Roselyne Bachelot rend hommage à VGE, l'homme qui a mis fin à la "tutelle" de l'Etat "sur la télévision publique"

Partager l'article
Vous lisez:
Roselyne Bachelot rend hommage à VGE, l'homme qui a mis fin à la "tutelle" de l'Etat "sur la télévision publique"
Par Benjamin Meffre Rédacteur en chef
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Roselyne Bachelot © Dailymotion
La ministre de la Culture a rendu hommage hier au président de la République décédé.

L'hommage de la ministre de la Culture. Hier soir, la France a appris le décès de Valéry Giscard d'Estaing à l'âge de 94 ans des suites de la Covid-19. L'annonce du décès de l'ancien président de la République a immédiatement entraîné une pluie d'hommages, dont un rendu au Sénat dès hier soir.

À lire aussi
CNews : Un ex-journaliste politique rallie Emmanuel Macron
Politique
CNews : Un ex-journaliste politique rallie Emmanuel Macron
"Je suis censurée pour avoir dit des vérités interdites" : Ségolène Royal ne digère pas son éviction de BFMTV
Politique
"Je suis censurée pour avoir dit des vérités interdites" : Ségolène Royal ne...
Conflit TF1-Canal+ : La ministre de la Culture intervient auprès de la chaîne cryptée, Maxime Saada lui répond
Politique
Conflit TF1-Canal+ : La ministre de la Culture intervient auprès de la chaîne...
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Politique
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel

A la tribune, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a tenu à saluer la mémoire de l'action politique de Valéry Giscard d'Estaing, chef de l'Etat de 1974 à 1981. "Valéry Giscard d'Estaing, c'est le droit à l'avortement, c'est l'abaissement de l'âge de la majorité civile (de 21 à 18 ans, ndlr), c'est le divorce par consentement mutuel, c'est l'élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel, et c'est la fin de la tutelle sur la télévision publique, et donc de l'ORTF. C'est en fait l'auteur de nombreuses réformes novatrices. Un hommage sera rendu et ce sera justice" a déclaré Roselyne Bachelot, dont la parole a été accueillie par les applaudissements de l'hémicycle.

L'ORTF éclate et donne naissance à TF1, Antenne 2 et FR3

Comme un récent documentaire de Thierry Ardisson sur France 3 l'avait rappelé, Valéry Giscard d'Estaing est en effet le président ayant mis fin à l'office de radiodiffusion-télévision français (ORTF) à son arrivée à l'Elysée. Présenté comme un acte de modernisation, le projet de suppression de l'ORTF était déjà dans l'air depuis plusieurs mois et a été accéléré par l'agitation sociale au sein du personnel de l'ORTF au printemps 1974.

La réforme voulue par Valéry Giscard d'Estaing a ainsi fait éclater l'Office en sept sociétés distinctes dont TF1, Antenne 2 et FR3, Radio France - qui a récupéré les 4 chaînes de radio nationales de l'office -, un établissement public industriel et commercial chargé de la diffusion des programmes et de l'entretien des réseaux, Télé-Diffusion de France (TDF), une société d'économie mixte à participation majoritaire de l'Etat, la société française de production (SFP), et enfin un établissement public chargé des archives, l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

Le 6 janvier 1975, les logos de l'ORTF ont ainsi disparu de l'écran des téléspectateurs pour laisser la place à TF1, Antenne 2 et FR3, trois chaînes de télévision détenues en intégralité par l'Etat. Présentées comme "autonomes et entièrement responsables", elles étaient censées assurer une "information libre et ouverte", comme l'avait affirmé Jacques Chirac, alors Premier ministre, en présentant le projet de réforme de l'Office en juillet 1974. "La nouvelle organisation doit exclure tout gaspillage, en s'appuyant sur des structures allégées. Les rapports de l'Etat et de nouvelles unités autonomes devraient se limiter à la désignation des dirigeants", avait à l'époque assuré Jacques Chirac. Dans les faits, il faudra attendre l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir pour voir la fin du monopole public dans l'audiovisuel et la proclamation que "la communication audiovisuelle est libre".

A LIRE AUSSI l Thierry Ardisson (P1) : "Les pionniers de l'ORTF ont inventé la télévision moderne"

Roselyne Bachelot
Roselyne Bachelot
"On peut rire de tout à condition d'avoir du talent" : Roselyne Bachelot dézingue l'ex-humoriste de "Télématin"
"Les peine-à-jouir, j'en ai rien à cirer" : Roselyne Bachelot répond à ses détracteurs
Roselyne Bachelot officialise son retour sur RTL et son arrivée sur BFMTV à la rentrée
"Les grosses têtes" : Une pensionnaire phare fera son retour à la rentrée sur RTL
Voir toute l'actualité sur Roselyne Bachelot
Autour de Roselyne Bachelot
l'info en continu
Hugo Clément répond avec détachement aux attaques de Gaspard Proust
TV
Hugo Clément répond avec détachement aux attaques de Gaspard Proust
Netflix : Ce film ébouriffant truffé d'effets spéciaux extraordinaires quitte bientôt la plateforme
SVOD
Netflix : Ce film ébouriffant truffé d'effets spéciaux extraordinaires quitte...
France Médias Monde : Marie-Christine Saragosse candidate à un troisième mandat
TV
France Médias Monde : Marie-Christine Saragosse candidate à un troisième mandat
France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de l'information
Radio
France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de...
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa nomination à "Paris Match"
Presse
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa...
Giorgia Meloni : La première télévision française de la présidente du parti d'extrême-droite italien
TV
Giorgia Meloni : La première télévision française de la présidente du parti...