Un porte-parole de la Maison-Blanche contraint à la démission après avoir menacé de "détruire" une journaliste

Partager l'article
Vous lisez:
Un porte-parole de la Maison-Blanche contraint à la démission après avoir menacé de "détruire" une journaliste
Jen Psaki, la porte-parole de la Maison blanche (Brut) © Abaca
A la suite de l'incident, il avait initialement été suspendu sans salaire.

Première démission au sein du service de presse de l'administration Biden. La Maison-Blanche, par la voix de sa porte-parole Jen Psaki, a annoncé samedi avoir accepté la démission d'un porte-parole du président Joe Biden. Il avait initialement été suspendu sans salaire.

À lire aussi
En Afghanistan, les talibans demandent aux télévisions d'éviter les séries montrant des femmes
International
En Afghanistan, les talibans demandent aux télévisions d'éviter les séries...
Birmanie : Le journaliste américain Danny Fenster condamné à 11 ans de prison pour dissidence (MAJ)
International
Birmanie : Le journaliste américain Danny Fenster condamné à 11 ans de prison pour...
Les Etats-Unis appellent la Birmanie à libérer "immédiatement" le journaliste Danny Fenster
International
Les Etats-Unis appellent la Birmanie à libérer "immédiatement" le journaliste...
Le prix Nobel de la paix 2021 attribué aux journalistes Maria Ressa et Dmitry Muratov
International
Le prix Nobel de la paix 2021 attribué aux journalistes Maria Ressa et Dmitry...

Ce départ fait suite à des révélations de "Vanity Fair" selon lesquelles TJ Ducklo, 32 ans, avait menacé une journaliste et lui avait tenu des propos sexistes lors d'un échange téléphonique. L'incident a eu lieu avec Tara Palmeri, journaliste du site "Politico", qui avait interrogé TJ Ducklo sur la relation intime qu'il entretenait depuis plusieurs mois avec une autre journaliste, Alexi McCammmond, du site "Axios", et sur les questions éthiques que cela soulevait. "Je vais vous détruire", avait rétorqué le porte-parole à Tara Palmeri, selon le récit de l'incident fait par "Vanity Fair". Il avait aussi "tenu des propos péjoratifs et misogynes" envers la journaliste à en croire le titre de presse.

"Un langage révoltant, irrespectueux et inacceptable"

TJ Ducklo faisait partie de l'équipe de campagne de Joe Biden et avait rejoint la Maison-Blanche après l'élection présidentielle, devenant l'un des adjoints de Jen Psaki, la porte-parole de l'exécutif américain. Dans son communiqué, cette dernière a précisé que son ex-adjoint avait présenté ses excuses à la journaliste de "Politico" menacée.

TJ Ducklo a par ailleurs publié sur Twitter un communiqué dans lequel il dit regretter ses "actions intolérables". "Il n'y pas de mots assez forts pour exprimer mon regret, mon embarras et mon dégoût pour mon comportement. J'ai utilisé un langage qu'aucune femme ne devrait jamais avoir à entendre, particulièrement dans une situation où elle essayait seulement de faire son travail", a-t-il écrit. "C'était un langage révoltant, irrespectueux et inacceptable", a ajouté l'ex-porte-parole de la Maison-Blanche.

l'info en continu
Canal+ pourra désormais diffuser les films six mois après leur sortie en salles
Cinéma
Canal+ pourra désormais diffuser les films six mois après leur sortie en salles
Box-office France : "Encanto" chasse "Les Bodin's", "House of Gucci" 3e, démarrage difficile pour le biopic sur NTM
Box-office
Box-office France : "Encanto" chasse "Les Bodin's", "House of Gucci" 3e, démarrage...
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre "Complément d'enquête"
TV
"Je connais les méthodes de F2 !" : Patrick Balkany très remonté contre...
"Je paye pour ce que je veux regarder" : Estelle Denis favorable à la suppression de la redevance télé
TV
"Je paye pour ce que je veux regarder" : Estelle Denis favorable à la suppression...
Salto, une première année dans la douleur
SVOD
Salto, une première année dans la douleur
"Walkyries" : Une nouvelle série avec Hélène de Fougerolles et Grégory Fitoussi à venir sur TF1
Séries
"Walkyries" : Une nouvelle série avec Hélène de Fougerolles et Grégory Fitoussi à...