Pour Christophe Barbier, "se confronter au terrain pollue l'esprit de l'éditorialiste"

Partager l'article
Vous lisez:
Pour Christophe Barbier, "se confronter au terrain pollue l'esprit de l'éditorialiste"
Christophe Barbier
Christophe Barbier © Abaca
L'ancien directeur de la rédaction de "L'Express" s'est confié aujourd'hui au "Journal du dimanche".

Il est fier de son statut. Christophe Barbier, l'ancien directeur de "L'Express" s'est confié ce vendredi au Journal du dimanche sur son activité d'éditorialiste. Alors qu'en pleine campagne présidentielle, les éditorialistes sont régulièrement accusés d'être déconnectés de la réalité, le journaliste à l'écharpe rouge assure que ces derniers sont nécessaires au débat politique.

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"

"Les lecteurs en ont marre ? Peu importe"

"Se confronter au terrain pollue l'esprit de l'éditorialiste. Son rôle est de donner son opinion, d'affirmer ses certitudes, par essence improuvables. Afficher avec force ses convictions permet aux lecteurs de s'y frotter pour former les leurs", souligne-t-il, ajoutant que c'est "aux reporters de rencontrer les gens, d'aller sur le terrain" et "aux éditorialistes de proposer une vision de notre époque."

Confronté à des lecteurs assez critiques avec les couvertures de "L'Express", le conseiller éditorial de l'hebdomadaire détenu par Patrick Drahi défend aussi sa nouvelle Une sur Donald Trump : "Faire la Une sur Trump au moment de son installation au pouvoir, c'est parfaitement légitime. Les lecteurs en ont marre ? Peu importe. On en parle, car pour nous, c'est important. Sinon, on trahit notre devoir de journalistes". Il explique que "le jour où les gens feront un journal à la carte", "ceux qui n'aiment que le sport ne sauront pas qu'il y a une guerre en Syrie". "Là, on fabriquera des citoyens crétins", glisse Christophe Barbier.

"Je dis ce qu'il faut faire, mais je suis incapable de le faire"

"L'éditorialiste est un tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s'élever. Penser contre, c'est aussi penser (...) L'éditorialiste doit éclairer des causes supérieures, sinon on part à la dérive", appuie-t-il, ajoutant tout de même : "Il doit être désintéressé. Je ne roule pour aucun parti politique. Je suis dans une posture facile. Je critique, je dis ce qu'il faut faire, mais je suis incapable de le faire."

Christophe Barbier
Christophe Barbier
Affaire Griveaux : Christophe Barbier recadré à l'antenne par une élue LREM
Retrait de Benjamin Griveaux : "Il n'a que ce qu'il mérite" selon Christophe Barbier
Démission de Delevoye : Quand Christophe Barbier assurait ce matin qu'il ne quitterait pas le gouvernement !
Christophe Barbier : "Mes idées sont assez bien représentées par Emmanuel Macron"
Voir toute l'actualité sur Christophe Barbier
Sur le même thème
l'info en continu
TikTok bannit à son tour Dieudonné de sa plateforme
Internet
TikTok bannit à son tour Dieudonné de sa plateforme
"Une saison au zoo" : La saison 12 démarre le 31 août sur France 4
Programme TV
"Une saison au zoo" : La saison 12 démarre le 31 août sur France 4
Qui sont les acteurs les mieux payés en 2020 ?
Cinéma
Qui sont les acteurs les mieux payés en 2020 ?
"Le Prince de Bel-Air" : Un remake produit par Will Smith en préparation
Séries
"Le Prince de Bel-Air" : Un remake produit par Will Smith en préparation
"La garçonne" : La série événement avec Laura Smet arrive le 31 août sur France 2
Programme TV
"La garçonne" : La série événement avec Laura Smet arrive le 31 août sur France...
"Alex Hugo" de retour le 2 septembre sur France 2
Programme TV
"Alex Hugo" de retour le 2 septembre sur France 2
Vidéos Puremedias