Tristan Jurgensen (Fun Radio/RTL2) : "Pour être performant, il faut une grille ultra lisible"

Partager l'article
Vous lisez:
Tristan Jurgensen (Fun Radio/RTL2) : "Pour être performant, il faut une grille ultra lisible"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Teaser de la matinale de Bruno Guillon sur Fun Radio © Eric GARAULT / PASCO & CO / M6
Le directeur général des deux stations musicales du groupe M6 accorde un entretien à puremedias.com.

Des nouveautés sur les radios musicales du groupe M6. A quelques semaines de la rentrée, Tristan Jurgensen, patron de RTL2 et Fun Radio, dresse un bilan auprès de puremedias.com de la saison dernière et évoque les futurs chantiers pour ses deux antennes. Parmi les changements, il annonce notamment l'allongement de la matinale de Bruno Guillon jusqu'à midi sur Fun Radio et le nouvel horaire de l'émission de Cartman, désormais à 19h. Sur RTL2, une nouvelle voix viendra animer les soirées de la station : celle de Marjorie Hache, ancienne animatrice de OUI FM.

À lire aussi
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"
Interview
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"
Bruno Patino, président d'Arte : "Nous ne sommes plus une chaîne"
Interview
Bruno Patino, président d'Arte : "Nous ne sommes plus une chaîne"
Alexandra Lamy, réalisatrice de "Touchées" : "J'ai demandé à TF1 l'heure des pages de pub"
Interview
Alexandra Lamy, réalisatrice de "Touchées" : "J'ai demandé à TF1 l'heure des pages...

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Quel bilan dressez-vous pour RTL2 et Fun Radio la saison dernière ?
Tristan Jurgensen
: Nous avons fait plein de choses. Nous avons eu de vrais motifs de satisfaction et des points sur lesquels nous avons encore envie de progresser et d'innover. Concernant Fun Radio, nous avons lancé un grand chantier depuis deux ans. Nous nous sommes dotés d'une nouvelle identité graphique et sonore fin 2020. Nous avons mis en place un nouveau format musical et un nouveau jingle pour la station. Avant, pour parler de la musique qu'on joue, on disait : "Le son dancefloor". Maintenant, on dit : "Enjoy the Music !". Nous l'avons mis en place depuis le premier semestre 2021. Nous avons quand même bougé beaucoup de paramètres. Lors du dernier sondage radio, nous avons progressé sur tous les indicateurs d'audience par rapport aux vagues précédentes quand pratiquement toutes les autres radios musicales jeunes, étaient elles, à leur plus bas historique. Nous ne nous réjouissons pas de la mauvaise santé du média radio. C'était difficile. Mais pour Fun Radio, nous avons interprété le fait que nous commençons à remonter comme une validation de tout ce que nous avons mis en place depuis deux ans.

Pour RTL2, nous avons communiqué avec des pages de publicité dans la presse parce que nous avons réalisé une saison historique en audience, dans un contexte de grande stabilité de la station et de son offre. Les rendez-vous clés de RTL2 - "Le double expresso" le matin entre 6h et 9h30 et "Le drive" avec Eric Jean-Jean entre 16h et 19h - ont été mis en place entre 2014 et 2015. Cette saison, ils ont atteint, chacun, leur plus haut niveau d'audience. De nombreuses stations vont faire évoluer leur identité à la rentrée prochaine. Nous aspirons au contraire à être une station très constante et stable, dans sa promesse de son Pop-Rock, qui est la même depuis 25 ans.

Quels vont être les objectifs la saison prochaine ?
L'objectif global de Fun Radio est cette dynamique de relance et l'amplification des progressions d'audience. Elles doivent être confirmées. Ce n'est pas parce que nous avons un bon sondage en fin de saison que ça valide tout. L'objectif est de confirmer tout ça. Pour le faire, nous allons capitaliser sur des tranches de programmes avec une identité musicale claire et différente des autres. Nous sommes les seuls à proposer ce positionnement électro-latino et à proposer chaque mois 1.000 titres différents. Ce n'est pas le cas des autres stations. Nous sommes très fiers de cette diversité musicale, avec des rendez-vous thématiques, notamment le week-end. Je pense à "Fun Radio Latino Station" ou à "Fun Radio Anthology" qui reprend les racines du format "Dance Electro" des années 1990 et 2000. Nous allons continuer à avoir ce territoire musical différent des autres, avec 85% de titres internationaux. Nous avons fait le choix d'avoir un régime de quotas différent et nous espérons faire une force de cette différence.

Pour RTL2, notre objectif est de poursuivre au niveau auquel nous sommes. Nous avons fait une saison record. Nous n'avons jamais été aussi hauts depuis 20 ans, depuis la mesure de 13 ans et plus. C'est pour ça que je ne peux pas remonter plus loin avant.

