Protection de "Charlie Hebdo" : Manuel Valls favorable à ce que l'Etat aide davantage le journal

Partager l'article
Vous lisez:
Protection de "Charlie Hebdo" : Manuel Valls favorable à ce que l'Etat aide davantage le journal
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
L'interview de Manuel Valls sur Europe 1 © Dailymotion
L'ancien Premier ministre était ce matin l'invité d'Europe 1.

L'Etat doit-il prendre en charge une partie des coûts générés par la sécurisation des locaux de "Charlie Hebdo" ? Invité de la matinale d'Europe 1, Manuel Valls y est favorable. "Je pense qu'il faut que le ministre de l'Intérieur réfléchisse à l'interpellation qui est faite par la rédaction de 'Charlie Hebdo'", a ainsi estimé l'ancien Premier ministre. "Il y a un vrai sujet et le coût de la sécurité, qui est insupportable pour une rédaction, dépasse l'entendement. Il faut sans doute que l'Etat regarde de près cette demande", a ajouté Manuel Valls.

À lire aussi
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT
Politique
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport...
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de la commission qui a auditionné Cyril Hanouna et Yann Barthès pourrait être enterré
Politique
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de...
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et Gabriel Attal en direct sur France 2
Politique
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et...
"L'affaire Inès Reg et Natasha St-Pier a créé un fantasme identitaire" : Prisca Thevenot, porte-parole du gouvernement, revient sur le clash dans "Danse avec les stars"
Politique
"L'affaire Inès Reg et Natasha St-Pier a créé un fantasme identitaire" : Prisca...

Au début du mois, à l'occasion du troisième anniversaire de l'attaque qui a décimé ses rangs, la rédaction de "Charlie Hebdo" a publié un numéro spécial évoquant notamment le coût de sa sécurité. A la Une, l'entrée d'un bunker, accompagnée de ce titre évocateur : "Trois ans dans une boîte de conserve". Dans son éditorial intitulé "Liberté d'expression, combien ça coûte ?", le directeur de la rédaction, Riss, expliquait pour la première fois comment était organisée et financée la sécurité des locaux de l'hebdomadaire, faisant par là-même un appel du pied à la puissance publique.

Pour assurer sa sécurité depuis l'attaque, "Charlie Hebdo" a déménagé dans des locaux ultra-sécurisés (sas, blindage, panic room...) et a recours aux services d'une société privée, "payée par les ressources financières du journal" pour assurer la protection de ses locaux et de ses salariés. La sécurité de certains membres du journal est assurée par le SDLP, le Service de la protection de la police nationale. "Cette protection est financée par les impôts auxquels nous contribuons tous, y compris ceux que 'Charlie Hebdo' paye au titre de l'impôt sur les sociétés", rappelait Riss.

"800.000 exemplaires pour payer la sécurisation des locaux"

Même s'il concédait que son journal dispose d'une trésorerie importante, fruit des ventes exceptionnelles générées en 2015, Riss soulignait qu'elles ne seront pas éternelles. "Qu'arrivera-t-il à 'Charlie Hebdo' le jour où ces réserves seront épuisées, après avoir été dépensées pour la protection des locaux du journal ?", s'émouvait-il.

"Chaque semaine, au moins 15.000 exemplaires, soit près de 800.000 exemplaires par an, doivent être vendus uniquement pour payer la sécurisation des locaux de Charlie Hebdo", écrivait le directeur de la rédaction dans son édito, évaluant l'ensemble des coûts de protection du journal entre 1 et 1,5 million d'euros par an. Et de poser cette question : "Est-il normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent ?".

Clash avec "Les Inrocks" : "Ce n'était pas au niveau"

Au cours de ce même entretien, Manuel Valls est également revenu sur sa vive réaction à un article des "Inrocks" intitulé "L'alcool pourrait causer des dommages génétiques irréversibles" avec en illustration une photo de Manuel Valls. "Ça n'était pas de l'humour, il n'y avait aucun trait d'humour, aucune indication que c'était de l'humour. Tout le monde ne l'a pas ressenti comme tel", a estimé le député.

"Que la rédaction des 'Inrock', c'est ainsi, ne soit pas en accord avec les prises de position qui sont les miennes, je le conçois tout à fait. Que l'on se moque, que l'on me caricature, je le conçois, c'est nécessaire et je me bats pour défendre la liberté d'expression et de caricature, mais le mauvais goût et me lier à l'alcoolisme, surtout moi - j'aime beaucoup le vin mais modérément -, là, ça n'était pas au niveau", a-t-il déploré, rappelant avoir publié ce weekend "une caricature sévère, féroce de 'Charlie Hebdo' à (s)on égard".

Manuel Valls
Manuel Valls
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique" après un doc d'Arte
Manuel Valls devient chroniqueur pour BFMTV et RMC
Manuel Valls : "Une partie de la gauche est prête à excuser ceux qui ont tué les journalistes de 'Charlie Hebdo'"
Manuel Valls fait condamner "Paris Match" pour "atteinte à la vie privée"
Voir toute l'actualité sur Manuel Valls
Autour de Manuel Valls
l'info en continu
"Mask Singer" 2024 : Qui se cachait derrière la première star internationale de la saison 6 et a été démasquée ce vendredi 17 mai ?
TV
"Mask Singer" 2024 : Qui se cachait derrière la première star internationale de la...
"C'est vraiment ma série préférée" : Eva Longoria annonce qu'elle va réaliser une adaptation de "Dix pour cent" pour le Mexique
TV
"C'est vraiment ma série préférée" : Eva Longoria annonce qu'elle va réaliser une...
"J'aurai un gong si c'est trop le bordel" : David Pujadas révèle son secret pour maîtriser l'antenne de LCI lors du débat des élections européennes
TV
"J'aurai un gong si c'est trop le bordel" : David Pujadas révèle son secret pour...
"Mask Singer" 2024 : Quelle star se cache derrière La Geishamouraï ? Tous les indices et nos pronostics
TV
"Mask Singer" 2024 : Quelle star se cache derrière La Geishamouraï ? Tous les...
"J'ai vécu ça aussi..." : Au bord des larmes, Nelly Daynac, journaliste sur CNews, évoque la situation en Nouvelle-Calédonie
TV
"J'ai vécu ça aussi..." : Au bord des larmes, Nelly Daynac, journaliste sur CNews,...
"Secret Story" 2024 : Quelle candidate a été (faussement) éliminée par les téléspectateurs et a rejoint la pièce secrète ?
TV
"Secret Story" 2024 : Quelle candidate a été (faussement) éliminée par les...