Un youtubeur marocain condamné à quatre ans de prison pour "offense au roi"

Partager l'article
Vous lisez:
Un youtubeur marocain condamné à quatre ans de prison pour "offense au roi"
Mohamed Sakaki (capture)
Mohamed Sakaki (capture) © Youtube
Dans une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube en décembre, Mohamed Sekkaki avait critiqué le roi Mohammed VI et les Marocains.

Un youtubeur marocain condamné. Comme le rapporte aujourd'hui l'AFP, un vidéaste connu dans le royaume sous le surnom de "Moul l'kaskita", a été condamné par le tribunal de première instance de Settat, à l'ouest du Maroc, à quatre ans de prison pour "offense au roi".

À lire aussi
Baromètre des médias : Seuls 38% des 18-24 ans disent s'intéresser à l'actualité
Internet
Baromètre des médias : Seuls 38% des 18-24 ans disent s'intéresser à l'actualité
Twitter condamné à détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne
Internet
Twitter condamné à détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne
Le craquage du patron de Free, Xavier Niel, grimé en président de la République
Internet
Le craquage du patron de Free, Xavier Niel, grimé en président de la République
"Live présidentiel" : TF1 et "20 minutes" lancent une émission politique sur Facebook et Instagram
Internet
"Live présidentiel" : TF1 et "20 minutes" lancent une émission politique sur...

De son vrai nom, Mohamed Sekkaki, le youtubeur aux 350.000 abonnés avait été arrêté début décembre après la diffusion d'une vidéo sur sa chaîne YouTube dans laquelle il insultait les Marocains et critiquait le roi Mohammed VI, dont la personne est "inviolable" selon la constitution marocaine. Dans cette séquence d'une douzaine de minutes, il s'en prenait au monarque dont les discours ne sont "suivis d'aucun résultat", pendant que les Marocains "souffrent du clientélisme et du népotisme". Il traitait par ailleurs ses compatriotes d'"ânes" et d'"ignorants", qui "voient leurs droits bafoués sans piper mot".

Un rappeur marocain récemment condamné

Le ministère public marocain avait indiqué avoir reçu dans un premier temps plusieurs plaintes d'associations. Mohamed Sekkaki était ainsi initialement poursuivi pour "injures publiques à l'égard d'individus", avant qu'une nouvelle accusation pour "offense au roi" ne soit ajoutée au dossier. La condamnation du vidéaste intervient moins d'un mois après celle d'un rappeur marocain, Gnawi, à un an de prison pour "outrage à fonctionnaire public" dans une vidéo là aussi diffusée sur les réseaux sociaux.

l'info en continu
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous protection avant diffusion
TV
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous...
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Presse
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur CNews "chaîne d'opinion"
Politique
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté ses engagements
TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté...
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
SVOD
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera finalement pas le match sur TF1
Sport
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera...