17H56 Le 03/01/12 Présidentielle 2012 81
Nadine Morano : "J'ai le sens de la répartie, je n'y peux rien, c'est inné"

Nadine Morano : "J'ai le sens de la répartie, je n'y peux rien, c'est inné"

Elle tweete vite et fort. Déclenche souvent des réactions hostiles sur le site de micro-blogging. Rencontre avec Nadine Morano, ministre et nouvelle porte-flingues 2.0
Nadine Morano.
Nadine Morano.

Porte-flingues de Nicolas Sarkozy pour les uns, franche et populaire pour les autres. A chacune de ses interventions, Nadine Morano détonne. Ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle, on parle peu d'elle dans les médias pour ses mesures en faveur de l'alternance. Mais pour ses coups de sang, ses tacles francs à l'adversaire. Elle a trouvé un nouveau porte-voix pour cela, le réseau social Twitter. Depuis l'ouverture de son compte, elle tweete vite et fort, compte près de 16 000 followers en quelques semaines. Et déclenche souvent des réactions très hostiles. Rencontre avec l'une des ministres les plus actives du gouvernement sur le réseau social.

Vous n'avez pas tenu votre promesse. Twitter et vous, ce n'est pas vraiment fini !

Je n'avais pas dit que j'arrêtais de tweeter au JDD. J'ai dit que j'arrêtais en journée. Ce qui est vrai, je tweete principalement le soir, une fois ma journée de travail achevée.

"Je me sers de Twitter comme on fait une déclaration à l'AFP"

Vous êtes sur le réseau social Twitter très critiquée, moquée, pratiquement à chacun de vos tweets. Cela ne vous arrête pas ?

Cela ne me gêne absolument pas. Lorsque je regarde de près qui sont mes followers, il y a des journalistes, des jeunes, des chefs d'entreprise. Et des militants, de gauche comme de droite. Lorsque je regarde les réactions, je ne peux pas en vouloir aux militants de gauche qui réagissent parfois violemment à mes tweets, c'est le jeu. Même si on peut reprocher certains excès, je reconnais qu'une attitude militante en engendre parfois.

Twitter n'est-il pas en train de nuire à votre image de ministre de la République ?

Je dérange, j'en ai conscience. Et cela ne me gêne pas. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt un papier du NouvelObs.com sur ce sujet, le journaliste a analysé de façon assez juste ma façon d'utiliser Twitter. Je tweete pour plus de proximité, pour parler de mes valeurs personnelles. Mais aussi pour être pédagogique, sur l'apprentissage notamment. L'alternance, on ne peut pas en parler régulièrement dans les médias, c'est un sujet trop technique. Twitter me permet ça. Je me sers aussi de Twitter comme on fait une déclaration à l'AFP.

"J'ai le sens de la formule et de la répartie. Je n'y peux rien, c'est inné"

Vous tweetez souvent pour tacler l'opposition, François Hollande en particulier.

Oui aussi mais pas seulement. J'ai le sens de la formule et de la répartie. Je n'y peux rien, c'est inné. C'est quelque chose qui m'amuse, j'adore jouer avec les mots.

Vous ne craignez pas le dérapage ?

On me dit qu'après plusieurs semaines, j'ai une bonne maîtrise de l'outil. Je n'arrive pas encore à ajouter une photo, ça je ne sais pas faire. Mais je serai désormais très vigilante sur les fautes, un véritable filet à followers. Je m'en suis aperçue, vos fautes sont tellement retweetées que vous en gagnez beaucoup. Je tweete vite donc ce sont souvent des fautes de frappe. Je suis très bonne en français en plus, donc ça m'énerve ! Quand j'ai parlé de la natalité au lieu de la Nativité... J'étais avant ministre en charge de la famille. Et je parlais souvent de natalité dans mes discours. Donc j'ai fait cette erreur, reprise de toutes parts.

Vous avez déjà reçu des insultes ?

Certains dépassent les bornes, oui. C'est pour cette raison que je regrette l'anonymat. la démocratie permet de ne pas partager les mêmes avis et de pouvoir en débattre. La démocratie, c'est la guerre des mots, ce n'est pas autre chose. Donc cela doit rester dans des échanges qui peuvent être sur l'analyse mais qui ne doivent pas être insultants.

