"Charlie Hebdo" : Trois ans après l'attentat, le coût de la liberté d'expression

Partager l'article
Vous lisez:
"Charlie Hebdo" : Trois ans après l'attentat, le coût de la liberté d'expression
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Le dessinateur Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo"
Le dessinateur Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo" © Abaca
Dans son édito, Riss s'exprime pour la première fois sur la manière dont le journal gère sa sécurité au quotidien. Et pousse un cri d'alarme.

La liberté d'expression, un éternel combat. Près de trois ans jour pour jour après l'attentat contre "Charlie Hebdo", survenu le 7 janvier 2015, le journal satirique revient largement dans son édition parue ce mercredi sur cet événement. A la Une, l'entrée d'un bunker, accompagnée de ce titre évocateur : "Trois ans dans une boîte de conserve". Dans son éditorial intitulé "Liberté d'expression, combien ça coûte ?", le directeur de la rédaction, Riss, explique pour la première fois comment est gérée la sécurité des locaux de l'hebdomadaire. "Depuis trois ans, Charlie Hebdo sort régulièrement dans les kiosques et a retrouvé sa place dans le paysage médiatique français. Mais à quel prix", pointe-t-il.

À lire aussi
"Libération" fustige un article de "Médiapart" qui met "en doute son indépendance" après le prêt de Daniel Kretinsky
Presse
"Libération" fustige un article de "Médiapart" qui met "en doute son indépendance"...
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa nomination à "Paris Match"
Presse
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa...
Elizabeth II : Comment les médias britanniques anticipent depuis des années la disparition de la reine
Presse
Elizabeth II : Comment les médias britanniques anticipent depuis des années la...
"Paris Match" : La direction accusée d'avoir censuré un entretien avec Valérie Pécresse
Presse
"Paris Match" : La direction accusée d'avoir censuré un entretien avec Valérie...

Une société privée pour sécuriser les locaux

"Charlie Hebdo" a ainsi recours aux services d'une société privée, "payée par les ressources financières du journal" pour sécuriser ses locaux, tandis que la sécurité de certains membres du journal est assurée par le SDLP, le Service de la protection de la police nationale. "Cette protection est financée par les impôts auxquels nous contribuons tous, y compris ceux que Charlie Hebdo paye au titre de l'impôt sur les sociétés", rappelle Riss.

Même s'il concède que son journal dispose d'une trésorerie importante, fruit des ventes exceptionnelles générées en 2015, Riss souligne qu'elles ne seront pas éternelles. "Qu'arrivera-t-il à Charlie Hebdo le jour où ces réserves seront épuisées, après avoir été dépensées pour la protection des locaux du journal ?", s'émeut-il.

Plus d'un exemplaire vendu sur deux finance la sécurité du journal

Riss a choisi un exemple concret pour bien faire comprendre à ses lecteurs les dépenses générées pour assurer la sécurité de "Charlie Hebdo", qui fait toujours l'objet de menaces de mort. "Chaque semaine, au moins 15.000 exemplaires, soit près de 800.000 exemplaires par an, doivent être vendus uniquement pour payer la sécurisation des locaux de Charlie Hebdo", affirme le directeur de la rédaction dans son édito, qui pose une question essentielle : "Est-il normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent ?".

Dans le reste du journal disponible depuis ce matin en kiosques, un long article de trois pages, intitulé "La vie à Charlie, ce que ces trois années ont vraiment changé", fait la part belle aux témoignages des membres de la rédaction. "Nous vivons au milieu d'une guerre qui peut reprendre à tout instant", résume la plume du journaliste Fabrice Nicolino.

La Une de "Charlie Hebdo" du mercredi 3 janvier 2018
La Une de "Charlie Hebdo" du mercredi 3 janvier 2018 © DR
Riss
Riss
Riss accuse Edwy Plenel de lancer un "appel au meurtre" contre "Charlie Hebdo"
"Charlie Hebdo" : Riss estime que "l'appel au meurtre s'est banalisé en France"
l'info en continu
Ce soir à la télé : Le plus décevant "Jurassic Park"
Programme TV
Ce soir à la télé : Le plus décevant "Jurassic Park"
Fin de "Plus belle la vie" : Alexandre Fabre ému aux larmes, son fils comédien lui rend un hommage appuyé
Séries
Fin de "Plus belle la vie" : Alexandre Fabre ému aux larmes, son fils comédien lui...
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon Aubry sur franceinfo:
TV
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon...
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son "13 Heures"
TV
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son...
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
TV
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
"Plus belle la vie" : Pourquoi le personnage de Michel Cordes va mourir dans la série de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : Pourquoi le personnage de Michel Cordes va mourir dans la...