Paul Amar étrille Jean-Pierre Elkabbach : "Je n'ai jamais vu un type aussi tyrannique"

Partager l'article
Vous lisez:
Paul Amar étrille Jean-Pierre Elkabbach : "Je n'ai jamais vu un type aussi tyrannique"
Paul Amar
Paul Amar © Abaca
"Le Monde" a dressé le portrait de l'ancien présentateur du "20 Heures" de la deuxième chaîne.

Il ne mâche pas ses mots. Hier soir, "Le Monde" a dressé sur son site un portrait du journaliste Paul Amar, signé de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Dans cet article, les journalistes d'investigation ont rencontré l'ex-présentateur du "20 Heures" d'Antenne 2 et ont retracé avec lui sa carrière sur la deuxième chaîne, dont notamment la période de cohabitation avec Jean-Pierre Elkabbach, lorsque ce dernier était le patron de France Télévisions.

À lire aussi
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6

"J'en avais pleuré"

En 1993, lors de la victoire de la droite aux législatives, Jean-Pierre Elkabbach a été nommé président du groupe audiovisuel du service public. "C'est mon arrêt de mort. Quand Elkabbach soutient le pouvoir, il le soutient ouvertement...", confie Paul Amar, avant d'évoquer sa rencontre avec l'intervieweur lorsque les deux journalistes étaient correspondants à Washington : "Il m'avait lancé, en sortant de l'avion : 'Le patron, c'est moi !' Il avait même pris ma place au bureau. Je n'ai jamais vu un type aussi tyrannique. Il m'avait empêché d'aller serrer la main de l'écrivain Henry Miller, dont j'avais obtenu, pour lui, l'interview. J'en avais pleuré."

Alors présentateur du journal télévisé d'Antenne 2, Paul Amar raconte le changement de la ligne éditoriale de son "20 Heures" : "Je n'avais plus mon mot à dire, c'était le retour à l'ORTF ! Un soir, j'ai même dû recevoir deux ministres, Philippe Douste-Blazy et Charles Pasqua. C'était ridicule, même eux en rigolaient..." Ainsi, le présentateur affirme que Jean-Pierre Elkabbach l'avait obligé à tenir le mythique débat entre Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen, durant lequel le journaliste avait sorti des gants de boxe en direct à la télévision. Suspendu trois semaines après le choc, il est ensuite licencié par le patron de France Télévisions. "Je préfère perdre un '20 Heures' que ma conscience", lâche Paul Amar aujourd'hui.

"On m'avait promis des moyens que je n'ai pas eus"

Au cours de ce portrait, le journaliste revient également sur son départ compliqué d'i24News en février 2017. Alors directeur de l'information de la chaîne d'information de Patrick Drahi, basée à Tel Aviv en Israël, il avait dû déposer sa démission en raison d'une divergence d'opinion sur la stratégie de développement de la chaîne. "Il y avait trop de divergences avec Frank Melloul, le patron de la chaîne, sur le mode de management, les choix stratégiques... Le versant francophone de la chaîne disparaissait, on m'avait promis des moyens que je n'ai pas eus. J'avais déjà présenté trois fois ma démission en dix-huit mois !", précise le présentateur, avant de conclure : "Je suis parti sans un centime, alors que j'étais très bien payé..."

Paul Amar
Paul Amar
Paul Amar évincé d'i24News
Paul Amar : "Jean-Pierre Elkabbach porte une lourde responsabilité dans l'émergence du FN"
Paul Amar révèle un pacte secret Elkabbach-Sarkozy pour faire élire Balladur en 1995
Sur le même thème
l'info en continu
Charles Consigny de retour aux "Grandes Gueules"
TV
Charles Consigny de retour aux "Grandes Gueules"
Karim Zéribi jugé pour abus de confiance et abus de biens sociaux
Justice
Karim Zéribi jugé pour abus de confiance et abus de biens sociaux
Ennio Morricone est mort
Cinéma
Ennio Morricone est mort
Audiences dimanche : Les JT de TF1 en forme, "Sept à Huit" plus fort que "66 minutes", "Jouons à la maison" au million
Audiences
Audiences dimanche : Les JT de TF1 en forme, "Sept à Huit" plus fort que "66...
Audiences : "2012" leader sur TF1, "Hudson & Rex" stable, "Les 100 lieux qu'il faut voir" démarre fort
Audiences
Audiences : "2012" leader sur TF1, "Hudson & Rex" stable, "Les 100 lieux qu'il...
"Journal facho" : Le maire de Cholet condamné après des injures contre "Ouest-France"
Justice
"Journal facho" : Le maire de Cholet condamné après des injures contre...
Vidéos Puremedias