Russie : Le groupe Meta (Facebook, Instagram) banni pour "extrémisme"

Partager l'article
Vous lisez:
Russie : Le groupe Meta (Facebook, Instagram) banni pour "extrémisme"
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Facebook, Whatsapp, Messenger et Instagram ont subi une énorme panne récemment © Abaca
Facebook et Instagram étaient déjà interdits. Whatsapp, autre application détenue par Meta, n'est pour l'instant pas concernée par les mesures de rétorsion.

Respectivement interdits en Russie depuis les 5 et 14 mars, Facebook et Instagram ont été bannis par un tribunal russe, ce lundi. "Nous accédons à la requête du Parquet d'interdire les activités de la compagnie Meta", a déclaré la juge, selon les agences de presse.

À lire aussi
"Je vais essayer de ne pas chialer" : François-Xavier Ménage bouleversé par des scènes de guerre en Ukraine
Guerre Ukraine
"Je vais essayer de ne pas chialer" : François-Xavier Ménage bouleversé par des...
Ukraine : La mise au point de "Quotidien" après une séquence sur le double discours supposé d'Emmanuel Macron
Guerre Ukraine
Ukraine : La mise au point de "Quotidien" après une séquence sur le double...
Guerre en Ukraine : Facebook autorise dans certains pays les appels à la mort de Vladimir Poutine
Guerre Ukraine
Guerre en Ukraine : Facebook autorise dans certains pays les appels à la mort de...

"Les activités de Meta sont dirigées contre la Russie"

La Justice a suivi l'avis des services de sécurité qui considèrent Meta, la maison mère de ces deux réseaux sociaux, comme "une organisation extrémiste". Pendant l'audience, un porte-parole du FSB a assuré à la juge que "les activités de Meta sont dirigées contre la Russie et ses forces armées. Nous demandons son interdiction et l'obligation d'appliquer cette mesure immédiatement". Un procureur a lui aussi demandé l'interdiction de Meta, "en raison de signes manifestes d'activité extrémiste".

L'application de messagerie WhatsApp, elle aussi détenue par Meta et utilisée par 67 millions de Russes, n'est pas concernée par cette mesure. Selon "Numérama", "rien ne dit cependant que cette autorisation pour WhatsApp perdurera, car il s'agit bien du groupe entier qui a été déclaré 'extrémiste'. De même, rien n'a été annoncé pour Occulus, une autre entreprise appartenant à Meta".

Modification des règles de modération

Cette décision intervient à peine plus de dix jours après que le groupe Meta a procédé à la modification de ses règles de modération. Reuters a révélé, en effet, que depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les réseaux sociaux de Mark Zuckerberg autorisent les appels à la violence quand ceux-ci visent les Russes. "Dans le cadre de la guerre en Ukraine, le groupe Meta permet aux utilisateurs des réseaux sociaux Facebook et Instagram d'appeler à la violence contre les Russes et les soldats russes", a ainsi pu lire Reuters dans des mails échangés en interne.

Pour Meta, il s'agissait de respecter la libre expression politique de populations subissant une invasion militaire. Moscou a considéré, de son côté, que Meta mettait en danger les citoyens russes en laissant passer des appels au meurtre. Le blocage d'Instagram a été décrété, ainsi qu'une action judiciaire pour qualifier Meta d'organisation extrémiste, rappelle "Le Figaro". Le groupe américain a revu sa politique de modération en n'autorisant que les Ukrainiens à exprimer leur haine de l'envahisseur, et en rappelant que la russophobie était interdite sur sa plateforme. Mais Moscou s'est montré inflexible.

Et bientôt YouTube ?

La Russie avait aussi déjà pris des mesures contre le réseau social Facebook, devenu inaccessible après que sa maison mère a bloqué en Europe les comptes des médias russes RT et Sputnik. Twitter a subi la même sanction. YouTube pourrait être le prochain sur la liste. Le régulateur russe a taxé vendredi le géant américain Google et son service vidéo d'activités "terroristes".

Selon Roskomnadzor, le gendarme russe des télécoms, des utilisateurs de YouTube "diffusent des publicités avec des appels à mettre hors service les communications ferroviaires de la Russie et du Biélorussie". "Les activités de l'administration de YouTube sont de nature terroriste et menacent la vie et la santé des citoyens russes", a affirmé Roskomnadzor, cité par l'agence de presse Interfax.

Facebook
Facebook
Meta (ex-Facebook) menace d'interdire les contenus d'actualité
Meta (Facebook) va licencier 11.000 personnes
Guerre en Ukraine : Facebook autorise dans certains pays les appels à la mort de Vladimir Poutine
Voir toute l'actualité sur Facebook
l'info en continu
"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre Éric Brunet sur RTL
Radio
"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre...
"La France a un incroyable talent" : Qui sont les finalistes de la saison 17 sur M6 ?
TV
"La France a un incroyable talent" : Qui sont les finalistes de la saison 17 sur M6 ?
Journée de la laïcité : LCP diffuse ce matin une reconstitution avec des comédiens des débats de la loi de 1905
TV
Journée de la laïcité : LCP diffuse ce matin une reconstitution avec des comédiens...
Audiences access 20h : "Touche pas à mon poste" en repli sur C8
Audiences
Audiences access 20h : "Touche pas à mon poste" en repli sur C8
Audiences access 19h : Nagui large leader sur France 2
Audiences
Audiences access 19h : Nagui large leader sur France 2
Audiences : Qui de Michel Polnareff ou Cristiano Ronaldo arrive en tête ?
Audiences
Audiences : Qui de Michel Polnareff ou Cristiano Ronaldo arrive en tête ?