Stéphane Rotenberg dans #QHM : "Le succès de 'Pékin Express' est obligatoire"

Partager l'article
Vous lisez:
Stéphane Rotenberg dans #QHM : "Le succès de 'Pékin Express' est obligatoire"
Le retour de "Pekin Express", les jeux d'aventure sur M6, les animateurs télé... autant de sujets abordés par Stéphane Rotenberg © Dailymotion
L'animateur de "Pékin Express" était l'invité du dernier "Quart d'heure médias" de la saison.

Quatre ans d'absence et un retour prévu le 12 juillet. Ce soir-là, en prime time sur M6, Stéphane Rotenberg prendra les commandes de "Pékin Express : La course infernale", onzième saison du jeu d'aventure produit par Studio 89. L'animateur était l'invité du "Quart d'heure médias" de puremedias.com ce mercredi pour évoquer le retour de l'émission, mais aussi sa grande présence à l'antenne cette saison entre "Top Chef", "Pékin Express", "Wild" et la nouveauté "The Bridge" attendue à la rentrée. Comme chaque semaine, retrouvez l'intégralité de l'interview en vidéo ci-dessus, et une sélection de ses réponses ci-dessous.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

Sur l'évidence de relancer "Pékin Express" et d'en être à la tête
On sentait depuis quelque temps que ça allait repartir, on ne savait pas quand précisément. Je n'ai pas posé la question de savoir si ça repartirait avec moi, j'aurais peut-être dû ! Mais on m'en parlait comme une évidence. J'imagine qu'on ne m'en aurait pas parlé si ça n'avait pas été le cas, ça aurait été délicat ! Mais on y a toujours pensé.

Sur la volonté de M6 de payer les droits pour ne pas qu'une chaîne concurrente s'empare du format
Je sais que ça a rodé autour. Je ne sais pas qui, mais a priori deux groupes concurrents ont rodé autour. C'est un cercle vertueux pour le producteur, il sait qu'il aura toujours une chaîne pour diffuser le programme. Mais l'ayant droit n'avait pas intérêt à l'amener ailleurs, on n'a pas intérêt à balader une marque si on peut la garder au même endroit. Il n'avait pas intérêt à se précipiter si M6 était prête à payer les droits.

Ils ont dit
"Le dernier duo n'est plus éliminé d'office, il choisit une équipe adverse pour un sprint final. Ca hystérise un peu la course"
Stéphane Rotenberg

Sur la nouvelle règle : le dernier binôme n'est pas éliminé d'office
Le dernier n'est pas éliminé, il est en danger et choisit une équipe adverse pour l'affronter dans un sprint final. Seuls le premier et le binôme immunisé sont assurés d'être qualifiés pour l'étape d'après. Ca hystérise un peu la course. Ca rappelle un peu l'épreuve de la dernière chance de "Top Chef". A l'antenne, ça durera cinq ou dix minutes, pas plus, mais ça permet de garder les candidats sous tension jusqu'au bout. Parfois, quand ils avaient conscience de ne pas être derniers, ils pouvaient lever le pied.

Sur le fait que l'épreuve finale soit dans l'émission et pas dans une deuxième partie de soirée
Il y a eu un débat là-dessus. En fait, c'est compliqué parce que ce sont des programmes où il y a une matière énorme, on ne montre que 1 ou 2% de ce qu'on tourne. On a tous les choix possibles. Donc il y a eu un vrai débat stratégique, j'imagine avec les grands pontes de la chaîne et les producteurs, et finalement la sagesse l'a emporté. Et le fait que l'émission ne dure que deux heures a aussi été un combat !

Sur les objectifs d'audience après une saison 10 suivie par 2,3 millions de fidèles et 10,1% de part d'audience
Aujourd'hui, on serait largement bons avec des scores pareils, la concurrence a évolué. Moi, on ne m'a rien demandé mais je sais que le succès est obligatoire. C'est un programme qui coûte tellement cher et qui est tellement complexe, qu'on ne peut pas se contenter d'un demi-succès. On le sait. Et on fait tout pour !

Ils ont dit
"Ca va faire 20 ans que je fais ce métier, et depuis 20 ans, je suis toujours absolument persuadé que tout s'arrête fin juin"
Stéphane Rotenberg

Sur le fait qu'il soit à nouveau très présent à l'antenne de M6 entre "Wild", "Top Chef" et "Pékin Express"
J'ai toujours intégré le fait que ce métier était fait de cycles, sauf quand on a une quotidienne. Au pire, la plus mauvaise année, j'ai dû faire 17 ou 18 primes. Et quand ça a ralenti, je savais déjà que certaines émissions allaient être signées, donc je n'ai pas trop eu de doutes ou d'inquiétude. Et en même temps, c'est une question que je me pose tout le temps ! Je suis toujours absolument persuadé que tout s'arrête fin juin. Là, on finalise le contrat jusque fin 2020, et si je vais au bout, ça fera 20 ans. Mais ça fait 20 ans que je me dis que ça va se finir fin juin ! Historiquement, j'étais un journaliste pigiste, et j'ai toujours gardé ça. Ca me permet, je crois, de garder un peu de distance sur tout ça. Dans une carrière, même celle des plus grands, on peut résumer leur carrière en deux, trois émissions, et moi j'ai déjà "Top Chef" et "Pékin Express". Après, on tente en permanence des choses, certaines marchent et d'autres pas.

