Cyril Linette : "Pour qu'on décroche le jackpot, il faut que les Bleus aillent au bout" (Médias le mag, l'interview)

Partager l'article
Vous lisez:
Cyril Linette : "Pour qu'on décroche le jackpot, il faut que les Bleus aillent au bout" (Médias le mag, l'interview)
Cyril Linette dans "Médias le mag, l'interview" © Youtube
Chaque semaine, retrouvez sur puremedias.com "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5.

Chaque semaine, retrouvez "Médias le mag, l'interview", en partenariat avec France 5. Julien Bellver, co-rédacteur en chef de puremedias.com et chroniqueur dans "Médias le mag" le dimanche à 12h35 interroge une personnalité des médias toutes les semaines. Pour ce 36e numéro, Julien Bellver reçoit Cyril Linette, directeur général du groupe "L'Equipe", qui se prépare à vivre un mois exceptionnel à l'occasion de l'Euro de foot.

À lire aussi
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
Presse
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

"Dès qu'on a des sportifs français, on a de meilleures ventes"

Vous vous attendez j'imagine à un bond des ventes du quotidien ces prochaines semaines. A combien l'estimez-vous ?
On s'attend effectivement à un bond des ventes, je crois que ça va dépendre des performances de l'équipe de France. Je crois qu'on peut faire entre 10% et 20% de mieux que sur un mois normal - mais évidemment si l'équipe de France va au bout, parce qu'il y a toujours un intérêt assez cocardier. On attend aussi un bond des audiences de la chaîne de télévision !

Il faut absolument que la France aille au-delà des matchs de poule pour décrocher le jackpot ?
Je pense qu'elle va passer l'étape des poules ! Non, pour décrocher le jackpot, je crois qu'il faut que l'équipe de France aille au bout. Après, on a un public de connaisseurs, les gens s'intéressent à tous les footballs. Et l'Euro en France, c'est aussi l'occasion de s'y intéresser. Notre rédaction est suffisamment experte pour raconter des belles histoires sur l'ensemble. Mais il est vrai qu'en général, dès qu'on a des sportifs français, on a de meilleures ventes.

En 2000, au lendemain de la victoire des Bleus à l'Euro, le numéro de "L'Equipe" s'était écoulé à 1,2 million d'exemplaires. C'est un score que vous pensez pouvoir atteindre en cas de victoire ?
Non, je ne pense pas. C'est une autre époque, la presse a changé. Après, on a aussi de grosses audiences sur internet, les choses sont un peu plus éparpillées. L'audience s'est un peu répartie, et comme on est sur tous les supports, on s'en sort plutôt très bien.

"On manque de femmes et de diversité"

Vous allez déployer un dispositif à 360 degrés. Ca veut dire que tous les supports - le journal, le web, le mobile et la chaîne TNT - vont consacrer toutes leurs éditions à l'événement ?
Oui, c'est aussi l'occasion de rappeler qu'on est un vrai groupe pluri-médias, parce que souvent, quand on parle de "L'Equipe", on dit que c'est un journal. Globalement, le groupe s'est diversifié depuis longtemps, on a de bons résultats sur l'ensemble mais ce n'est peut-être pas assez raconté à l'extérieur. L'Euro, c'est l'occasion de rappeler qu'on est le groupe L'Equipe.

Vous avez préparé un visuel pour annoncer ce dispositif à 360 degrés, et il n'y a quasiment que des hommes blancs. Niveau diversité, c'est un peu raté...
On manque de femmes, effectivement, et on manque un petit peu au niveau de la diversité. Dont acte, j'assume parfaitement.

Il est trop tard pour le changer ?
Oui, il est trop tard pour le changer et surtout, pour être très sérieux sur ce sujet qui est un vrai sujet, c'est un sujet qui nécessite une vraie prise de conscience. A Canal, je l'ai beaucoup fait, j'ai été sept ans patron des sports de Canal. C'est un sujet qui prend du temps. Vous ne pouvez pas avoir comme seul critère de promotion celui-ci. Une fois que vous en avez pris conscience - je ne suis là que depuis un an -, ça prend du temps.

"Il faut poser un regard critique, quitte à se tromper"

"L'Equipe" s'est déjà fait remarquer par des prises de position très tranchées à l'égard des Bleus. On se souvient de son hostilité ouverte contre Aimé Jacquet en 1998. Ce serait possible aujourd'hui ?
Je ne sais pas si c'était de l'hostilité, c'était un profond scepticisme. Je pense qu'on n'est pas dans le même scepticisme aujourd'hui, mais j'attends quand même de L'Equipe qu'il pose un regard critique et émette une opinion, quitte à se planter, ça arrive. De toute façon, le sport, c'est parfois une question de centimètre. Il faut accepter de se tromper, être avant tout dans l'expertise mais aussi dans l'opinion.

