"Sexe non simulé" au cinéma : Fin de l'interdiction systématique aux mineurs

Partager l'article
Vous lisez:
"Sexe non simulé" au cinéma : Fin de l'interdiction systématique aux mineurs
Charlotte Gainsbourg et Shia LaBeouf dans "Nymphomaniac"
Charlotte Gainsbourg et Shia LaBeouf dans "Nymphomaniac" © Christian Geisnaes
Les critères de classification des longs métrages viennent d'être modifiés par un décret d'Audrey Azoulay, ministre de la Culture.

Un an et demi après le pataquès "Love" de Gaspar Noé, les règles de classification des films vont changer, comme le rapporte Le Monde. Selon le quotidien, la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, publie ainsi jeudi 9 février un décret faisant disparaître la notion de "scènes de sexe non simulé". Cette dernière était auparavant prise en compte pour décider de l'interdiction ou non d'un long métrage aux mineurs ou de sa classification en film "X", limitant ainsi sa diffusion aux seules salles spécialisées.

À lire aussi
"Affaire conclue" : Attaqué par Pierre-Jean Chalençon, un acheteur réplique
TV
"Affaire conclue" : Attaqué par Pierre-Jean Chalençon, un acheteur réplique
"C à vous" : Emilie Tran Nguyen remplacera Maxime Switek à la rentrée
Séries
"C à vous" : Emilie Tran Nguyen remplacera Maxime Switek à la rentrée
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"

Suivant les préconisations d'un rapport commandé par Fleur Pellerin, sa prédécesseur rue de Valois, la ministre de la Culture souhaite ainsi redonner plus de liberté d'appréciation à la commission de classification des films du Centre national du cinéma (CNC). Cet établissement public est chargé de donner des avis sur les films qui sortent, avant que le ministère de la Culture ne leur délivre leur visa d'exploitation.

La classification d'une oeuvre devra désormais être "proportionnée aux exigences tenant à la protection de l'enfance et de la jeunesse, au regard de la sensibilité et du développement de la personnalité propres à chaque âge, et au respect de la dignité humaine", précise le nouveau décret. Ce dernier prévoit que le visa d'exploitation d'un film doive s'accompagner d'une interdiction aux moins de 18 ans "lorsque l'oeuvre ou le document comporte des scènes qui sont de nature, en particulier par leur accumulation, à troubler gravement la sensibilité des mineurs, à présenter la violence sous un jour favorable ou à la banaliser".

Plusieurs polémiques autour de films récents

Ces nouvelles dispositions réglementaires font suite à plusieurs polémiques ayant entouré la sortie de plusieurs films récents. En 2015 par exemple, le tribunal administratif de Paris avait ainsi jugé que "Love" devait être interdit aux moins de 18 ans en raison de ses scènes de sexe non-simulées. Saisie par l'association catholique "Promouvoir", la justice s'opposait ainsi à la décision de la commission de classification du CNC qui avait décidé d'attribuer au film une interdiction aux moins de 16 ans.

Depuis, l'association Promouvoir a aussi obtenu en décembre 2015 le réexamen de l'interdiction aux moins de 12 ans de "La Vie d'Adèle (2013)", le film d'Abdellatif Kechiche, mais aussi l'annulation du visa d'exploitation d'"Antichrist" (2009), de Lars von Trier.

Sur le même thème
l'info en continu
Audiences juillet : TF1 leader, M6 au plus bas, records historiques pour Arte, les RMC, TF1SF et Franceinfo
Audiences
Audiences juillet : TF1 leader, M6 au plus bas, records historiques pour Arte, les...
"Motive : le mobile du crime" : France 2 enchaîne avec la saison 3 dès ce soir
Programme TV
"Motive : le mobile du crime" : France 2 enchaîne avec la saison 3 dès ce soir
"Fourniret, la traque" : François-Xavier Demaison et Philippe Torreton à l'affiche d'un téléfilm pour TF1
TV
"Fourniret, la traque" : François-Xavier Demaison et Philippe Torreton à l'affiche...
Dieudonné banni de Facebook et Instagram
Internet
Dieudonné banni de Facebook et Instagram
Microsoft veut racheter TikTok... que Donald Trump souhaite interdire
Internet
Microsoft veut racheter TikTok... que Donald Trump souhaite interdire
Audiences dimanche : L'info de TF1 et France 2 en forme, "Vivement dimanche prochain" au plus bas
Audiences
Audiences dimanche : L'info de TF1 et France 2 en forme, "Vivement dimanche...
Vidéos Puremedias