François Fillon a avancé masqué sur Twitter ...

Quand il l'a fait, je pense qu'il a voulu observer ce qui se passait sur Twitter. Il n'a pas eu d'échanges avec d'autres personnes, c'est différent que d'entrer dans un débat politique sous pseudo. Car cela permet tous les dérapages. Critiqué, on peut l'être. Insulté, non, ce n'est pas acceptable.

"Dechavanne ne voit pas plus loin que le bout de son nez"

Vous allez mettre vos conseillers en communication au chômage s'ils ne maîtrisent plus votre parole publique...

Je ne fais pas partie de ceux qui se sentent formatés ou prisonniers d'un modèle politique. Je veux rester moi-même, je ne veux pas d'un discours lissé. Face à ces nouveaux médias, on est dans un système de protection réfractaire. Ca faisait longtemps que je voulais être sur Twitter mais lors de mes discussions avec mon équipe de communication, cela ne faisait pas l'unanimité. J'ai voulu vraiment y être après mon quiproquo dans la matinale de Canal +, sur Renault et Renaud. J'aurai aimé pouvoir réagir sur Twitter à la sortie du plateau pour expliquer ce qui s'était passé. Cela m'a valu d'arriver en sixième position du bêtisier de TF1 cette année ! C'est énervant, surtout quand vous voyez Stéphane Guillon commenter la séquence comme si j'étais la dernière des cruches ! Et Dechavanne pas mieux, qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Vous vous prenez des remarques devant des millions de téléspectateurs. J'avais parié que j'y serai, j'ai gagné. Mais sixième place, j'étais un peu déçue.

Vous êtes devenue accro ?

Non, je ne deviens jamais accro. Tous les ministres sont exposés à ces nouveaux outils de communication. Comment un ministre, qui au départ était assez innaccessible, devient en totale proximité avec les gens grâce à Twitter ? C'est fabuleux, je peux répondre en DM à certaines personnes sur des questions précises. Mais c'est une nouvelle approche qu'il faut apprivoiser. On doit adapter son comportement ministériel avec ces nouveaux outils mais aussi s'en protéger.

La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, a réagi récemment à vos tweets.

Je ne l'ai pas vu, j'ai travaillé ce matin.

Voici son tweet : "Non vraiment, j'ai essayé @nadine__morano , mais c'est au dessus de mes forces. Je me désabonne, bon courage à ses followers. Adieu Nadine !"

En général, je leur dis au revoir ! Donc au revoir Valérie !

Lundi soir, Pierre Moscovici a répondu à l'un de vos tweets, où vous faisiez un lien entre lui et DSK dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille. Il vous a accusé de tenir des propos diffamatoires.

Je ne l'ai pas vu. Et j'ai écrit "d'après la presse". Il est bien mal placé pour me donner des leçons de comportement alors qu'il a parlé hier de dignité sur RTL à propos de Nicolas Sarkozy. Car dans Libération, à propos de l'affaire Karachi, il n'y a pas un seul élément de nouveau sur l'affaire. Il n'y a rien, rien, rien ! Christophe Barbier de L'Express le dit, c'est une Une survendue !

"Jamais le président de la République ne se comporte en donneur de leçons vis à vis de ses ministres"

Que pense Nicolas Sarkozy de votre suractivité sur Twitter ?

Ce qui a été écrit à propos d'Eric Besson, c'est faux. J'ai parlé de Twitter avec Nicolas Sarkozy dans l'avion le 1er janvier dernier, il m'a écouté avec beaucoup d'intérêt. Jamais le président de la République ne se comporte en donneur de leçons vis à vis de ses ministres.

Etes-vous satisfaite de l'image qui est renvoyée de vous dans les médias ?

J'assume mon image même si je n'ai jamais été satisfaite des portraits qui ont été faits de moi. Quand un journaliste vous suit une journée pour faire votre portrait, je ne vois pas comment on peut faire un juste portrait de vous. Dans "Envoyé Spécial ", on m'a suivie par séquence pendant dix jours. Le journaliste a donc fait une sélection de ce qu'il avait envie de montrer. Ca relève de choix qui ne sont pas faits par moi. Ce qui fascine la presse, c'est plutôt mon parcours. Comment une gosse de cité et d'ouvrier est arrivée à être ministre.

