Nomination du patron de FTV : Les journalistes du service public critiquent l'opacité du CSA

Partager l'article
Vous lisez:
Nomination du patron de FTV : Les journalistes du service public critiquent l'opacité du CSA
<span>Olivier Schrameck, le président du CSA</span>
Olivier Schrameck, le président du CSA © Abaca
Les SDJ de France 2 et France 3 nationale déplorent le manque de transparence de la procédure de nomination du président de France Télévisions mise en oeuvre actuellement par le CSA.

A chaque jour sa critique de l'opacité du processus de nomination du président de France Télévisions. Après l'UMP au début du mois, Rachid Arhab, ancien membre du CSA, hier, c'est au tour des journalistes de France Télévisions de critiquer l'opacité de la procédure choisie par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

À lire aussi
Audiences : &quot;Fort Boyard&quot; devancé par &quot;Roches noires&quot;, TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
&quot;Koh-Lanta&quot; : Les 24 candidats des &quot;4 Terres&quot;
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"

Dans une tribune publiée ce matin dans Le Monde, Manuel Tissier, au nom des Sociétés des journalistes de France 2 et de la rédaction nationale de France 3, dénonce ainsi l'absence de transparence de l'institution d'Olivier Schrameck.

"A un moment crucial de l'histoire de notre groupe, où l'Etat nous demande de faire toujours plus d'économies, où les 10.000 salariés sont inquiets pour leur avenir, le CSA nomme à l'abri des regards et dans la plus grande opacité, notre nouveau président", proteste ainsi le représentant des journalistes de France Télévisions. Avant d'affirmer solennellement : "Citoyens et salariés sont donc tenus à l'écart des débats autour de l'avenir de la télévision publique. Nous, journalistes, nous le regrettons".

"Un mépris troublant pour les téléspectateurs"

Si la tribune rappelle que le CSA est contraint d'organiser des auditions à huis clos par une décision du Conseil constitutionnel de juillet 2000, elle souligne aussi que le CSA a fait lui-même le choix de ne pas révéler "le nombre et le nom des candidats retenus". Manuel Tissier dénonce ainsi "une procédure anti-démocratique", témoignant d'un "entre-soi qui prête le flanc à tous les soupçons de pression politique" et qui constitue aussi un "formidable carburant pour la machine à rumeurs".

Et de conclure : "Cette opacité traduit un mépris troublant pour les téléspectateurs qui font confiance à l'information de leur télévision publique, à la qualité de ses journaux et de ses magazines".

A lire aussi sur puremedias.com

Présidence de France Télévisions : Grosses surprises dans la liste des recalés
Présidence de France Télévisions : 33 candidatures reçues par le CSA
Présidence de France Télévisions : Le CSA exige transparence et exemplarité

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 29 août au 4 septembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 29 août au 4 septembre 2020
&quot;Quotidien&quot;, Hanouna, &quot;C à vous&quot;, &quot;28 minutes&quot;... : Les access font leur rentrée le 31 août
Programme TV
"Quotidien", Hanouna, "C à vous", "28 minutes"... : Les access font leur rentrée...
&quot;C l&#039;hebdo&quot; accueille deux nouvelles recrues
TV
"C l'hebdo" accueille deux nouvelles recrues
Lagardère : Bolloré et Amber s&#039;allient pour réclamer 4 sièges au conseil de surveillance
Business
Lagardère : Bolloré et Amber s'allient pour réclamer 4 sièges au conseil de...
Laurence Boccolini quitte TF1 pour France 2
TV
Laurence Boccolini quitte TF1 pour France 2
Audiences : Le &quot;19/20&quot; régional au plus haut depuis 7 ans, le &quot;13 Heures&quot; de TF1 depuis 2018
Audiences
Audiences : Le "19/20" régional au plus haut depuis 7 ans, le "13 Heures" de TF1...
Vidéos Puremedias