Ils ont dit
"Nous serons la plus longue matinale de France"
Tristan Jurgensen

Comptez-vous faire évoluer la matinale de Fun Radio avec Bruno Guillon ?
Bien entendu. Notre objectif est de continuer à avoir des émissions incarnées. Ce format est ce qui fonctionne le mieux sur les stations musicales. C'est le cas le matin avec Bruno Guillon et son équipe. Nous avons ainsi fait le choix d'allonger la tranche et la présence sur notre antenne à toute la matinée, c'est-à-dire de 6h à midi. Pendant six heures d'antenne, nous retrouverons l'esprit de divertissement qui fait le succès de Bruno Guillon. Avec son équipe, il y a à la fois des séquences d'interactivité avec les auditeurs et des séquences de jeux, mais aussi des séquences d'humour et d'humeur dans lesquelles on traite tous les sujets d'actualité. Le but est de traiter l'actualité qui fait rire et sourire, avec un angle différent. C'est une émission qui sera tous les jours très différente, avec des points de repère. C'est important pour une matinale. Au sein de cette émission, nous revendiquons de faire des choses très différentes chaque jour. Ca a toujours été la caractéristique de Bruno : ne pas avoir d'horloge complètement fixe et arriver à surprendre les auditeurs chaque matin. C'est ce qu'on va faire désormais de 6h à midi. Nous serons la plus longue matinale de France, dans laquelle toute l'équipe va travailler ensemble. Ce sera le même concept et les mêmes types de rendez-vous. Nous allons produire davantage. Il y aura plus de gens qui vont travailler dans cette équipe. Entre 10h et midi, la matinale sera renforcée par Samih - qui était déjà dans l'équipe mais qu'on entendait moins au micro - et une nouvelle voix féminine, SoAnne, tous les deux aux côtés de Mikka Rocchia.

Bruno Guillon va animer les six heures d'antenne ?
Il va animer de 6h à 10h constamment. Entre 10h et midi, c'est Mikka qui prend le lead, avec une partie de l'équipe de la matinale qui reste. Ce ne seront pas les mêmes qui seront au micro chaque matin. Ca va tourner. Le but est d'avoir des surprises. Tantôt ce sera Bruno, tantôt ce sera Christina, tantôt ce sera Elliot. N'importe lequel de l'équipe de l'émission pourra rester au micro. Ce sera un peu plus musical et il y aura moins de flashs d'information entre 10h à midi, car l'attente ne sera pas la même. Le but du jeu est de s'adapter à un horaire qui est différent. En tout cas, l'état d'esprit et l'incarnation resteront celles de la matinale, qui ont fait son succès depuis 11 ans. L'idée était de pouvoir innover pour cette douzième saison et ne pas faire la même matinale que les saisons d'avant. Nous avons un twist très intéressant pour cette rentrée.

Six heures d'antenne, ce n'est pas trop long ?
Non, parce que ce sera très différent. L'horloge ne sera pas construite de la même manière. Ce ne sera pas incarné de la même manière, même si l'état d'esprit reste le même. Nous sommes là avant tout pour divertir et donner du plaisir le matin. Il n'y avait pas de raison aujourd'hui de s'arrêter. Nous avons vu les habitudes d'écoute des Français évoluer avec les confinements. L'écoute s'est déplacée et est devenue un peu plus tardive qu'auparavant. Nous savons par exemple que les auditeurs restent facilement jusqu'à 10h. Nous étions ceux qui terminaient le plus tôt parmi les stations musicales. Nous serons désormais ceux qui termineront le plus tard. On renverse la situation : ça va avec la nécessité d'incarner les programmes.

Ils ont dit
"Cartman sera désormais entre 19h et 22h sur Fun Radio"
Tristan Jurgensen

Que va devenir Grégory Vacher qui occupait la tranche de 9h à 11h ?
Il est parti vivre sa vie à Bordeaux avec sa famille à la fin de la dernière saison radio et ne fait plus de radio. C'est un projet de vie personnel dont il nous a fait part très tôt dans la saison l'an dernier. Nous savions malheureusement qu'il n'y aurait pas de saison 3 pour cette émission. Ca faisait partie très tôt des réflexions de se dire : "Que pouvons-nous proposer à nos auditeurs dans cette case ?".

Des évolutions sur le reste de la grille ?
Cartman était entre 22h et minuit l'année dernière. Il sera désormais entre 19h et 22h. C'est la première fois que la station incarne comme ça les fins d'après-midi et les débuts de soirée, à une heure où les offres ne sont pas du tout les mêmes. Nous allons continuer ce qui a fait le succès de cette première saison. Le but est de lui proposer un nouveau talk show, avec un espace de liberté important, plus en prise avec l'actualité du jour. Ce sera très axé sur les réseaux sociaux. Nous voulons que cette émission soit très digitale. Cartman et son équipe vont incarner cette promesse entre 19h et 22h. C'est un pari important. La case musique qu'on avait, "Le Before", entre 19h et 21h, qui était deux heures de musique électro-latino mixée par des DJ, va devenir "L'After" de 22h à minuit. C'est une permutation du concept. L'avantage entre 22h et minuit est que vous pouvez avoir quasiment aucune coupure. Ce ne sont pas des heures de forte présence publicitaire.

