Ana Ortiz ("Devious Maids") : "Il y a un manque d'opportunités pour les femmes de couleur"

Partager l'article
Vous lisez:
Ana Ortiz ("Devious Maids") : "Il y a un manque d'opportunités pour les femmes de couleur"
Ana Ortiz en interview sur puremedias.com
Ana Ortiz en interview sur puremedias.com © Abaca
L'actrice américaine évoque la troisième saison de la série, qui débarque dès ce soir sur Téva.

Téva ne perd pas de temps. Alors que la chaîne américaine Lifetime a diffusé cet été la troisième saison de sa série originale "Devious Maids", créée par Marc Cherry et produite par Eva Longoria, la petite soeur de M6 la dégaine dès ce soir, à raison de deux épisodes inédits par semaine. L'occasion de retrouver Marisol, Carmen ou encore Zoila, confrontées à un terrible meurtre et de nouveaux mystères qui les impliquent autant que leurs employeurs.

À lire aussi
Interview de Carlos Ghosn sur Inter : Léa Salamé défendue par sa patronne
Radio
Interview de Carlos Ghosn sur Inter : Léa Salamé défendue par sa patronne
Audiences : Record historique pour "N'oubliez pas les paroles", succès confirmé pour "Mamans et célèbres" sur TFX
Audiences
Audiences : Record historique pour "N'oubliez pas les paroles", succès confirmé...
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter, Cauet en forme, Vacher souffre sur Fun
Audiences
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter,...

De passage à Paris il y a quinze jours, Ana Ortiz a répondu aux questions de puremedias.com sur cette nouvelle saison, l'évolution de son personnage, les nouveaux arrivants mais aussi la diversité à la télévision et le phénomène Donald Trump.

Propos recueillis par Charles Decant.

Qu'est-ce qui attend votre personnage, Marisol, dans cette saison 3 ?
Marisol va bien dans cette saison 3. C'est un moment où elle prend vraiment son envol. Elle a évolué, elle devient la personne qu'elle voulait être. Elle a le contrôle. Elle s'est débarrassée de son mari qui était mauvais, elle a créé sa société, elle a sorti un best-seller. Elle a le sentiment qu'elle est sur la bonne voie.

Pendant les deux premières saisons, Marisol était un peu définie par un homme : par son fils dans la saison 1, pour qui elle s'est fait passer pour une domestique, et par ce mari menteur dans la saison 2, mais là, elle prend enfin les choses en main avant de rencontrer quelqu'un...
J'adore la façon dont vous analysez ça, c'est tout à fait ça ! C'est pour ça que la saison 3 était à ce point alléchante pour moi, parce que Marisol n'a plus besoin d'un homme. C'est un moment très important pour elle, et c'est très amusant à jouer, et quand elle décroche ce nouveau petit ami magnifique - ça aussi, c'était très agréable à jour ! (Rires)

Diriez-vous que cette saison 3 est plus sexy que les précédentes ?
Oui, sans doute parce qu'on accueille tous ces hommes sexy ! Cette saison est presque "Devious Men" ! Il y a Gilles Marini, Cristian de la Fuente, Nathan Owens qui campe Jesse. Et ce sont eux qui se baladent en sous-vêtements cette année ! (Rires) C'est une inversion des rôles assez sympathique.

"La série peut ne jamais s'arrêter"

La série a fait beaucoup parler d'elle au lancement - en bien comme en mal. Avez-vous l'impression qu'il est plus difficile de faire parler d'elle, de créer le buzz et l'attente, quand elle arrive à sa troisième saison ? Je suppose que vous avez vécu la même chose avec "Ugly Betty" ?
C'est vrai, c'est toujours un peu plus difficile. Mais - et c'était aussi le cas pour "Ugly Betty" -, nos fans sont tellement impliqués, ils font du bruit, ils parlent de nous et ils sont toujours là pour la série. Je crois que ça nous aide à poursuivre l'aventure, ils sont la raison pour laquelle nous sommes toujours à l'antenne ! C'est vrai que c'est un peu difficile de dire chaque année "Cette saison, ça sera hyper intéressant, très différent des autres saisons"... (Rires) Mais c'est aussi la partie la plus sympa de mon boulot. Regardez, je suis à Paris, je vous parle d'une série dont je suis très fière... C'est peut-être parfois moins intéressant de répondre aux mêmes questions, mais ça n'est jamais moins fun.

Combien de temps la série peut-elle durer ?
Je pense que la série peut ne jamais s'arrêter. Ce qui est intéressant avec notre série, c'est qu'elle peut continuer avec un cast différent. Un peu comme "Urgences", qui a duré quinze ans avec des nouveaux médecins. Notre série peut s'intéresser à de nouvelles domestiques, ou de nouveaux patrons. Ca risquerait de devenir un peu ennuyeux si rien ne changeait. Mais on a la chance d'avoir des seconds rôles fantastiques, des guest stars géniales qui viennent pimenter un peu les choses.

