Renault veut intégrer des contenus médias à ses voitures

Partager l'article
Vous lisez:
Renault veut intégrer des contenus médias à ses voitures
Le concept car Renault <span>EZ-PRO au Mondial de l'automobile 2018</span>
Le concept car Renault EZ-PRO au Mondial de l'automobile 2018 © Abaca
Renault veut intégrer des contenus réalisés par le groupe Challenges, dont il est actionnaire, à ses futurs véhicules autonomes.

Les médias pour occuper le temps libre de l'automobiliste du futur. À l'occasion du Mondial de l'Automobile, qui se déroule actuellement à Paris, Renault a dévoilé son prototype de contenus embarqués dénommé AEX, qui signifie "expérience éditoriale augmentée". Ce système est le fruit d'une réflexion entamée depuis plusieurs mois par le constructeur automobile français. L'année dernière, Renault avait fait l'acquisition de 40% du capital du groupe de médias Challenges dans cette perspective. "Ce projet s'inscrit pleinement dans la stratégie du groupe Renault qui vise à offrir de nouveaux services connectés de qualité et à améliorer l'expérience de ses clients", avait à l'époque expliqué Carlos Ghosn, le patron de la firme au losange.

À lire aussi
&quot;Vous n&#039;avez aucune honte ?&quot; : Laurent Ruquier en colère contre BFMTV
TV
"Vous n'avez aucune honte ?" : Laurent Ruquier en colère contre BFMTV
Audiences : Très large leader, &quot;Les Enfoirés&quot; en nette baisse et au plus bas depuis 2000 sur TF1
Audiences
Audiences : Très large leader, "Les Enfoirés" en nette baisse et au plus bas...
&quot;C à vous&quot; : Nicolas Dupont-Aignan &quot;envisage de saisir le CSA&quot; après la mise au point d&#039;Anne-Elisabeth Lemoine
TV
"C à vous" : Nicolas Dupont-Aignan "envisage de saisir le CSA" après la mise au...

Et c'est donc tout naturellement que Renault a mis le groupe Challenges, qui comprend plusieurs titres de presse dont "Challenges", "Sciences & Avenir" et "Histoire", au coeur de l'AEX. Dans ce que Renault a imaginé à court terme - il s'agit pour l'heure uniquement d'une expérience sonore -, l'automobiliste pourra par exemple consulter des programmes d'actualité proposés par les rédactions de "Challenges" et "Sciences & Avenirs" via des podcasts originaux. L'intégralité des premiers contenus réalisés peuvent déjà être écoutés sur le site podcasts.challenges.fr.

Interrogé par "LeMonde.fr", Franck Louis-Victor, directeur des services connectés de Renault, annonce qu'une première version de l'AEX pourrait être mise sur le marché "d'ici 18 à 24 mois". Renault ambitionne par ailleurs d'enrichir son offre au-delà des titres dont elle est actionnaire en l'ouvrant à d'autres producteurs de contenus. De quoi ouvrir un nouveau champ des possibles pour l'industrie de la presse, en difficultés, qui pourrait ici se trouver une nouvelle source de diffusion... et de financement. Des publicités géolocalisées pour des commerces ou des hôtels situés à proximité de l'automobiliste durant son parcours pourraient en effet être intégrées à l'offre de contenus.

Garder la main face aux GAFA

"C'est une opportunité pour trouver de nouveaux formats pour nos contenus, et de nouveaux canaux pour les diffuser", s'enthousiasme ainsi Frédéric Sitterlé, qui pilote l'intégration de contenus de Challenges au sein des véhicules Renault, également interrogé par "LeMonde.fr". Avec l'AEX, Renault est le premier constructeur automobile à mettre en branle une offre de contenus éditoriaux adaptée à la voiture autonome. L'AEX permettra ainsi à Renault de mettre en avant auprès de sa clientèle une offre différenciante, absente chez ses concurrents. Surtout, l'objectif pour le groupe de Carlos Ghosn, est de contrer les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon, ndlr), pour l'heure relégués au seul rôle d'agrégateurs de contenus.

"Nous voulons être le moins dépendant possible des GAFA, en gardant un accès direct à l'utilisateur", explique Frédéric Sitterlé pour qui l'éditorialisation des contenus apporte une "vraie valeur ajoutée" par rapport à "un simple agrégateur de contenus comme celui de Google". Ce dernier ne sera toutefois pas absent des véhicules Renault de demain. L'alliance Renault-Nissan-Mitshibishi a annoncé, le mois dernier, avoir signé un partenariat mondial avec Google. Dès 2021, les véhicules de l'Alliance utiliseront ainsi Android, le système d'exploitation mobile développé par Google. Les automobilistes pourront ainsi utiliser le service Google Maps ou encore l'assistant personnel de Google, qui permettra littéralement de parler à sa voiture. C'est donc via l'assistant vocal de Google que l'automobiliste Renault de demain pourra accéder à l'AEX.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
espace.4.leaks

Et si Renault faisait des voitures fiables ! Savez vous qu'il y a des Renault sur les routes avec un problème de
freins connu (la solution actis 4 5 1 8) Renault est au courant et
laisse volontairement les voitures sur les routes. SI VOUS NE VOULEZ PAS
ETRE DANS MA SITUATION ATTENDRE UNE INDEMNISATION DEPUIS + DE 3 ANS
ALORS ACHETEZ UNE AUTRE MARQUE.



Forward Freedom !

C'est sûr !
Peugeot est bien meilleur niveau design et performance.



wilko

C'est incroyable tout ce argent investit pour ces gadgets mais rien pour les moteurs polluants.



Pickle Rick

Google s'est lancé dans la santé pour devenir notre docteur attitré. La consommation 2.0 est en marche.



Box office story

On dirait mon aspirateur en plus grand et sans tuyau.
Y a une médaille pour le concept le plus hideux ?



Box office story

Non le nouvel Iphone XXXL a 200 000 dollars ( Avec un abonnement gratuit d'un an à Apple Play)



Box office story

On sera bombardé d'info venant des GAFAN, nous deviendrons partie intégrante de Google et Amamzon qui vont absorber petit à petit les humains.... ce sera un mélange de Tron et de Skynet !



Pickle Rick

Plus besoin de louer un appart, tout sera intégré dedans, c'est une révolution ! En plus les excréments serviront comme carburant.



Box office story

Bientôt ce ne seront plus des voitures mais de gros smartphones sur roues, avec conduite autonome et bien sûr le web et bien sûr des pubs pour placer des produits.....Avec abonnement à Amazon prime,etc....
Et puis passer ces commandes direct sur Amazon.
Faudra-t-il aller au fin fond du Pole Sud pour être tranquille ??



MauriceO

Pas bête !



MauriceO

Même pour un tracteur c'est trop laid.



tikeum75

Vu que c'est un modèle Pro, ça pourrait être un camion benne.



MauriceO

On dirait une poubelle avec des roues, c'est moche et ne vaut pas la E_Legend de Peugeot !



Vanessa Ritchi

Et si RENAULT intégrait plus d'avantages pour ses salariés !



comments powered by Disqus
l'info en continu
Retrait de Léa Salamé : Yann Moix flingue une &quot;décision catastrophique&quot; et un &quot;pseudo-sacrifice grotesquissime&quot;
TV
Retrait de Léa Salamé : Yann Moix flingue une "décision catastrophique" et un...
Débat des européennes : France 2 intègre Ian Brossat (PCF) mais délaisse Florian Philippot et Benoît Hamon
TV
Débat des européennes : France 2 intègre Ian Brossat (PCF) mais délaisse Florian...
L&#039;Union Européenne, grande absente des JT en France
International
L'Union Européenne, grande absente des JT en France
RMC Story/RMC Découverte : Stéphane Sallé de Chou (M6) nouveau directeur des flux et documentaires
Business
RMC Story/RMC Découverte : Stéphane Sallé de Chou (M6) nouveau directeur des flux...
Les chaînes de télévision ont moins financé le cinéma français en 2018
Cinéma
Les chaînes de télévision ont moins financé le cinéma français en 2018
&quot;Mon Chirac&quot; (LCP) : Quand Jacques Chirac forçait Jean-Louis Debré à regarder des matchs de sumos à l&#039;Elysée
TV
"Mon Chirac" (LCP) : Quand Jacques Chirac forçait Jean-Louis Debré à regarder des...
Vidéos Puremedias