Ils ont dit
"Marjorie Hache prendra les commandes de 'Pop Rock Station' entre 20h et minuit sur RTL2"
Tristan Jurgensen

Côté RTL2, y aura-t-il des nouveautés dans la matinale du "Double Expresso RTL2" ?
La matinale avec Greg Ascher et Justine Salmon fonctionne tellement bien que toute l'équipe est reconduite à l'identique. Il y aura des petites nouveautés, mais elles sont à la marge. L'objectif est de continuer sur la dynamique de succès de cette émission. Ce sont beaucoup des nouveautés à l'image car nous sommes très vigilants sur ce que nous proposons sur W9 (l'émission est co-diffusée sur la chaîne de la TNT, ndlr). Au départ, c'était uniquement une émission de radio filmée ; le but du jeu est désormais que ce soit vraiment agréable à regarder aussi à la télévision avec une valeur ajoutée à l'image. Nos audiences étaient en progression l'année dernière sur W9. Un des enjeux est de continuer à progresser sur ces deux médias.

Et du changement dans cette grille ?
Dans "Le Drive" d'Eric Jean-Jean, il y a l'arrivée d'une nouvelle chroniqueuse, Marjorie Hache. Nous sommes allés la chercher pour son expérience rock. Elle était avant sur OUI FM et Nova. Elle sera à ses côtés tous les jours entre 16h et 19h. Puis, elle prendra les commandes de "Pop Rock Station" le soir entre 20h et minuit. C'est l'émission culte emblématique de Francis Zégut qui va continuer son émission, "Pop Rock Station by Zégut", le dimanche soir. Du lundi au jeudi, c'est désormais Marjorie qui va animer les soirées avec une promesse plus rock que ce qu'on proposait avant en semaine à cette heure. Il y aura des moments en "live" et de découverte musicale. Elle va pouvoir parler de titres qu'on ne jouerait pas le reste de la journée. Elle proposera des pépites et de redécouvrir des standards "classic rock". Donc, Francis Zégut lui passe le relais du lundi au jeudi pour que cette émission soit présente cinq jours sur sept. C'est une grosse innovation. Ca fait plusieurs années que cette tranche n'était plus incarnée... Depuis que Francis avait arrêté le coeur de semaine pour se consacrer au week-end. Grâce à quoi Francis pourra à nouveau passer une tête dans l'émission en semaine.

Ils ont dit
"Nous allons faire davantage de délocalisations avec Cartman"
Tristan Jurgensen

Allez-vous poursuivre les délocalisations la saison prochaine ?
Oui. Ca fait partie de la puissance de la radio. C'est un média qui aime aller à la rencontre de ses auditeurs. Nos stations ont toujours essayé d'avoir de grands temps forts. Pour RTL2, le grand temps fort est dès la rentrée, avec le "Pop Rock Live" au Trianon, le 7 octobre prochain. Un concert avec 2.500 personnes. Nous faisons venir quatre grands artistes le temps d'une soirée, diffusée en direct sur RTL2 et captée en images pour être diffusée ensuite sur W9. Toute l'année, RTL2 organise des "Concerts très très privés". Nous l'avons fait l'an dernier et nous aimerions bien le refaire cette année : nous avons privatisé les studios Ferber. C'est un studio mythique des artistes pop rock. Pendant une semaine, nous y avons organisé un concert tous les soirs. Il n'y a jamais de places à acheter. Nous offrons nos événements à nos auditeurs. Nous délocalisons parfois nos émissions, mais ça a moins de sens sur RTL2 que sur Fun Radio.

Sur Fun Radio, ça vaut vraiment le coup que Bruno Guillon et son équipe se délocalisent. On l'a encore fait en fin de saison dernière. Ils ont fait partager aux auditeurs leurs aventures au ski, au bord de la mer... On va le refaire évidemment cette année. Nous allons le faire davantage pour Cartman. Ce sont les deux grands rendez-vous de la station. Ca a du sens de faire des émissions en public. La ferveur n'est pas la même.

En parallèle, nous ferons des "Fun Radio Live", des concerts avec des DJ qui viennent mixer le temps d'une soirée. Nous avons un grand temps fort qui est un événement payant chaque année : c'est la "Fun Radio Ibiza Experience" organisé à Bercy. Nous avons déjà fait six éditions de cet événement qui est à chaque fois "sold out". Nous arrivons à vendre les 15.000 billets en amont. C'est un grand succès. Remplir Bercy pour un show de DJ internationaux qui viennent le temps d'une soirée recréer l'ambiance d'Ibiza à Paris, ça reste une promesse extrêmement forte.