"Vous ne rêvez pas, quand vous briguez le suffrage universel, d'avoir un jour votre marionnette aux Guignols"

Vous avez récemment violemment critiqué "Les Guignols" de Canal + et lancé une invitation à déjeuner à leurs auteurs. Ils vous ont reçue ?

Non, je n'ai pas encore été invitée à déjeuner ! Vous ne rêvez pas, quand vous briguez le suffrage universel, d'avoir un jour votre marionnette aux Guignols. C'est du politiquement incorrect parce que tout le monde fait semblant de dire que c'est bien. Moi, je trouve que cela n'apporte rien. Tant mieux si ça fait rire, c'est déjà pas mal. Mais parfois, l'humour dénaturé à ce point décrédibilise le responsable politique.

Si "Les Guignols" ne vous font pas rire, qui vous fait marrer ?

Laurent Gerra, je le trouve excellent, très fort.


Qu'en pensez vous ?
  • Génial20
  • Incroyable !5
  • Prévisible7
  • Déprimant61
  • Rien à faire4


Plus sur
Nadine Morano

LANCER LE DIAPORAMA
Affaire Bygmalion : Nadine Morano s'explique après la suppression d'un tweet

L'ex-ministre Nadine Morano s'en prenait aux "menteurs et fraudeurs" dans ce tweet repris par des...

Nadine Morano, face à sa marionnette : "Regardez comme elle est moche, elle fait peur"

Hier, dans "Le Grand Journal" sur Canal+, Nadine Morano a été confrontée à son double en latex.

Guy Bedos adresse une lettre d'excuses à Nadine Morano

Sur le plateau du "Grand Journal", Nadine Morano a lu un mot laissé la veille par Guy Bedos qui l'avait...

Nadine Morano porte plainte contre Guy Bedos pour injures publiques

Nadine Morano a annoncé qu'elle portait plainte contre l'humoriste Guy Bedos. Ce dernier l'a notamment...

Nadine Morano : "Twitter est infesté de gauchistes"

L'ex-ministre a piqué une grosse colère lundi soir sur le réseau social. Avant d'effacer ses tweets deux...



Voir toute l'actualité sur Nadine Morano


comments powered by Disqus
l'infoen continu
10:20 Xavier Niel : "TF1 ne nous ouvre pas les portes de LCI"
09:54 "N'oubliez pas les paroles" : Une candidate décède après l'émission
09:33 Audiences : "Un soir à la Tour Eiffel" au plus bas avec Yannick Noah
09:29 Canal bonus : le Conseil d'Etat déboute M6
09:10 Audiences : "Esprits criminels" leader, "Le Meilleur Pâtissier" en forte hausse, France 4 en forme
22/10 "Tous ensemble" (TF1) : la production répond aux critiques "malsaines" d'anciens participants
22/10 Enora Malagré : "C'est compliqué pour M6 d'assumer Guillaume Pley"
22/10 "Nouvelle Star" 2015 : Ce qui change
22/10 En direct à la télévision, il tombe à l'eau en faisant un selfie
22/10 NBA : Le championnat de basket acheté 24 milliards de dollars par les médias américains
22/10 TF1 a acquis le nouveau spin-off des "Experts"
22/10 Zaz : "J'ai beaucoup de mal avec les télé-crochets"
22/10 "Pas de préservatif, pas de sexe", la nouvelle campagne de sensibilisation de AIDES
22/10 France 2 dévoile son dispositif pour le 11 novembre
22/10 "Les Grosses Têtes" version Ruquier dès vendredi sur Paris Première
22/10 Pub : Ikea parodie "Shining" de Stanley Kubrick
22/10 Clip : Gwen Stefani sur fond vert pour "Baby Don't Lie"
22/10 Le maire d'Epinal effacé volontairement d'une photo publiée dans "L'Echo des Vosges"
Autour de Nadine Morano

UMP

Ce soir que regardez vous ?

Profilage

Je regarde 79

Ainsi soient-ils

Je regarde 60

Derrière le poste

Je regarde 44

Rising Star

Je regarde 32
Tout afficher