"Des paroles et des actes" : Marine Le Pen récuse un invité de France 2

Partager l'article
Vous lisez:
"Des paroles et des actes" : Marine Le Pen récuse un invité de France 2
Par Benjamin Meffre Rédacteur en chef
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
"Des paroles et des actes" attaqué par Jean Quatremer
2 photos
Lancer le diaporama
Invitée principale de "Des paroles et des actes" jeudi soir sur France 2, Marine Le Pen a refusé de débattre avec Martin Schulz, président du Parlement européen.

Marine Le Pen a-t-elle imposé à France 2 le casting de l'émission "Des paroles et des actes" dont elle est l'invitée principale jeudi soir pour le lancement de la campagne des européennes ? C'est en tout cas ce qu'affirme sur son blog Jean Quatremer, journaliste à "Libération" couvrant les affaires européennes à Bruxelles. A l'en croire, la leader du FN aurait refusé de débattre avec le président du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, arguant qu'il s'agissait d'une "campagne (électorale) française".

À lire aussi
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Politique
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
"C'est une inquisitrice !" : Accusé d'homophobie, Aurélien Pradié (LR) s'emporte contre Sandrine Rousseau sur RMC
Politique
"C'est une inquisitrice !" : Accusé d'homophobie, Aurélien Pradié (LR) s'emporte...
Delahousse, Lucet, Salamé... : Des personnalités de France Télé se mobilisent pour "un financement indépendant"
Politique
Delahousse, Lucet, Salamé... : Des personnalités de France Télé se mobilisent pour...
Suppression de la redevance : La TVA, piste privilégiée de la majorité pour financer l'audiovisuel public
Politique
Suppression de la redevance : La TVA, piste privilégiée de la majorité pour...

"Un comble pour une élection européenne..." a raillé Jean Quatremer sur son blog, expliquant que la leader du FN craignait en réalité "d'avoir face à elle un contradicteur pugnace qui sait parfaitement ce qu'elle ne fait pas au Parlement européen". Et le journaliste de critiquer le comportement de France 2 dans cette affaire, coupable selon lui de s'être soumise au désiderata de Marine Le Pen. "Une belle preuve d'indépendance journalistique : est-ce aux invités de choisir leurs contradicteurs ? N'aurait-il pas été davantage conforme à la déontologie journalistique que David Pujadas renonce à inviter Le Pen ?" a ainsi interrogé Jean Quatremer.

Les accusations du journaliste de "Libé" ont été immédiatement battues en brèche par Gilles Bornstein, rédacteur en chef de "Des paroles et des actes". Contacté par puremedias.com, ce dernier a reconnu que Marine Le Pen avait bien exprimé le souhait de ne pas débattre avec Martin Schulz pour les raisons invoquées par Jean Quatremer. Mais Gilles Bornstein a tenu à dénoncer l'"interprétation totalement fausse" faite par le journaliste de cet évènement. "Ça n'a rien à voir avec 'se coucher'. "Ça n'a rien à voir avec l'indépendance journalistique. On le fait avec tous les invités. Ce n'est pas la particularité de Marine Le Pen" a-t-il expliqué.

Un précédent avec Marine Le Pen dans "DPDA"

"Le débat est un débat. On discute" a ajouté le rédacteur en chef de "Des paroles et des actes". Selon lui, il est logique que les invités aient un droit de regard sur leurs partenaires de débat. "On ne peut pas obliger Marine Le Pen à débattre avec quelqu'un, en l'occurrence Martin Schulz" a-t-il également fait valoir. Un exemple ayant justement eu lieu dans "Des paroles et des actes" avec Marine Le Pen conforte d'ailleurs le point de vue de Gilles Bornstein. C'était pendant la campagne présidentielle de 2012. La présidente du FN avait refusé à l'époque de débattre avec Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de Gauche était quand même venu en plateau ce jour-là, ce qui avait donné lieu à une séquence assez ubuesque dans laquelle le leader du Front de gauche parlait seul face à une Marine le Pen mutique.

Cette problématique du choix des débatteurs n'est d'ailleurs pas propre à "Des paroles et des actes". Dans de nombreuses émissions de débat, les équipes sont souvent contraintes de jongler avec les exigences des différents invités pour construire leur plateau. Récemment encore dans "Le Grand Journal" sur Canal+, Brice Hortefeux avait refusé de débattre avec Edwy Plenel suite à la publication d'écoutes le concernant dans "Médiapart". Les deux hommes s'étaient finalement exprimés l'un après l'autre en plateau.

Des paroles et des actes
Des paroles et des actes
"Des paroles et des actes" : Tensions entre Jean-Luc Mélenchon et François Lenglet
France 2 : Le "Des paroles et des actes" de ce soir sera le dernier
"Des paroles et des actes" : Un homme perturbe l'émission de France 2
Nicolas Sarkozy dans "DPDA" : Après le désistement de Jean-Marie Le Guen, aucun débat ce soir
Voir toute l'actualité sur Des paroles et des actes
l'info en continu
Ce soir à la télé : Kevin Mayer veut "marquer l'histoire" sur France 2 (màj)
Programme TV
Ce soir à la télé : Kevin Mayer veut "marquer l'histoire" sur France 2 (màj)
Audiences dimanche : Harry Roselmack redresse la barre en access
TV
Audiences dimanche : Harry Roselmack redresse la barre en access
Audiences : "Gran Torino" en tête, le Festival interceltique plus fort que Fr2 et M6
TV
Audiences : "Gran Torino" en tête, le Festival interceltique plus fort que Fr2 et M6
"L'école de la vie" : Julie de Bona succède à Guillaume Labbé comme professeur principal de la série de France 2
Séries
"L'école de la vie" : Julie de Bona succède à Guillaume Labbé comme professeur...
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Politique
La suppression de la redevance validée par le Conseil constitutionnel
Polémique Grégory Schneider/OM : "L'ADN de 'L'équipe du soir' est de débattre", arbitre la chaîne L'équipe
TV
Polémique Grégory Schneider/OM : "L'ADN de 'L'équipe du soir' est de débattre",...