coup parce qu'ils ont pris un risque, c'est la chaîne de l'audace ; Endemol, ils prennent un risque parce que c'est un format et qu'il ne veulent pas abîmer ; et moi, pareil, parce qu'en tant qu'animateur, c'est une nouveauté sur mon CV. Du coup, croyez-moi, on bosse comme des malades pour que ça marche. Et la suite, comme toujours, elle ne nous appartient pas.

Matthieu Delormeau
Matthieu Delormeau
"Touche pas à mon poste" : Victime d'homophobie, Matthieu Delormeau, en larmes, révèle vivre "avec une arme"
Matthieu Delormeau revient dans "TPMP" : "Je n'ai pas fait le tour des chaînes !"
L'année médias 2016 vue par... Matthieu Delormeau
Matthieu Delormeau en larmes à cause d'un canular de Cyril Hanouna
Voir toute l'actualité sur Matthieu Delormeau
Autour de Matthieu Delormeau
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
&quot;Mask Singer&quot; : Comment TF1 est-elle parvenue à éviter les fuites ?
TV
"Mask Singer" : Comment TF1 est-elle parvenue à éviter les fuites ?
Discrimination salariale : Netflix poursuivi en justice par une comédienne américaine
SVOD
Discrimination salariale : Netflix poursuivi en justice par une comédienne...
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
TV
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
Pub : Face à Google et Facebook, la télé met en avant l&#039;impact de ses réclames
Publicité
Pub : Face à Google et Facebook, la télé met en avant l'impact de ses réclames
&quot;C&#039;est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire !&quot; : Ségolène Royal enrage contre Radio France et &quot;Le Point&quot;
Politique
"C'est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire !" : Ségolène Royal enrage...
Gilets jaunes : Le journaliste Gaspard Glanz condamné pour outrage après un doigt d&#039;honneur adressé à des policiers
TV
Gilets jaunes : Le journaliste Gaspard Glanz condamné pour outrage après un doigt...
Vidéos Puremedias