Sur la lassitude quand on présente 10 ou 11 saisons d'un même programme
A la fois, on est toujours attiré par la nouveauté, et on sait que c'est prodigieusement difficile d'avoir un succès en télé. Et moi, j'ai toujours eu la chance d'avoir des marques sur lesquelles je m'appuyais, et de sans arrêt, quasiment tous les ans, tenter de nouveaux trucs - il y a eu "La Meilleure danse", "Ice Show"... Et c'est bien d'avoir ça. On est content de retrouver ses équipes, comme quand on rentre à l'école, et on sait aussi qu'on va avoir des choses nouvelles. Après, "Pékin", c'est difficile d'être lassé !

Ils ont dit
"Pour la prochaine saison de 'Pékin Express', il y a un vrai débat sur les gros mots. Pour l'instant, on bippe"
Stéphane Rotenberg

Sur la polémique "Wild", qui aurait porté atteinte à la dignité des candidats
J'étais loin ! C'est l'avantage ! J'étais sur le tournage de "Pékin". Après, si vraiment certains l'ont vécu comme ça, on s'en excuse. Depuis le temps qu'on fait ça, ce n'est pas le but. Ca aurait peut-être pu être pris avec humour et second degré et dans ce cas-là, c'était réglé. Dans ces cas-là, pardon, ce n'est jamais le but de nos émissions, on fait plutôt très attention à tout ça. J'ai eu l'avantage d'être un peu protégé de ces histoires.

Sur l'impact de cette polémique sur le montage de "Pékin Express"
"Pékin", ce n'est pas pareil. Les candidats rient, pleurent, souffrent... Mais en réfléchissant à toute la saison à venir, je ne vois pas d'épreuve ou de moment où les candidats seraient dans une telle situation qu'on porterait atteinte à quoi que ce soit. Des moments où des candidats seraient en colère, et n'aimeraient pas se voir en colère, peut-être. Mais c'est vrai qu'il y a un vrai débat sur les gros mots ! Maintenant, les gens sont extrêmement triviaux ! Ca peut arriver avec l'énervement. La France est très permissive à ce niveau-là, mais cette année, je crois qu'on va biper. Mais c'est presque pire ! Pour l'instant, on est encore en débat là-dessus, parce que c'est un programme très familial.

Sur l'arrivée prochaine de "Big Bounce Battle" sur TF1
Ca rappelle un peu "Total Wipeout", en mode plus compète ! Cette émission est un peu particulière : bien sûr, c'est sur une chaîne concurrente donc normalement je ne devrais (pas être trop enthousiaste). Mais il y a plein de gens que j'adore qui travaillent dessus : une partie de l'équipe de "The Bridge", parce que c'est la même société de production (EndemolShine, ndlr), une partie de l'équipe de "Pékin". Je ne sais absolument pas ce que ça vaut, je sais que c'est un format mondial, solide. En tant qu'animateur de M6, je ne leur souhaite pas non plus de triompher ! Mais d'un autre côté, il y a tellement de potes qui font cette émission, qu'il y a quand même un peu d'empathie... !

Ils ont dit
"Pour les 10 ans de 'Top Chef', on est en train de préparer des choses"
Stéphane Rotenberg

Sur la programmation très changeante de "Pékin Express" au fil des saisons
Je me pose la question ! En fait, il y a deux histoires : il y a eu l'époque des très grosses audiences de "Pékin Express", où nous envoyait face aux "Experts", j'étais catastrophé. Ils me disaient "Mais on a besoin quand il y a un programme très fort en face - contrairement à ce qu'on croit - de mettre un programme très fort pour tenir le coup et ne pas se faire laminer. Je n'ai jamais compris cette histoire, on se fait du mal tous les deux, mais c'est comme ça. Et France 2 fait pareil, enfin, quand ils maîtrisent le truc ! Ca a donné des réussites et d'autres moins. Il me semble qu'il y a des jours plus adaptés que d'autres à "Pékin", comme le mardi où il y a beaucoup d'enfants, mais la chaîne me répondait que ça pouvait fonctionner tous les jours. Là, ça sera diffusé le jeudi, ça me semble pas mal, et l'été, le jour de diffusion me semble un peu moins complexe ! Et ça ne démarre pas face à la Coupe du monde, merci !

Sur la saison 10 de "Top Chef"
Je ne peux rien dire, mais c'est les 10 ans, donc on est en train de réfléchir à des choses. En termes d'équipes, je crois que ça ne bougera pas ! Mais on va essayer de faire quelque chose de particulier, même en mécanique, dans les épreuves, dans les personnalités qui seront dans l'émission. Mais aux dernières nouvelles, je vais officier et les chefs resteront.

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Programme TV
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur Canal+ ?
Audiences
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur...
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16 novembre
Programme TV
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16...
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
Séries
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
Vidéos Puremedias