Zapping : Clash entre Bedos et Naulleau

Partager l'article
Vous lisez:
Zapping : Clash entre Bedos et Naulleau
Capture puremedias.com
2 photos
Lancer le diaporama
Capture puremedias.com
Ces deux-là ne s'aiment pas beaucoup. Hier, ils se sont retrouvés face à face chez Laurent Ruquier dans "On n'est pas couché" sur France 2.

Capture puremedias.com
Ces deux-là ne s'aiment pas beaucoup. Hier, ils se sont retrouvés face à face chez Laurent Ruquier dans On n'est pas couché sur France 2. Le clash était attendu, Eric Naulleau ayant déclaré récemment à propos de Nicolas Bedos qu'il « avait chopé la grosse tête ». « Le jour où il sera aussi talentueux que lui-même le pense, ça sera vraiment un mec bourré de talent. Il devrait faire attention à ne pas choper la grosse tête. Et à ne pas laisser le mal s'aggraver » avait-il lâché à Télé 2 Semaines.

Hier soir donc, sans surprise, Eric Naulleau en a remis une couche. « On balance une vanne et on se casse, c'est ce que tu fais chez Giesbert » a-t-il lancé à Nicolas Bedos qui a explosé cette année grâce à sa chronique dans Semaine Critique, l’émission de Franz-Olivier Giesbert, diffusée chaque vendredi à 23h sur France 2. Eric Naulleau lui a, par ailleurs, reproché de ne pas aimer la critique, notamment concernant ses pièces de théâtre, en rappelant une obscure histoire.

Pour sa défense, le fils de Guy Bedos a remis en cause le sérieux d'Eric Naulleau, soulignant qu'ils ne faisaient pas le même travail : « Je ne balance pas des vannes, moi. Je raconte une histoire, je travaille, j’écris mon texte. Je ne dis pas que je le fais bien mais moi, pendant trois jours, j’écris quelque chose, j’essaye de faire sourire et rire les gens pas malgré moi mais parce que je l’ai décidé. A un moment donné, je me mets derrière un bureau et j’essaye d’interpréter quelque chose, un texte que j’ai à peu près chiadé. Vous, Eric Naulleau, vous vous asseyez et vous dites "j’aime bien, j’aime pas". Je connais quarante personnes qui peuvent faire ce que vous faites. »

Nicolas Bedos avait donné le ton de l'émission bien avant qu'Eric Naulleau ne soit invité à intervenir. Le chroniqueur de Semaine Critique avait affirmé attendre son face à face avec Naulleau avec « gourmandise » avant de lui lancer : « Allez, lâche-toi mon vieux, t'as plus que cinq émissions pour t'éclater », faisant allusion à la décision de Laurent Ruquier de se séparer du chroniqueur et de son acolyte Eric Zemmour à la rentrée.

Découvrez la séquence de leur face à face :
[media id=384898 format=450x0][/media]

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
BFM Paris et BFM Lyon font peau neuve dès le 22 janvier
TV
BFM Paris et BFM Lyon font peau neuve dès le 22 janvier
Pierre-Antoine Capton va devenir l'actionnaire majoritaire de "Paris-Normandie"
Presse
Pierre-Antoine Capton va devenir l'actionnaire majoritaire de "Paris-Normandie"
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...
"Demain nous appartient" : Vers un spin-off dans une école hôtelière
Séries
"Demain nous appartient" : Vers un spin-off dans une école hôtelière
Elisabeth Lévy traite Raquel Garrido de "clown de la révolution"
TV
Elisabeth Lévy traite Raquel Garrido de "clown de la révolution"
"Qui veut être mon associé ?" aura une saison 2, a déjà annoncé Nicolas de Tavernost
TV
"Qui veut être mon associé ?" aura une saison 2, a déjà annoncé Nicolas de...
Vidéos Puremedias