Comptez-vous réaliser davantage de co-diffusion avec les chaînes du groupe M6 ?
Il faut que ça ait du sens. Par exemple, la diffusion de concerts et de rendez-vous musicaux, ça a vraiment du sens. C'est intéressant de voir un artiste jouer et performer. Tous nos studios sont aujourd'hui équipés de caméras de plus en plus performantes. Nous en avons beaucoup plus qu'avant. Nous avons désormais une capacité à proposer de belles images en studio. Ca a également une valeur ajoutée quand vous avez des émissions incarnées fortes comme "Le double expresso RTL2" et Bruno Guillon. Mais la co-diffusion a moins de sens sur le reste de l'offre. D'ailleurs, quand vous n'avez pas grand chose d'intéressant à montrer à l'image, ça perd un peu de sa magie. Il faut savoir être sélectif et le faire quand ça a du sens.

Ils ont dit
"Si vous changez constamment votre offre de programmes, l'auditeur est déstabilisé"
Tristan Jurgensen

Plus globalement, comment arrive-t-on à résister aux plateformes de streaming comme Spotify ou Deezer quand on est une radio musicale ?
Avec une identité musicale très forte. Le son Pop-Rock d'un côté, avec la constance de la proposition musicale de RTL2, et le son électro-latino de l'autre, avec le régime de quotas spécifique de Fun Radio et sa promesse musicale différente. Quand on vient sur ces deux stations, on sait ce qu'on vient écouter. Ce n'est pas toujours le cas sur les autres stations. Si vous n'écoutez ne serait-ce que les slogans des radios musicales. Je ne cite pas les noms mais vous les retrouverez très facilement. "Le meilleur de la musique", "Hits Music Only"... Ca veut dire qu'elles proposent la totalité du champ musical. Nous, nous avons fait le choix de ne couvrir qu'une partie du catalogue musical et de se spécialiser dans un domaine. Nous l'assumons. Il y a des titres très populaires qui ne seront pas joués jouer sur RTL2 et Fun Radio parce que nous considérons que ce n'est pas l'identité musicale de ces deux stations. A contrario, si vous avez une affinité avec les identités de nos stations, vous savez que vous allez découvrir les nouveautés de ces types de musique en priorité chez nous.

Ensuite, c'est l'incarnation par nos talents. C'est quelque chose d'unique. Les talents de Bruno Guillon, Grégory Ascher, Justine Salmon ou encore Nicolas Cartman n'existent pas ailleurs. Il y a aussi Eric Jean-Jean qui est un spécialiste du son pop rock. Il est une vraie valeur ajoutée, notamment par son expertise. Cela, les plateformes ne le proposent pas non plus.

Enfin, pour être performant, il faut une grille ultra lisible. Presque un peu linéaire. Aujourd'hui, c'est le cas. Nos rendez-vous sont linéaires du lundi au vendredi. On s'offre quelques moments thématiques le week-end. Mais il faut que votre grille en radio soit très facile à retenir et à lire. C'est un média d'habitude. Si vous changez constamment votre offre de programmes, l'auditeur est déstabilisé. En radio, la constance paye. Il faut rester constant et croire en ses fondamentaux.

l'info en continu
Ce soir à la télé : Ce film sur la banlieue de Luc Besson raillé par le public
Programme TV
Ce soir à la télé : Ce film sur la banlieue de Luc Besson raillé par le public
"Lego Masters", "Alex Hugo", téléfilms de Noël : Les temps forts du 22 au 28 octobre 2022
Programme TV
"Lego Masters", "Alex Hugo", téléfilms de Noël : Les temps forts du 22 au 28...
"Lego Masters" : La saison 3 avec Éric Antoine débarque le jeudi 27 octobre sur M6
Programme TV
"Lego Masters" : La saison 3 avec Éric Antoine débarque le jeudi 27 octobre sur M6
Marine Le Pen recrute un ex-journaliste politique d'Europe 1 pour assurer ses relations avec la presse
Politique
Marine Le Pen recrute un ex-journaliste politique d'Europe 1 pour assurer ses...
"Berlin" : Netflix dévoile la bande-annonce du spin-off de "La Casa de Papel"
SVOD
"Berlin" : Netflix dévoile la bande-annonce du spin-off de "La Casa de Papel"
Audiences septembre 2022 : La crise avec Canal+ fait plonger la moyenne de TF1 à son plus bas historique
Audiences
Audiences septembre 2022 : La crise avec Canal+ fait plonger la moyenne de TF1 à...