Trois journalistes français condamnés pour atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation

Partager l'article
Vous lisez:
Trois journalistes français condamnés pour atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation
Bernard Squarcini, l'ancien patron de la DCRI
Bernard Squarcini, l'ancien patron de la DCRI © Abaca
Ils étaient poursuivis pour avoir révélé les vrais noms d'agents de la DCRI sous l'ère Squarcini.

Voilà une décision qui ne va pas manquer de relancer le débat sur la frontière entre la liberté d'investigation des journalistes et le secret défense. Comme l'a rapporté hier Le Point, trois journalistes français ont été condamnés par la Cour d'appel de Paris à une amende de 3.000 euros avec sursis pour "atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation". Christophe Labbé et Olivia Recasens, journalistes au "Point", et Didier Hassoux, plume du "Canard enchaîné", ont été punis par la justice pour avoir révélé la véritable identité d'un agent de la DCRI dans un ouvrage sorti en 2012.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Intitulé "L'Espion du président", ce dernier portait sur Bernard Squarcini, patron de la DCRI sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Le livre voulait démontrer les très nombreux dysfonctionnements des services de renseignements français à cette époque. Dans leur enquête, les trois journalistes avaient décidé de dévoiler le nom de cinq agents des services de renseignement, responsables selon eux de multiples dérives. Pour leur défense, les journalistes avaient notamment fait valoir que les agents "outés" n'étaient pas des "opérationnels" et que la révélation de leur nom ne mettrait donc pas en péril leur vie.

Après les avoir relaxés en première instance, la justice a finalement décidé de condamner les trois mis en cause en invoquant la loi Loppsi 2 de 2011. Cette dernière prévoit de punir de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende "la révélation de toute information qui pourrait conduire, directement ou indirectement, à la découverte de l'identité (...) d'un agent des services spécialisés de renseignement". Précisons que Christophe Labbé, Olivia Recasens, et Didier Hassoux ont finalement été sanctionnés pour la révélation d'un seul nom d'agent, les quatre autres étant parus au Journal Officiel avant la publication de leur livre.

"C'est une première dans l'histoire de France"

Cette décision a en tout cas suscité des réactions inquiètes au sein de la profession, à l'image du Point qui évoque un "arrêt dangereux". "Le message adressé aux journalistes est ainsi extrêmement clair : 'N'allez pas fouiller dans le monde opaque du secret-défense sous peine de condamnation !'", dénonce l'hebdomadaire.

Invité ce matin de RMC, Fabrice Arfi, journaliste d'investigation à Médiapart, a pour sa part qualifié cette condamnation de "scandaleuse". Le membre du collectif "Informer n'est pas un délit" a dénoncé "un secret défense qu'on utilise non pas pour protéger les intérêts supérieurs de la nation qui doivent être protégés mais pour protéger les turpitudes de certains". "C'est une première dans l'histoire de France", a-t-il tenté d'alerter.

Sur le même thème
l'info en continu
Audrey Crespo-Mara rejoint "Sept à Huit"
TV
Audrey Crespo-Mara rejoint "Sept à Huit"
LCI : Marie-Aline Meliyi remplace Audrey Crespo-Mara la saison prochaine
TV
LCI : Marie-Aline Meliyi remplace Audrey Crespo-Mara la saison prochaine
"Fort Boyard" : De Cyril Gossbo à Little Boo, découvrez les nouveaux personnages de la saison 31
TV
"Fort Boyard" : De Cyril Gossbo à Little Boo, découvrez les nouveaux personnages...
Patrick Balkany fait condamner "Paris Match" après la publication de photos volées
Justice
Patrick Balkany fait condamner "Paris Match" après la publication de photos volées
14 juillet : Gilles Bouleau et Léa Salamé pour interviewer Emmanuel Macron
TV
14 juillet : Gilles Bouleau et Léa Salamé pour interviewer Emmanuel Macron
Historique : M6 va diffuser un film ce samedi soir !
TV
Historique : M6 va diffuser un film ce samedi soir !
Vidéos Puremedias