Affaire Bettencourt : Cinq journalistes devant la justice pour "atteinte à l'intimité de la vie privée"

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Bettencourt : Cinq journalistes devant la justice pour "atteinte à l'intimité de la vie privée"
Fabrice Arfi © WAT
Ils sont poursuivis pour avoir publié des enregistrements clandestins de Liliane Bettencourt.

Cinq journalistes de "Médiapart" et du "Point" devant la justice. Aujourd'hui s'ouvre à Bordeaux le cinquième et dernier procès de la tentaculaire affaire Bettencourt. Comme le rapporte Le Monde, le majordome de la milliardaire, Pascal Bonnefoy, est jugé à partir du mardi 3 novembre pour avoir placé un dictaphone pendant près d'un an au domicile de sa cliente. Sont également poursuivis dans ce procès cinq journalistes pour "détention et diffusion de documents portant atteinte à l'intimité de la vie privée".

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex
TV
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex

Les enregistrements réalisés par le majordome ont en effet en partie été publiés dans la presse en 2010. Sur le site Médiapart par les journalistes Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme mais aussi dans "Le Point" par le journaliste Hervé Gattegno. Ces trois hommes sont jugés en compagnie de leur directeur de la publication de l'époque, Edwy Plenel pour Médiapart et Franz-Olivier Giesbert pour "Le Point". Les cinq journalistes risquent un an de prison et 45.000 euros d'amende.

"Une grave atteinte au droit à l'information"

Pour leur défense, les journalistes mettent en avant l'intérêt public de ces révélations qui ont marqué le coup d'envoi judiciaire de la tentaculaire affaire Bettencourt. "Nous sommes poursuivis pour des informations vérifiées qui ont été utilisés par la justice pour entrer en voie de condamnation", a ainsi dénoncé Edwy Plenel lors d'une conférence de presse le 2 novembre, évoquant "une grave atteinte au droit à l'information".

"L'enjeu n'est ni la défense de nos intérêts, ni celle d'une corporation. C'est l'essence du journalisme qui est en question", a pour sa part estimé Fabrice Arfi lors de la même conférence de presse, soulignant qu'il s'était employé dans ses articles à écarter tout ce qui lui semblait relever de l'atteinte à la vie privée.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
CNews : Un syndicaliste quitte le plateau après un échange musclé dans "Punchline"
TV
CNews : Un syndicaliste quitte le plateau après un échange musclé dans "Punchline"
Réforme des retraites : Edouard Philippe ce soir sur TF1, Laurent Berger sur France 2
Politique
Réforme des retraites : Edouard Philippe ce soir sur TF1, Laurent Berger sur...
Football : Kader Boudaoud quitte les commentaires à France Télévisions, Fabien Lévêque de retour
Sport
Football : Kader Boudaoud quitte les commentaires à France Télévisions, Fabien...
Le Cas Pucine ("La France a un incroyable talent") : "Avoir une chronique dans 'Quotidien', ce serait mon rêve absolu !"
Interview
Le Cas Pucine ("La France a un incroyable talent") : "Avoir une chronique dans...
Christophe Beaugrand de retour en quotidienne sur LCI
TV
Christophe Beaugrand de retour en quotidienne sur LCI
Discours polémique sur LCI : Eric Zemmour convoqué par la justice en janvier
TV
Discours polémique sur LCI : Eric Zemmour convoqué par la justice en janvier
Vidéos Puremedias