Affaire Bygmalion/France Télévisions : "Le Canard Enchaîné" contredit Rémy Pflimlin

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Bygmalion/France Télévisions : "Le Canard Enchaîné" contredit Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions
Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions © France TV
Le "Canard Enchaîné" affirme aujourd'hui qu'un troisième contrat liait France Télévisions à la "nébuleuse Bygmalion" au début du mandat de Rémy Pflimlin et non deux comme l'affirmait le PDG du groupe public.

Le volet télé de l'affaire Bygmalion est loin d'être terminé. Le cabinet de conseil co-fondé en 2008 par Bastien Millot est soupçonné d'avoir profité de contrats juteux passés avec France Télévisions pour 1,2 million d'euros 2008 et 2013. Rappelons que le co-fondateurs de Bygmalion a été l'un des proches conseillers entre 2005 à 2008 de Patrick de Carolis lorsque ce dernier était PDG du groupe public.

À lire aussi
"Entre nous" : Faustine Bollaert à la tête d'un nouveau magazine féminin
Presse
"Entre nous" : Faustine Bollaert à la tête d'un nouveau magazine féminin
"Epsiloon" : Les anciens journalistes de "Sciences & vie" vont lancer un nouveau mensuel scientifique
Presse
"Epsiloon" : Les anciens journalistes de "Sciences & vie" vont lancer un nouveau...
"Marianne" : Périco Légasse quittera l'hebddomadaire en cas de victoire aux régionales
Presse
"Marianne" : Périco Légasse quittera l'hebddomadaire en cas de victoire aux...
Agissements sexistes : "Télérama" condamné par les prud'hommes pour le licenciement abusif d'un journaliste
Presse
Agissements sexistes : "Télérama" condamné par les prud'hommes pour le...

Deux prestations "poursuivies"

Dans cette affaire, une information judiciaire a été ouverte pour "favoritisme et prise illégale d'intérêts", suite à la plainte déposée par le syndicat SNPA-CGC (Syndicat national des personnels de la communication et de l'audiovisuel-Confédération générale des cadres) de France Télévisions. En avril dernier, le juge Renaud Van Ruymbeke a mis en examen Bastien Millot pour "recel de favoritisme" mais aussi Patrick de Carolis pour "favoristisme" tout comme Camille Pascal, ancien secrétaire général de France Télévisions.

Vendredi dernier, Rémy Pflimlin a tenté de mettre de la distance entre cette affaire et son groupe. Dans une interview au Monde, il a ainsi confirmé la mise en retrait de Patrick de Carolis, présentateur de "Des racines et des ailes" sur France 3. Le PDG de France Télévisions a aussi tenu à clarifier les relations entretenues par son groupe avec Bygmalion depuis sa propre arrivée dans l'entreprise publique à la fin août 2010.

Il a ainsi affirmé que seules deux prestations fournies par le cabinet de Bastien Millot (veille Internet et traitement de courriers de téléspectateurs) avaient été prolongées lors de son arrivée. "Parmi les prestations de Bygmalion, deux sont identifiées pour être poursuivies, les autres étaient soit ponctuelles, soit n'avaient pas lieu d'être poursuivies (...) Ces prestations correspondaient à des activités nécessaires, notamment pour répondre aux nombreux e-mails et courriers des téléspectateurs" a ainsi expliqué le PDG de France Télévisions.

"Gros bobard à la presse"

Mais Le Canard Enchaîné, déjà à l'origine de nombreuses révélations sur l'affaire, vient aujourd'hui contredire Rémy Pflimlin, accusé de jouer "sur les mots" et d'avoir "servi un gros bobard à la presse". A en croire le journal satirique, un troisième contrat "beaucoup plus discret" aurait été signé avec "une autre boîte de la nébuleuse Bygmalion qui appartient à son fondateur, Bastien Millot : BM Consulting". Toujours selon le palmipède, ce contrat a été signé en octobre 2010, soit après l'arrivée de Rémy Pflimlin à la tête de France Télévisions.

La prestation intitulée "Accompagnement stratégique" de la direction de France Télévisions incluait notamment la "fourniture d'éléments de langage spécifiques lorsque l'actualité le nécessite" et la remise d'"une note de synthèse concernant l'actualité institutionnelle et médiatique" ou encore l'organisation de "rendez-vous pour le compte de France Télévisions". Un contrat dont le montant s'élèverait à 15.000 euros par mois, soit "180.000 euros sur pour l'année !". "Au total, avec les deux précédentes prestations, Pflimlin a donc lâché quelques 560.000 euros de contrats aux sociétés de Bastien Millot, sans la moindre mise en concurrence", conclut notre confrère.

Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin
France Télévisions : La Cour des comptes épingle la présidence de Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin : "Les plaintes déposées contre la nomination de Delphine Ernotte sont déplacées"
Rémy Pflimlin : "Je pense que j'ai rempli la mission qui m'était fixée"
Présidence de France Télévisions : Rémy Pflimlin candidat à sa succession
Voir toute l'actualité sur Rémy Pflimlin
Autour de Rémy Pflimlin
  • Gulli
  • Alcaline, l'instant / Alcaline, le mag / Alcaline, le concert
l'info en continu
"Championnes : Familles de footballeurs" : TFX lance sa nouvelle télé-réalité le lundi 7 juin
Programme TV
"Championnes : Familles de footballeurs" : TFX lance sa nouvelle télé-réalité le...
Ruth Elkrief débute sur LCI dès demain
TV
Ruth Elkrief débute sur LCI dès demain
Tous les programmes de la télé du 5 au 11 juin
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 5 au 11 juin
"Liés pour la vie" : TF1 dégaine son unitaire avec Laetitia Milot le lundi 7 juin
TV
"Liés pour la vie" : TF1 dégaine son unitaire avec Laetitia Milot le lundi 7 juin
Cyril Hanouna fracasse la programmation de C8 : "Ils sont cons comme des pendules"
TV
Cyril Hanouna fracasse la programmation de C8 : "Ils sont cons comme des pendules"
Euro 2021 : 16h de direct par jour sur la chaîne L'Equipe, Smaïl Bouabdellah (ex-Téléfoot) débarque en renfort
Sport
Euro 2021 : 16h de direct par jour sur la chaîne L'Equipe, Smaïl Bouabdellah...
Vidéos Puremedias