TF1 et Canal+ s'allient pour assouplir leurs obligations vis à vis du cinéma français

Partager l'article
Vous lisez:
TF1 et Canal+ s'allient pour assouplir leurs obligations vis à vis du cinéma français
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Bertrand Méheut, le patron du groupe Canal+.
Bertrand Méheut, le patron du groupe Canal+. © Abaca
Les PDG de TF1 et Canal+ cosignent aujourd'hui dans "Les Echos" une tribune dans laquelle ils demandent un assouplissement de leurs obligations en matière de financement du cinéma français.

S'ils s'affrontent régulièrement, les groupes audiovisuels français savent aussi s'unir pour faire avancer leurs intérêts communs. En juillet dernier, Nonce Paolini et Nicolas de Tavernost, patrons respectifs de TF1 et M6, envoyaient ainsi une lettre à Jean-Marc Ayrault pour réclamer une baisse de leur contribution au financement du cinéma français. Six mois plus tard, Nonce Paolini vient une nouvelle fois de faire alliance avec, cette fois, le patron du groupe Canal+, Bertrand Méheut.

À lire aussi
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mylène Demongeot est morte
Cinéma
Mylène Demongeot est morte
Ce reboot d'une saga culte avec Margot Robbie annulé
Cinéma
Ce reboot d'une saga culte avec Margot Robbie annulé
Le film "Service public" de Salhia Brakhlia sera présenté en avant-première à Médias en Seine
Cinéma
Le film "Service public" de Salhia Brakhlia sera présenté en avant-première à...

Les deux hommes ont ainsi cosigné dans Les Echos ce matin une tribune intitulée "Chronologie des médias : ce que nous proposons". Dans leur texte, les deux patrons donnent leur accord à une réforme de la chronologie des médias, préconisée par le rapport Lescure mais aussi par une récente publication du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Dans son rapport, le CSA se prononçait ainsi en faveur du raccourcissement du délai d'attente entre la sortie en salles d'un film et son accès en vidéo à la demande.

Assouplir les obligations de financement des chaînes

Une idée à laquelle adhèrent visiblement les groupes TF1 et Canal+. "Nous ne serions aujourd'hui pas opposés à un avancement, à vingt-quatre mois après leur sortie en salle, de la possibilité d'exposer en vidéo à la demande par abonnement les films français ou étrangers non préfinancés et ayant réalisé moins de 100.000 entrées en salle en France (soit 50% des films sortant en France chaque année, ndlr)" écrivent ainsi Nonce Paolini et Bertrand Méheut dans leur tribune.

Mais cette réforme de la chronologie des médias doit cependant ne pas intervenir seule selon les deux PDG qui souhaiteraient également une refonte de leurs obligations de financement. "En parallèle, il conviendra d'assouplir les obligations, y compris de financement, des fenêtres d'exploitation directement impactées par ce raccourcissement, à savoir celles de TF1 et des chaînes Ciné+" ont ainsi souligné les deux hommes.

l'info en continu
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la station
Radio
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la...
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
Internet
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs
Internet
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs