TF1 et Canal+ s'allient pour assouplir leurs obligations vis à vis du cinéma français

Partager l'article
Vous lisez:
TF1 et Canal+ s'allient pour assouplir leurs obligations vis à vis du cinéma français
Bertrand Méheut, le patron du groupe Canal+.
Bertrand Méheut, le patron du groupe Canal+. © Abaca
Les PDG de TF1 et Canal+ cosignent aujourd'hui dans "Les Echos" une tribune dans laquelle ils demandent un assouplissement de leurs obligations en matière de financement du cinéma français.

S'ils s'affrontent régulièrement, les groupes audiovisuels français savent aussi s'unir pour faire avancer leurs intérêts communs. En juillet dernier, Nonce Paolini et Nicolas de Tavernost, patrons respectifs de TF1 et M6, envoyaient ainsi une lettre à Jean-Marc Ayrault pour réclamer une baisse de leur contribution au financement du cinéma français. Six mois plus tard, Nonce Paolini vient une nouvelle fois de faire alliance avec, cette fois, le patron du groupe Canal+, Bertrand Méheut.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux gendarmes
TV
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux...

Les deux hommes ont ainsi cosigné dans Les Echos ce matin une tribune intitulée "Chronologie des médias : ce que nous proposons". Dans leur texte, les deux patrons donnent leur accord à une réforme de la chronologie des médias, préconisée par le rapport Lescure mais aussi par une récente publication du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Dans son rapport, le CSA se prononçait ainsi en faveur du raccourcissement du délai d'attente entre la sortie en salles d'un film et son accès en vidéo à la demande.

Assouplir les obligations de financement des chaînes

Une idée à laquelle adhèrent visiblement les groupes TF1 et Canal+. "Nous ne serions aujourd'hui pas opposés à un avancement, à vingt-quatre mois après leur sortie en salle, de la possibilité d'exposer en vidéo à la demande par abonnement les films français ou étrangers non préfinancés et ayant réalisé moins de 100.000 entrées en salle en France (soit 50% des films sortant en France chaque année, ndlr)" écrivent ainsi Nonce Paolini et Bertrand Méheut dans leur tribune.

Mais cette réforme de la chronologie des médias doit cependant ne pas intervenir seule selon les deux PDG qui souhaiteraient également une refonte de leurs obligations de financement. "En parallèle, il conviendra d'assouplir les obligations, y compris de financement, des fenêtres d'exploitation directement impactées par ce raccourcissement, à savoir celles de TF1 et des chaînes Ciné+" ont ainsi souligné les deux hommes.

Sur le même thème
l'info en continu
Europe 1 : Fou rire de Jimmy Mohamed et Mélanie Gomez au sujet des morpions
Radio
Europe 1 : Fou rire de Jimmy Mohamed et Mélanie Gomez au sujet des morpions
Accusée de racisme, Lea Michele présente ses excuses
Séries
Accusée de racisme, Lea Michele présente ses excuses
"Trauma" et "HP" vendues à l'étranger, un remake américain à l'étude
Séries
"Trauma" et "HP" vendues à l'étranger, un remake américain à l'étude
"Mallorca" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 22 juin
Programme TV
"Mallorca" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 22 juin
"Salvation" : M6 déstocke la saison 2 en pleine nuit dès le 25 juin
Programme TV
"Salvation" : M6 déstocke la saison 2 en pleine nuit dès le 25 juin
"Hudson & Rex" : "Rex" de retour en prime time le 21 juin sur France 3
Programme TV
"Hudson & Rex" : "Rex" de retour en prime time le 21 juin sur France 3
Vidéos Puremedias