Michel Field : "Je n'aurais sans doute pas d'autre choix que de partir"

Partager l'article
Vous lisez:
Michel Field : "Je n'aurais sans doute pas d'autre choix que de partir"
Michel Field
Michel Field © PAVIOT Tristan
"Le Journal du Dimanche" a consacré un portrait au directeur de l'information de France Télévisions.

Quid de son avenir après la présidentielle ? Le Journal du Dimanche a consacré aujourd'hui une page au directeur de l'information de France Télévisions, Michel Field, dans laquelle il se confie sur sa manière de travailler au sein du groupe et ses relations avec le milieu politique. De plus, l'agrégé de philosophie s'interroge sur sa longévité dans le service public, à quelques mois de l'élection du prochain président de la République française.

À lire aussi
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et Gilles Pélisson
TV
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et...
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama" Samuel Gontier
Justice
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama"...
France Inter : Sibeth Ndiaye pleure de rire pendant la chronique de Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice
Radio
France Inter : Sibeth Ndiaye pleure de rire pendant la chronique de Charline...

Un destin lié à celui de Delphine Ernotte ?

"Je n'aurais sans doute pas d'autre choix que de partir : on appelle ça le syndrome du petit chef de service du ministère qui valse à chaque élection... Ai-je bien pris la mesure de la complexité de cette maison et de son environnement ?", se demande-t-il un brin ironique. Comme Arlette Chabot avec Patrick de Carolis ou Thierry Thuillier avec Rémy Pflimlin, Michel Field sait que sa carrière à la tête de l'information de France Télévisions est liée à l'avenir de Delphine Ernotte.

L'ancien journaliste de LCI revient aussi sur l'éviction de Guilaine Chenu et Françoise Joly de la présentation d'"Envoyé Spécial", émission aujourd'hui dirigée par Elise Lucet. Il avoue avoir fait des "maladresses", mais il se justifie d'avoir été "en surrégime", "absorbé" par le lancement poussif de la chaîne du service public franceinfo.

"Si on n'aime pas la politique spectacle, on ne va pas sur le canapé de Karine Le Marchand"

Michel Field poursuit sur les liens qu'il entretient avec la classe politique, dont il confesse "un délit d'ancienneté" avec les principaux dirigeants français. Lors de la campagne de la primaire de la droite, le patron de l'information de France Télévisions, avoue s'être attiré les foudres de certains candidats : les proches de Nicolas Sarkozy sur l'enquête sur Bygmalion, ceux d'Alain Juppé pour les débatteurs choisis - Robert Ménard et Jérôme Kerviel - lors de son passage dans "L'Emission Politique", etc.

Autre anecdote racontée par l'ancien présentateur d'Europe 1, lorsque François Fillon s'est plaint au troisième échange de la primaire des Républicains de la "conception du débat en termes de spectacle", Michel Field lui a sèchement répondu : "Si on n'aime pas la politique spectacle, on ne va pas sur le canapé de Karine Le Marchand !" Malgré cela, le philosophe devra continuer à jouer les funambules puisque l'ex-député de la Sathe a été désigné candidat de la droite et sera certainement amené à revenir débattre sur France Télévisions.

Michel Field
Michel Field
Michel Field : "Il y aura un deuxième numéro du 'Grand Oral'"
Michel Field a refusé de présenter "Le grand échiquier" sur France 2
Michel Field : "J'ai été heureux et fier d'avoir travaillé avec vous"
Débat Macron/Le Pen : Michel Field réagit aux accusations d'un cadre du Front national
Voir toute l'actualité sur Michel Field
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Les flaques du Connemara

Et celui de Delahousse ? Ils bossent sur la même chaîne non ?



mmalicorne

Non bien trop cher !



bigtv

Ouais ,casse toi ........................



delanuit

Ne nous inquiétons pas pour son avenir. Ce futé sait parfaitement lécher qui il faut, pour accéder. La rédac de F2 n'attend que ça: qu'il s'en aille. Il fut probablement un des plus répugnants des patrons du service public dans lequel, pourtant, il y a de la concurrence concernant l'avilissement.



Plouf

Sur franceinfo, la rubrique culturelle est assurée par Leila Kaddour-Boudadi.



eviradnus

il s'est planté et puis c'est tout..



lopop

Entendu sur E1, l'une des deux a changé de service (actu culturel ? je sais plus)



Michael

C est un gag?



pichiri

Quel mépris... pour les coiffeurs!



pichiri

bon débarras, sous merde!



Les flaques du Connemara

Je me souviens de l'émission avec Alain Juppé. J'avais trouvé à l'époque que justement les débats avec Kerviel et Ménard constituaient les points les plus intéressants de l'émission (avec le passage avec la magistrate dans lequel Juppé s'en était bien sorti). Ils avaient su mettre en lumière, chacun à leur manière, une faille dans le programme de Juppé. Certes, ça n'a pas du plaire aux respo com de Juppé, mais d'un point de vu politique c'était intéressant.



Les flaques du Connemara

celui de Hollande ?



bobbyewing

Aux dernières nouvelles, elles étaient chez le coiffeur.



Plouf

Elles deviennent quoi Guilaine Chenu et Françoise Joly ? Elles sont très bien !



simple-remarque69

..... C'est beau l'amour :D https://uploads.disquscdn.com/...



teleradio

Obligé de partir puisqu'il a échoué dans sa mission de faire réélire Sarkozy.



La Sardine

J'apprécie sa dernière réflexion : la politique spectacle c'est les politiciens qui y cèdent avec délice. C'est pas la faute à M6 c'est la faute à tous ceux qui y ont accepté l'invitation à se "dévoiler". Le citoyen lui regarde le spectacle avec sidération ou avec dépit. Et parce qu'on regarde, de l'autre coté de l'écran, on nous croit avide d'un tel cirque.



FPth

Encore bien de la chance d'être là vues les c...s qu'il a faites depuis le début de son mandat.



GuideTV

Michel Field a bien changé depuis "Ciel mon mardi!"...



propofol

Du grand art, le gars arrive presque à faire croire que sa probable éviction sera purement politique alors que la SDJ a voté contre lui et à une large majorité une motion de défiance.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Norman : "Youtube se rapproche de plus en plus de la télévision un peu low-cost"
Internet
Norman : "Youtube se rapproche de plus en plus de la télévision un peu low-cost"
Premières séances : "La Reine des Neiges 2" cartonne, "Les Misérables" démarre fort
Cinéma
Premières séances : "La Reine des Neiges 2" cartonne, "Les Misérables" démarre...
Réformes fiscales : Gérald Darmanin et Élise Lucet s'écharpent dans "Cash Investigation"
TV
Réformes fiscales : Gérald Darmanin et Élise Lucet s'écharpent dans "Cash...
"La France a un incroyable talent" : Une danse poignante contre l'homophobie bouleverse le jury
TV
"La France a un incroyable talent" : Une danse poignante contre l'homophobie...
Radio France : Les syndicats appellent à la grève dès lundi
Radio
Radio France : Les syndicats appellent à la grève dès lundi
Yann Chouquet (France Inter) : "On s'en sort bien dans un paysage général assez catastrophique"
Interview
Yann Chouquet (France Inter) : "On s'en sort bien dans un paysage général assez...
Vidéos Puremedias