Claude Perdriel renfloue Challenges, mais sans Renault

Partager l'article
Vous lisez:
Claude Perdriel renfloue Challenges, mais sans Renault
"Challenges"
"Challenges" © "Challenges"
Le patron de presse a injecté 3,4 millions d'euros dans son groupe.

Claude Perdriel renfloue une nouvelle fois Challenges. Le principal actionnaire et président du groupe de presse éditant le magazine éponyme, ainsi que "Sciences et Avenir" et "Historia" notamment, a annoncé au quotidien spécialisé "La Correspondance de la presse" qu'il avait procédé seul à une augmentation de capital de 3,4 millions d'euros. Claude Perdriel a procédé à ce renflouement sans l'aide de Renault, dont la participation au sein du groupe de presse est en conséquence descendue de 40 à 35% du capital, tandis celle de M. Perdriel est remontée mécaniquement à 65%.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Comme le rapporte l'AFP, Challenges avait pourtant annoncé en début d'année un projet d'augmentation de capital d'un total de 5 millions d'euros, auquel Renault devait initialement contribuer à hauteur de 2,25 millions. Cet apport d'argent frais faisait suite à la prise de participation de 40% dans Challenges par Renault, en décembre 2017. Décidée par son patron de l'époque, Carlos Ghosn, cette opération constituait un premier pas sur le marché des contenus de la firme au losange, désireuse de préparer l'arrivée de la voiture autonome. Pour Claude Perdriel, l'arrivée de ce nouveau partenaire devait à l'époque l'aider à sortir son groupe de presse de ses difficultés financières.

"Tout le monde est content"

Claude Perdriel assure qu'il a lui-même demandé à Renault de ne pas participer à la dernière augmentation de capital de Challenges, tout en assurant que ses relations restent "plus que bonnes" avec le constructeur qui conserve sa minorité de blocage. "Tout le monde est content" de cette nouvelle configuration qui "correspond mieux à son rôle dans l'entreprise", a ainsi expliqué l'homme d'affaires de 92 ans.

Claude Perdriel
Claude Perdriel
Claude Perdriel sur la vente de "L'Obs" : "Je ne me sentais plus soutenu par la rédaction"
Claude Perdriel : Pour diriger l'Obs, "il faut quelqu'un de jeune ou une femme !"
Claude Perdriel (Nouvel Observateur) : "Niel, Pigasse et Bergé ont les mêmes idées politiques que les miennes"
Voir toute l'actualité sur Claude Perdriel
Sur le même thème
l'info en continu
"Cinq hommes à la maison" : M6 lance son nouvel access estival le 27 juillet
TV
"Cinq hommes à la maison" : M6 lance son nouvel access estival le 27 juillet
Tous les programmes de la télé du 25 au 31 juillet 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 25 au 31 juillet 2020
"J'ai 10 ans" : France 2 diffuse le prequel de "Faites des gosses" le 29 juillet
Programme TV
"J'ai 10 ans" : France 2 diffuse le prequel de "Faites des gosses" le 29 juillet
"La course des champions" : Le jeu événement de France 2 déstocké le 30 juillet
TV
"La course des champions" : Le jeu événement de France 2 déstocké le 30 juillet
Nommé ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti va-t-il pouvoir faire sa chronique sur Europe 1 ?
Radio
Nommé ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti va-t-il pouvoir faire sa...
Sophie Davant sur l'éviction de Pierre-Jean Chalençon d'"Affaire conclue" : "Il a trop parlé sur les réseaux sociaux"
Radio
Sophie Davant sur l'éviction de Pierre-Jean Chalençon d'"Affaire conclue" : "Il a...
Vidéos Puremedias