Claude Perdriel renfloue Challenges, mais sans Renault

Partager l'article
Vous lisez:
Claude Perdriel renfloue Challenges, mais sans Renault
"Challenges"
"Challenges" © "Challenges"
Le patron de presse a injecté 3,4 millions d'euros dans son groupe.

Claude Perdriel renfloue une nouvelle fois Challenges. Le principal actionnaire et président du groupe de presse éditant le magazine éponyme, ainsi que "Sciences et Avenir" et "Historia" notamment, a annoncé au quotidien spécialisé "La Correspondance de la presse" qu'il avait procédé seul à une augmentation de capital de 3,4 millions d'euros. Claude Perdriel a procédé à ce renflouement sans l'aide de Renault, dont la participation au sein du groupe de presse est en conséquence descendue de 40 à 35% du capital, tandis celle de M. Perdriel est remontée mécaniquement à 65%.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h
TV
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h
"Stars à nu" : Les 7 célébrités masculines qui se déshabilleront sur TF1
TV
"Stars à nu" : Les 7 célébrités masculines qui se déshabilleront sur TF1

Comme le rapporte l'AFP, Challenges avait pourtant annoncé en début d'année un projet d'augmentation de capital d'un total de 5 millions d'euros, auquel Renault devait initialement contribuer à hauteur de 2,25 millions. Cet apport d'argent frais faisait suite à la prise de participation de 40% dans Challenges par Renault, en décembre 2017. Décidée par son patron de l'époque, Carlos Ghosn, cette opération constituait un premier pas sur le marché des contenus de la firme au losange, désireuse de préparer l'arrivée de la voiture autonome. Pour Claude Perdriel, l'arrivée de ce nouveau partenaire devait à l'époque l'aider à sortir son groupe de presse de ses difficultés financières.

"Tout le monde est content"

Claude Perdriel assure qu'il a lui-même demandé à Renault de ne pas participer à la dernière augmentation de capital de Challenges, tout en assurant que ses relations restent "plus que bonnes" avec le constructeur qui conserve sa minorité de blocage. "Tout le monde est content" de cette nouvelle configuration qui "correspond mieux à son rôle dans l'entreprise", a ainsi expliqué l'homme d'affaires de 92 ans.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Anna" : La nouvelle série d'anticipation en tournage pour Arte avec le créateur d'"Il Miracolo"
Séries
"Anna" : La nouvelle série d'anticipation en tournage pour Arte avec le créateur...
"La meilleure offre" : Julien Courbet et Stéphane Plaza en duo ce soir sur M6
Programme TV
"La meilleure offre" : Julien Courbet et Stéphane Plaza en duo ce soir sur M6
Polémique Netflix/Spielberg : Edward Norton charge les chaînes de cinéma
Cinéma
Polémique Netflix/Spielberg : Edward Norton charge les chaînes de cinéma
"Olivia" : Laëtitia Milot en avocate dans le spin-off de "La Vengeance aux yeux clairs" dès ce soir sur TF1
Programme TV
"Olivia" : Laëtitia Milot en avocate dans le spin-off de "La Vengeance aux yeux...
Droit voisin : Emmanuel Macron et Angela Merkel font front commun face à Google
Internet
Droit voisin : Emmanuel Macron et Angela Merkel font front commun face à Google
"Big Time" : Une nouvelle revue en kiosques aujourd'hui
Presse
"Big Time" : Une nouvelle revue en kiosques aujourd'hui
Vidéos Puremedias