Il y a un autre groupe de médias qui attend beaucoup de cet Euro. C'est TF1, co-diffuseur avec M6 et beIN de la compétition, et la chaîne a signé un gros carton d'audience pour l'annonce de la sélection des Bleus le 12 mai dernier. Vous espérez qu'un jour le sélectionneur vienne plutôt sur le plateau de L'Equipe 21 ?
Oui. Il viendra aussi ! D'ailleurs, ça ne s'appellera bientôt plus L'Equipe 21 mais L'Equipe. Mais il répond déjà aux questions de nos journalistes. Après, je comprends le choix, TF1 est diffuseur et première chaîne française. Il choisit la communication la plus puissante possible.

La chaîne L'Equipe, c'est quoi aujourd'hui ? Une chaîne de compétitions sportives ou une chaîne de talk autour du sport ?
C'était une chaîne d'info sportive, et je trouvais que ça doublonnait avec notre promesse d'info qui est extrêmement bien nourrie notamment sur le site internet, où on a 1,6 milliard de pages vues au mois d'avril. Je pense que c'est vraiment le rôle de notre offre internet de faire de l'info 24 heures sur 24, mais pas tellement de la chaîne. Donc on est en train de modifier profondément sa proposition éditoriale pour en faire la chaîne de l'événement. Nos événements à nous, c'est-à-dire les sports qu'on diffuse - et on en diffuse de plus en plus - et puis les événements majeurs.

"Deux tiers des Français ne sont pas abonnés à des chaînes payantes"

Vous avez les moyens ?
Oui, et on est en train de le démontrer. On a acheté du volley, du biathlon, du basket, du hand, des sports mécaniques, des sports de combat, une gamme de sports qui ne sont peut-être pas les sports premium qui sont l'apanage des chaînes payantes, mais qui sont des sports qui ont besoin d'exposition et qui répondent à l'intérêt des gens. Il ne faut pas oublier que deux tiers des Français ne sont pas abonnés à des chaînes payantes, et à mon avis, ce n'est pas près de changer. Du sport en gratuit, ça marche, et c'est ce qu'on fait.

Et du coup, les événements que vous ne diffusez pas, comme l'Euro, vous les commentez.
Exactement. Et ça marche bien parce qu'on a des émissions référence comme "L'Equipe du soir". Les gens ont l'habitude de regarder cette émission et globalement, derrière les matchs de l'équipe de France, tout le monde fait des débats et L'Equipe est en général en tête des audiences à ce moment-là.

Quand D8, chaîne de la TNT, paye 3 millions d'euros pour diffuser la finale de la Ligue des Champions, vous dites quoi ? C'est totalement irraisonnable ?
Je n'ai pas forcément vocation à discuter la stratégie des autres...

Ce n'est pas dans l'économie d'une chaîne de la TNT, 3 millions d'euros pour une soirée...
Non, mais c'est l'économie du groupe Canal, c'est évidemment comme ça que ça se passe. Après, c'est un choix d'arbitrage qu'ils font entre leur payant et leur gratuit. Ce n'est pas dans notre économie, mais on a quand même de l'ambition. Aujourd'hui, on a de bons résultats, on a quand même doublé notre audience en trois mois, donc plus on a de résultats, plus on aura de l'appétit.

"Grégoire Margotton à TF1, c'est un très beau coup"

Par exemple, le tournoi de qualification olympique de volley, ça coûte cher de le diffuser ?
Non, ça ne coûte pas forcément très cher. Ca coûte quelques dizaines de milliers d'euros, donc c'est très accessible. Et pour vous donner un chiffre, on en a déjà diffusé un en janvier, la France est allée en demi-finale et en finale et à chaque fois, on a fait entre 1,2 et 1,7 million de téléspectateurs. C'est plus que beIN sur PSG/Chelsea ou PSG/Manchester City. C'est là où vous voyez la puissance de l'audience potentielle d'une chaîne gratuite. Un événement sur une chaîne gratuite va toucher tout de suite un maximum de gens. Donc c'est dans l'intérêt du sport et du téléspectateur de venir sur une chaîne comme L'Equipe.

Vous avez été directeur des sports de Canal de 2008 à 2015. Si vous étiez resté, la chaîne se serait fait autant dépouiller de ses droits sportifs ?
Je ne veux absolument pas commenter ça, ça ne serait pas du tout confraternel. Ce qu'il adviendra de Canal, on verra ! J'observe tout ça.

Canal+ vient de décrocher les droits du Top 14 pour 97 millions d'euros. C'est 23 millions d'euros de plus que le précédent appel d'offre. Ca les vaut ?
Les appels d'offre, ce sont des parties qui sont cachées, donc c'est toujours difficile de dire après coup qu'ils ont mis trop d'argent. Moi je pense que c'était important pour Canal de garder le rugby. Quand vous misez, vous ne savez jamais ce que vos adversaires sont capables de mettre !

Christian Jeanpierre remplacé par Grégoire Margotton pour commenter l'Euro sur TF1, c'est un joli coup ?
C'est un très beau coup - pas du tout par rapport à Christian.

Il fallait renouveler, un peu dépoussiérer les choses ?
On voit que ça fait beaucoup parler et c'est un grand pro, donc c'est un beau coup.

l'info en continu
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Interview
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
Sport
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la LFP
TV
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la...
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement sur la plateforme
SVOD
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement...
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
Séries
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Programme TV
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Vidéos Puremedias