Une association signale à l'Arcom le documentaire de Karine Le Marchand sur les trans

Partager l'article
Vous lisez:
Une association signale à l'Arcom le documentaire de Karine Le Marchand sur les trans
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
"Trans, uniques en leur genre" : La bande-annonce du documentaire de Karine Le Marchand sur M6 © DR
"Trans, uniques en leur genre", documentaire diffusé jeudi dernier sur M6, fait l'objet de toutes les critiques des associations de défense ou de représentants des trans.

La polémique n'en finit plus d'enfler autour de la soirée de M6 dédiée aux trans. Jeudi 6 octobre, la chaîne diffusait sur son antenne, en prime time, le documentaire produit par Karine Le Marchand, "Trans, uniques en leur genre". Celui-ci donnait à voir le quotidien des personnes trans Emma, 63 ans, Aéla, 34 ans, et Zach, 18 ans, dans leur quotidien, au travail comme en famille, ainsi que les obstacles qu'elles pouvaient rencontrer dans l'accès à une transition.

À lire aussi
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste !" et C8
TV
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste...
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable face à un projet étonnant
TV
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable...
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans "L'Equipe de Greg"
TV
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans...
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend d'antenne Rachid M'Barki
TV
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend...

"Sensationnalisme et images chocs ont été préférés à l'information"

Le documentaire était suivi d'un débat, animé également par Karine Le Marchand. Intitulé "Enfant transgenre : Que faire ?", il avait suscité, avant même sa diffusion, une levée de boucliers de nombreuses associations de défense des trans ainsi que de l'Association des journalistes lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes (AJL). Après diffusion, le discours de l'AJL n'a pas changé. "Comme les extraits et la communication de la chaîne le laissaient penser, sensationnalisme et images chocs ont, une nouvelle fois, été préférés à l'information", a estimé l'association, dans un communiqué publié ce mercredi.

L'association en appelle à l'Arcom, le gendarme de l'audiovisuel, à qui elle a signalé l'émission. Elle regrette que la promesse originelle du programme n'ait pas été respectée. "Alors que les personnes trans étaient censées être au coeur de cette soirée, leur temps de parole fut minime. Que ce soit dans le documentaire, où elles ont été souvent remplacées par les membres de leur famille ou les médecins. Ou pendant le débat, lors duquel la parole était confisquée par deux membres de groupes ouvertement transphobes - le collectif Ypomoni et le podcast "Rebelles du genre" -, ce qui n'était pas précisé lors de leur présentation".

Pour l'AJL, les "meilleures intentions du monde" de Karine Le Marchand n'effacent pas "l'irrespect 'habituel' dont sont victimes les personnes trans dans les médias", écrit l'association. Celle-ci de citer : "Mégenrages et formules au moins maladroites, souvent violentes et graves ('lobby LGBT', 'mutilations'...), ont été légion". Pour éviter ces écueils, l'AJL estime que Karine Le Marchand et M6 auraient pu mobiliser des ressources scientifiques pendant le débat. "Par exemple, sur la question de l'éthique médicale : de multiples études prouvent que la santé mentale et physique des personnes trans se trouve fortement améliorée par l'accès à une transition".

"La course à l'audience peut déboucher sur des caricatures de gens"

Dans une interview que Karine Le Marchand a accordé à puremedias.com, l'animatrice et productrice n'avaient que faire des critiques. "Je suis tout le temps attaquée. J'ai l'habitude. En traitant de la transidentité, je ne cherche pas l'apaisement et je ne cherche pas la paix. Je ne fais pas des soirées en prime time sur le toilettage des chats, c'est sûr...", avait-elle ironisé, considérant dans le même temps que les médias ne traitent pas correctement du sujet de la transidentité.

"La course à l'audience peut déboucher sur des caricatures de gens abandonnés ensuite dans leur quotidien avec une image horrible. C'est pour cela que j'ai toujours produit du long format. C'est avec la confiance des témoins que l'on voit leur évolution et leur réalité, et qu'on leur laisse la liberté de l'exprimer", assurait-elle.

Le 6 octobre, "Trans, uniques en leur genre" avait capté l'attention de 1,52 million de personnes, soit 8,1% du public et 16,1% des FRDA-50, cible sur laquelle la chaîne est leader.

Karine Le Marchand
Karine Le Marchand
Karine Le Marchand : "Je ne cherche pas la paix en traitant de la transidentité"
"Trans uniques en leur genre" : Le documentaire de Karine Le Marchand diffusé ce soir sur M6
"J'avais écrit un access avec des drag queens" : Le projet de Karine Le Marchand refusé par M6
Voir toute l'actualité sur Karine Le Marchand
Autour de Karine Le Marchand
  • Maïtena Biraben
  • Véronique Mounier
  • David Mora
  • L'amour est dans le pré - Saison 6
  • L'amour est dans le pré - Saison 5
l'info en continu
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce soir sur France 2 ?
Déprogrammation
Pourquoi "Un si grand soleil" est déprogrammé ce soir sur France 2 ?
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste !" et C8
TV
Affaire Lola, propos homophobes : Aucune sanction contre "Touche pas à mon poste...
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix : L'empire du milieu" sur RTL
Radio
"Cette partouze d'influenceurs" : Sébastien Thoen dézingue "Asterix et Obélix :...
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait sponsoriser son émission sur Twitch
Plateforme
"Ca me coûte un peu d'argent à produire" : Pourquoi Samuel Etienne a fait...
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme dans quelques jours
SVOD
Netfix : Un thriller poignant, inspiré de faits réels, va quitter la plateforme...
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable face à un projet étonnant
TV
"Qui veut être mon associé ?" : Les investisseurs pris d'un fou-rire incontrôlable...