TF1 : Des résultats au premier semestre plombés par la crise

Partager l'article
Vous lisez:
TF1 : Des résultats au premier semestre plombés par la crise
Tour TF1
Tour TF1 © Abaca
Le groupe de Gilles Pélisson a publié comme prévu des résultats en nette baisse au premier semestre 2020.

Le premier semestre 2020 délivre son verdict. Comme son concurrent M6 hier, TF1 a dévoilé ce matin des résultats financiers au premier semestre 2020 en nette baisse par rapport à l'année dernière. Durement touchés par la crise sanitaire et économique, les revenus du groupe de Gilles Pélisson ressortent de la période à 884 millions d'euros, en repli de 23% sur un an (-262 millions d'euros). Une chute comparable en pourcentage à celle de M6.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"

Le coeur de métier du groupe, les antennes, contribue bien évidemment principalement à ce repli. Frappées par l'effondrement du marché publicitaire et un repli de 0,8 point sur la principale cible commerciale*, les chaînes voient leur chiffre d'affaires s'établir à 683 millions d'euros, soit une chute de -23% (-208 millions). Elles parviennent cependant à dégager un résultat opérationnel courant de 75,9 millions d'euros (-67 millions d'euros sur un an) grâce à une baisse des dépenses de programmes de 107 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, principalement en matière de séries et de variétés. Le taux de marge opérationnelle courante des antennes ressort finalement à 11,1% (-4,9 points sur un an).

Unify plonge dans le rouge

Unify, le pôle digital de TF1, est lui aussi durement touché par le report des campagnes publicitaires prévues initialement au premier semestre. Malgré de bonnes audience pour Marmiton et Doctissimo, Unify dégage ainsi des revenus de seulement 68,4 millions d'euros, en recul de 17,2 millions d'euros sur un an (-20%). Les comptes du pôle plongent même dans le rouge avec un résultat opérationnel courant s'élevant à -8,1 millions d'euros, en diminution de 11,3 millions d'euros par rapport à l'année dernière.

Troisième grand secteur d'activités de TF1, le pôle "Studios et Divertissements" est lui aussi à la peine avec 132 millions d'euros de chiffre d'affaires entre janvier et juin, en recul de 22% (-37 millions d'euros) sur un an. Hors impact de la déconsolidation de Téléshopping intervenue au deuxième trimestre 2019, le segment enregistre une baisse de ses revenus de 17 millions d'euros sur le semestre. En cause, l'arrêt des tournages et de la sortie des films au cinéma, compensé en partie par l'acquisition de la société de production canadienne Reel One par Newen, et par une augmentation des ventes de catalogues de films. Sur la période, le pôle dégage un résultat opérationnel courant nul.

Gel des embauches

Comme M6, TF1 est parvenu à limiter la casse en menant une politique de réduction des coûts drastique. Outre les 107 millions d'euros économisés sur les programmes, le groupe a su réduire ses dépenses de 60 millions d'euros supplémentaires sur les six premiers mois de l'année. TF1 est ainsi parvenu à couvrir près de 64% de ses pertes de chiffres d'affaires grâce aux économies, soit légèrement plus que le concurrent M6 (59%). Le résultat opérationnel courant du groupe s'élève ainsi entre janvier et juin à 67,8 millions d'euros, en recul de 95,2 millions d'euros. Le résultat net part du groupe s'établit pour sa part à 38,4 millions d'euros, en recul de 68,9 millions d'euros.

Face aux incertitudes pesant sur le reste de l'année, TF1 a annoncé renoncer à verser tout dividende à ses actionnaires au titre de l'année 2019. Le groupe revient aussi définitivement sur ses objectifs pour l'année 2021, notamment les 250 millions d'euros de revenus que devait réaliser Unify. TF1 promet par ailleurs de continuer à optimiser ses coûts en gelant ses embauches. Le groupe compte également réinvestir dans les programmes lors du dernier trimestre 2020 avec le retour de ses grandes franchises de divertissement comme "Mask Singer" ou "The Voice Kids" notamment.

*La part de marché sur les femmes responsables des achats du groupe TF1 s'établit au premier semestre 2020 à 31,9%, contre 32,7% au premier semestre 2019.

Sur le même thème
l'info en continu
Photos montrant des seins : Instagram met à jour sa politique concernant la nudité
Internet
Photos montrant des seins : Instagram met à jour sa politique concernant la nudité
"Quotidien" : Yann Barthès surpris par un retour à l'antenne plus rapide que prévu
TV
"Quotidien" : Yann Barthès surpris par un retour à l'antenne plus rapide que prévu
Allocution d'Emmanuel Macron : C8 remplace exceptionnellement "TPMP" par "Balance ton post !" ce soir
TV
Allocution d'Emmanuel Macron : C8 remplace exceptionnellement "TPMP" par "Balance...
"Daube", "Médiocre" : André Bercoff détruit le documentaire sur Donald Trump qu'il commentera ce soir sur W9
TV
"Daube", "Médiocre" : André Bercoff détruit le documentaire sur Donald Trump qu'il...
COVID-19 : Patrick Cohen fustige un "relâchement de l'intelligence sur les plateaux télé"
TV
COVID-19 : Patrick Cohen fustige un "relâchement de l'intelligence sur les...
France 5 déprogramme "La maison France 5" et "Silence, ça pousse !" pour laisser place à des vendredis culturels
TV
France 5 déprogramme "La maison France 5" et "Silence, ça pousse !" pour laisser...
Vidéos Puremedias