"Je n'ai aucune explication au succès de Donald Trump"

Vous pensez que "Devious Maids" a ouvert des portes à la communauté hispanique à la télé américaine ?
Oui, je pense. Je pense que "Ugly Betty" a ouvert des portes, déjà. Mais aux Etats-Unis, la communauté hispanique est très importante ! Quand on s'adresse à un public aussi large, on en reçoit les bénéfices. Aux Etats-Unis, l'argent dicte ce qui se passe, et les séries qui s'adressent à ce public marchent bien. Il y a "Jane the Virgin" et plein de nouvelles séries qui arrivent.

Et pourtant, dans le même temps, alors qu'on peut avoir l'impression que les choses avancent, le discours politique se radicalise et Donald Trump dit des choses hallucinantes...
Oui... C'est une menace ! Vous savez, je suis sans voix... Je n'ai aucune explication à son succès. Ca me fait mal au coeur de savoir que quelqu'un puisse tenir des propos aussi violents envers une population, sans qu'il y ait de réaction. C'est un peu déprimant. Mais je pense qu'au bout du compte, les gens vont réaliser que ce type de discours ne peut pas l'emmener aussi loin qu'il le pense. Mais c'est très embarrassant qu'il soit si populaire...

"Il y a un manque d'opportunités pour les femmes de couleur"

Au début du tournage de la saison 3, vous saviez qui était le tueur ?
Ils ne nous disent jamais rien, parce qu'ils savent qu'on ne sait pas tenir notre langue. Donc on ne le découvre que lorsqu'on reçoit le dernier script. Mais on fait des paris sur son identité. Et moi, j'avais raison ! (Rires)

Lifetime, qui diffuse "Devious Maids" aux Etats-Unis, a lancé la série "UnREAL" cet été, sur les coulisses d'une émission de type "Bachelor". Vous avez regardé ?
Oui, c'est génial ! Je trouve que les acteurs sont fantastiques. La série est un peu déprimante, mais à la fois elle est rassurante parce qu'on réalise que tout ce qui se passe dans ces émissions est faux. La femme qui a créé la série a travaillé sur le "Bachelor", donc elle écrit d'après son expérience. Donc quand je vois que ces femmes sont manipulées, ça me rassure. Elles ne pouvaient pas être folles à ce point ! (Rires)

On parlait de diversité, Viola Davis a remporté l'Emmy Award de la meilleure actrice dans un drama il y a peu. Vous avez joué dans un épisode de la série en saison 1...
Oui, j'ai eu la chance d'y participer. Je trouve que c'est une actrice formidable. Elle est gentille, généreuse et talenteuse. Elle méritait complètement cette récompense.

Les questions sur la diversité aux Etats-Unis sont très, très sensibles. Matt Damon a récemment été très critiqué pour des propos un peu limite... Ca vous est arrivé de vous retrouver dans une situation compliquée ?
Quand la série a été lancée, on nous a beaucoup reproché la façon dont nous représentions les femmes hispaniques. Et c'est vrai que quand on est une latina dans ce milieu, c'est toujours compliqué. Viola Davis l'a d'ailleurs très bien dit : il y a un manque d'opportunités pour nous. C'est pour ça que je suis ravie du succès de gens comme Shonda Rhimes, Eva Longoria, Jill Soloway qui a créé "Transparent". Les femmes peuvent embaucher leurs amies aussi facilement que les hommes embauchent leurs copains, donc plus il y en a, plus il y aura des portes ouvertes pour nous. Et je ne parle pas seulement de femmes de couleur. Voir plus de femmes dans cette industrie, c'est agréable, et ça permet de mettre en avant un point de vue différent.

L'année dernière à Monte-Carlo, vous m'aviez dit que les critiques les plus virulentes venaient de la communauté hispanique. Il y a une petite phrase dans la saison 3 qui évoque justement ces critiques sur le fait que tous les personnages hispaniques soient des domestiques...
Oui, j'ai adoré le fait qu'ils écrivent ça, c'est tellement vrai ! On a toutes des grand-mères, des tantes ou même nos mères qui étaient domestiques. Mais j'ai l'impression que les critiques se sont beaucoup calmées par rapport au début. On est désormais beaucoup soutenues, Eva Longoria a fait un travail remarquable en répondant à tout le monde, elle s'est battue pour la série. Les gens l'écoutent, ils la respectent.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Zone Interdite" : Un documentaire choc sur l'aide sociale à l'enfance ce soir
Programme TV
"Zone Interdite" : Un documentaire choc sur l'aide sociale à l'enfance ce soir
"Les Simpson" : Un comédien historique claque la porte du dessin animé culte
Séries
"Les Simpson" : Un comédien historique claque la porte du dessin animé culte
"Tout le monde veut prendre sa place" : Un candidat pris en flagrant délit de triche par Nagui
TV
"Tout le monde veut prendre sa place" : Un candidat pris en flagrant délit de...
BFMTV : La députée Danièle Obono prend la défense du journaliste Taha Bouhafs et étrille les éditorialistes de la chaîne
TV
BFMTV : La députée Danièle Obono prend la défense du journaliste Taha Bouhafs et...
Audiences samedi : Nagui creuse l'écart avec Nikos, les jeux sur France 3 en forme
TV
Audiences samedi : Nagui creuse l'écart avec Nikos, les jeux sur France 3 en forme
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
Vidéos Puremedias