Attentats à "Charlie Hebdo" : Un journaliste condamné pour avoir divulgué l'identité des terroristes

Partager l'article
Vous lisez:
Attentats à "Charlie Hebdo" : Un journaliste condamné pour avoir divulgué l'identité des terroristes
Le "numéro des survivants" de "Charlie Hebdo"
Le "numéro des survivants" de "Charlie Hebdo" © Charlie Hebdo
Le reporter controversé Jean-Paul Ney a été condamné à une amende de 3.000 euros.

Leurs révélations auraient pu coûter des vies. Après les attentats à "Charlie Hebdo" le 7 janvier 2015, le journaliste Jean-Paul Ney, ainsi que Pierre Martinet, un ancien membre de la Direction générale du renseignement extérieur (DGSE), avaient révélé l'identité des frères Kouachi, sans l'accord au préalable de la police.

À lire aussi
Bernard Arnault admet finalement s'être positionné pour racheter le "JDD" et "Paris Match" à Lagardère
Presse
Bernard Arnault admet finalement s'être positionné pour racheter le "JDD" et...
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du 'Figaro'", "ce qu'ils écrivent est faux"
Presse
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du...
"Ouest France" : Tentative d'intrusion de manifestants anti-pass vaccinal dans les locaux de Caen
Presse
"Ouest France" : Tentative d'intrusion de manifestants anti-pass vaccinal dans les...
Jean-Michel Blanquer à Ibiza : "On ne savait pas où il était", assure "Le Parisien"
Presse
Jean-Michel Blanquer à Ibiza : "On ne savait pas où il était", assure "Le...

"Enfants de putain"

Ce mercredi 12 octobre, le tribunal correctionnel de Paris les a déclarés coupables de recel de violation du secret de l'enquête pour avoir publié deux fiches de police et les a condamnés chacun à une amende de 3.000 euros. Alors que les terroristes étaient toujours en cavale, le reporter controversé avait tweeté la carte d'identité de Saïd Kouachi, qu'il avait reçue par le biais de policières, en écrivant : "On vous tiens (sic) enfants de putain."

Cependant, les juges ont estimé que la diffusion de la pièce d'identité n'était pas nécessairement issue d'une violation du secret de l'enquête, "aucun élément ne permettant de déterminer sa traçabilité". Ainsi, le tribunal a prononcé une relaxe pour l'une des policières poursuivies pour l'envoi de cette photo. L'autre policière inquiétée a également été relaxée, car il existe des "doutes sur la matérialité même de l'envoi" des documents litigieux. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) n'a pas réussi à remonter jusqu'à la fuite initiale, qui a permis aux deux agents de police d'obtenir les copies des documents.

"Dictature socialo-communiste"

Dans la foulée de sa condamnation, le sulfureux Jean-Paul Ney s'est enragé sur Twitter : "Je suis donc condamné par la justice pour avoir fait mon job. J'ai bien fait de quitter la France", a déclaré le journaliste sur le réseau social. "Mon travail s'arrête ici. Au revoir". Il a ensuite dénoncé dans un autre post la "dictature socialo-communiste" qui l'a "condamné illégalement pour 'recel de documents'."

l'info en continu
"TPMP" : Un spectateur ayant fait un malaise évacué en direct
TV
"TPMP" : Un spectateur ayant fait un malaise évacué en direct
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa case du lundi soir
Séries
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa...
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les plateformes de streaming
SVOD
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les...
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
TV
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini sur CNews
TV
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini...
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline l'offre faite en direct sur France 2
TV
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline...