Miss France "spectacle sexiste" : Une association féministe saisit les prud'hommes, Alexia Laroche-Joubert réplique

Partager l'article
Vous lisez:
Miss France "spectacle sexiste" : Une association féministe saisit les prud'hommes, Alexia Laroche-Joubert réplique
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Alexia Laroche-Joubert réagi à la polémique Miss France sur franceinfo © franceinfo
L'association Osez le féminisme exige que les candidates bénéficient d'un contrat de travail.

Se présenter au concours de Miss France, un travail comme un autre ? C'est en tout cas ce que pense l'association Osez le féminisme, qui a décidé de déposer une requête devant le Conseil de prud'hommes de Bobigny contre Endemol - qui produit le concours pour TF1 - et la société Miss France afin que la participation des candidates soit considéré comme une prestation de travail. De ce fait, les clauses encadrant le profil des aspirantes autorisées à concourir relèveraient de la discrimination à l'embauche selon l'association.

À lire aussi
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec sursis, l'animateur va faire appel
Justice
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec...
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le jugement attendu ce lundi 5 décembre
Justice
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le...
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement sanctionnée après la mise en demeure
Justice
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement...
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"
Justice
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"

"La loi impose la régularisation d'un contrat de travail dès lors qu'une relation de travail existe"

"Les termes de 'show' et de 'meneuses de revue' sont ceux utilisés par la société Endemol Production elle-même pour décrire son programme. La loi impose la régularisation d'un contrat de travail dès lors qu'une relation de travail existe, peu importe la volonté des parties", indique l'association sur son site tout en rappelant l'existence d'un arrêt de la Cour de Cassation daté de 2013 qui a retenu "l'existence d'une relation de travail entre les candidats et la société de production" concernant le concours Mister France. Pour Osez le féminisme, le concours Miss France est au final "un spectacle sexiste, discriminant et lucratif" qui contribue à la télévision au "reflet d'une société sexiste qui promeut la culture du viol et (de) la 'femme objet'".

Invitée ce matin de l'émission "Info médias", présentée par Célyne Baÿt-Darcourt sur franceinfo, Alexia Laroche-Joubert a réagi pour la première fois à ce dossier, elle qui vient de prendre la présidence de la toute nouvelle société Miss France. "Je m'étonne que ça arrive toujours à la même période. C'est un peu comme les marronniers", a ironisé la productrice, qui a souligné qu'il ne s'agit à l'heure actuelle que d'une requête formulée par l'association, qui ne vaut pas convocation devant les prud'hommes. Et de pointer que les trois demanderesses, dont l'identité n'a pas été dévoilée, sont membres de l'association Osez le féminisme, "dont l'une est au conseil d'administration, comme par hasard...".

"Je n'en peux plus de cette culpabilisation"

"Je n'en peux plus de cette culpabilisation de ces jeunes femmes qui par choix participent au programme. Je trouve ça complètement archaïque de ne pas considérer que des femmes peuvent décider de ce qu'elles vont faire de leur vie", a regretté Alexia Laroche-Joubert à propos des attaques formulées par l'association féministe. Pour la présidente de Miss France, il s'agit bien d'un concours qui ne requiert pas de contrat de travail : "Ce n'est pas du travail. Du travail, c'est autre chose. Vous avez un employeur, vous avez des horaires. Là, en l'occurrence, c'est des concours régionaux. Elles ont le choix de se présenter ou pas. (...) Ca s'appelle d'ailleurs un concours de beauté, ça fait 100 ans qu'on célèbre le concours".

Alexia Laroche-Joubert s'est cependant déclarée prête à faire évoluer certains points du règlement, comme l'obligation actuelle pour les candidates de n'être pas mariées ou de ne pas avoir d'enfants. "En revanche, pour l'interdiction de voir les Miss avec de l'alcool ou une cigarette, il y a une raison : elles sont filmées. Et on n'a pas le droit, suite à la loi Evin, de fumer ni de boire quand on est filmé", a précisé la responsable. puremedias.com vous propose de réécouter un extrait de cette intervention.

Miss France
Miss France
Miss France 2023 : le test de culture générale des candidates dévoilé
Miss France 2023 : Découvrez les photos officielles des 30 candidates
Sylvie Tellier quitte la direction du concours Miss France, le nom de sa remplaçante officialisé
"Miss France 2022" : Découvrez les 29 candidates en compétition
Voir toute l'actualité sur Miss France
Autour de Miss France
  • Sylvie Tellier
  • Malika Ménard
  • Alice Taglioni
  • Sonia Rolland
  • Kelly Bochenko
l'info en continu
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la station
Radio
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la...
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
Internet
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs
Internet
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs