Critiques contre "Wonder Woman" : James Cameron en remet une couche

Partager l'article
Vous lisez:
Critiques contre "Wonder Woman" : James Cameron en remet une couche
James Cameron
James Cameron © Abaca
Le réalisateur américain estime que la super-héroïne a été trop "sexualisée".

Décidément, James Cameron a une dent contre "Wonder Woman". Cet été, le réalisateur de "Avatar" avait vertement critiqué le film réalisé par Patty Jenkins, estimant notamment que celui-ci était un "pas en arrière". Le réalisateur avait fait savoir que l'objet principal de son mécontentement reposait sur le personnage de Diana Prince, alias Wonder Woman. "C'est une icône traitée comme un objet, et c'est le Hollywood masculin qui fait comme d'habitude !" avait-il notamment taclé.

À lire aussi
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
Presse
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

Gal Gadot à nouveau comparée à Linda Hamilton

Le réalisateur en avait notamment profité pour faire un parallèle avec le personnage de Sarah Connor, créé par ses soins dans la saga "Terminator", et campé par Linda Hamilton. "Sarah n'était pas une icône de beauté ! Elle était forte, complexe, et c'était une très mauvaise mère, et elle obtenait le respect des spectateurs grâce à sa force de caractère et son courage" avait-il notamment déclaré, s'attirant logiquement les foudres de Patty Jenkins qui lui avait rétorqué qu'il "n'existe pas un bon et un mauvais modèle de femme forte".

Un mois plus tard, il semble que la pilule "Wonder Woman" soit toujours coincée dans la gorge du réalisateur. Interrogé par le "Hollywood Reporter", James Cameron assure qu'il "maintient ses propos", s'offusquant que l'on prête à "Wonder Woman" le qualificatif de "révolutionnaire" alors que Gal Gadot, la comédienne qui incarne "Wonder Woman", campe la super-héroïne dans "un bustier qui met en avant ses formes pendant tout le film". Il en profite pour rappeler qu'à l'inverse "Linda (Hamilton) n'était jamais traitée comme un objet sexuel" et que son personnage était "en avance sur (son) temps".

La place des femmes dans les franchises commerciales en question

"Même si j'applaudis le fait que Patty ait réalisé 'Wonder Woman', ou plutôt qu'Hollywood l'ait laissée le diriger, je n'ai rien vu de révolutionnaire dans ce film" assure le réalisateur, précisant toutefois qu'il avait trouvé ce dernier... "bien". Il dit aussi avoir été "choqué" que son commentaire prenne "une telle ampleur". "Dans ma tête, ce que je voulais dire était très clair : je ne crois pas que Hollywood s'en sorte bien avec l'image des femmes dans les franchises commerciales" déclare-t-il alors, précisant qu'il a néanmoins "aimé le fait que, sexuellement, l'héroïne prenne le dessus sur le héros".

Sur le même thème
l'info en continu
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Interview
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
Sport
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la LFP
TV
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la...
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement sur la plateforme
SVOD
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement...
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
Séries
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Programme TV
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Vidéos Puremedias