Doc sur le Crédit Mutuel : Le coréalisateur accuse l'état-major de Canal+ d'avoir menti devant les sénateurs

Partager l'article
Vous lisez:
Doc sur le Crédit Mutuel : Le coréalisateur accuse l'état-major de Canal+ d'avoir menti devant les sénateurs
Le "Zapping" © Canal+
Auditionnés par le Sénat hier, les dirigeants du groupe audiovisuel ont assuré qu'il n'y avait jamais eu de censure concernant ce documentaire.

Les dirigeants de Canal+ ont-ils menti devant les sénateurs ? Auditionnés hier, Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance du groupe audiovisuel, et Maxime Saada, directeur général, ont assuré qu'il n'y avait eu aucune censure concernant un documentaire sur le Crédit Mutuel commandé par Canal+ et finalement déprogrammé en mai 2015, avant d'être diffusé par France 3 en octobre.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs de la matinale de France 2 (MAJ)
TV
Crise à "Télématin" : En larmes, Danielle Moreau prend la défense des chroniqueurs...
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h
TV
Eric Zemmour devient chroniqueur sur CNews dès lundi à 19h

"Je n'ai pas le pouvoir physique ou moral d'aller demander à qui que ce soit d'aller retirer quoi que ce soit. Je suis obligé de passer par la voie hiérarchique. Je ne peux pas me présenter dans une régie en disant : supprimer tout ceci. Tout cela sont des blagues pour éviter la diète", a expliqué Vincent Bolloré hier devant les sénateurs à ce sujet. "Il n'y a jamais eu la moindre intervention, quelle qu'elle soit, de la part de Jean-Christophe (Thiery, président du directoire de Canal+, ndlr), de Vincent Bolloré, du directoire de Vivendi, sur un programme dans la galaxie des chaînes Canal+, que ce soit les chaînes d'information, les chaînes payantes ou les chaînes gratuites. Ca c'est très clair !", a pour sa part ajouté Maxime Saada.

"J'ai jugé tout seul que je n'étais plus intéressé"

Et de livrer publiquement sa version des faits sur l'affaire, près d'un an après les faits : "On avait validé le Crédit Mutuel. J'ai été appelé par la société qui produisait le doc pour me dire que nous ne serions pas livré dans les temps de ce documentaire. Entre-temps, le documentaire qui était co-produit par la société qui s'appelait KM à l'époque et Médiapart, a été révélé par Médiapart", a-t-il raconté.

"J'attendais la diffusion de ce programme qui ne m'était pas livré et un moment, j'ai jugé tout seul que je n'étais plus intéressé par ce documentaire que nous avions financé, parce que les informations étaient sorties. Ce qui intéresse nos abonnés, c'est quand il y a des révélations. Quand ces révélations sont sorties, ça ne nous intéresse plus", a expliqué Maxime Saada, soulignant un peu plus tard que si France Télévisions a finalement diffusé le doc, c'est parce que "nous l'y avons autorisé".

Faux et archi-faux selon Nicolas Vescovacci, coréalisateur du documentaire. "Vincent Bolloré lui-même, le 25 septembre, a reconnu devant une centaine de journalistes d'iTELE que Michel Lucas (le patron du Crédit Mutuel, ndlr) l'avait appelé en direct pour lui signaler ce reportage qu'il jugeait partial, et qu'il avait transmis le dossier à Rodolphe Belmer" (alors directeur général de Canal+, ndlr)", a déclaré le réalisateur à l'AFP. Et d'ajouter : "C'est lui qui a censuré ce film, et M. Saada est complice de cette censure".

"Ils ont changé de version"

"Il est tout aussi faux que Canal ait autorisé France Télévisions à diffuser ce film", a poursuivi le réalisateur. "Ils ont au contraire tout fait pour empêcher sa diffusion", rapporte Nicolas Vescovacci. Ce dernier conteste aussi l'affirmation de Maxime Saada selon laquelle Canal+ aurait déprogrammé le film car il ne l'intéressait plus puisque "les informations étaient sorties dans Mediapart". "Ils ont changé de version, car ils avaient d'abord nié la déprogrammation. Et la chronologie leur donne tort car le documentaire donnait bien plus d'informations que celles parues dans Mediapart", a-t-il expliqué.

Le collectif "Informer n'est pas un délit", dont fait partie Nicolas Vescovacci, s'est dit pour sa part "estomaqué de ces mensonges répétés". "Nous avons les preuves de cette censure sur le Crédit Mutuel. Il est intolérable qu'un grand patron de chaîne puisse mentir ouvertement aux institutions sur ce sujet grave du droit à l'information", a-t-il estimé.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
alain334

Il ne possede que 16 % de Vivendi , est pourtant .



norbertgabriel

S'il n'a que 26% ce sont les 74% qui décident..



vimaire

Seul le point du producteur me titiller, pour ce qui de la possession et de l'autorisation je n'en est aucune idée.
Si quelqu'un à des liens, je prend.



alain334

Au final c'est la meme chose,que ce soit une ou l'autre c'est Bolloré qui chapotte tout ca et si il avait voulu mettre le reportage a la poubelle c'est la qu'il aurait fini.



vimaire

donc nous sommes d'accord, canal+ n'était pas le (seul ?) producteur.



alain334

KM société de R. L.V. Kim qui c'est fait viré de sa société par Bolloré, société qui avec Banijay a fait la société Zodiak dont Vivendi (donc Bolloré) possede 26,2 %



vimaire

il semblerait que M Saada ne soit pas d'accord avec vous: "J'ai été appelé par la société qui produisait le doc pour me dire que nous ne serions pas livré dans les temps de ce documentaire. Entre-temps, le documentaire qui était co-produit par la société qui s'appelait KM à l'époque...". A moins que quelque chose m'échappe...



Furious Angel

Ta naïveté est presque touchante ^^



guilem2

L'article a toutes les inepties de Bolloré et Saada, que que vous recrachez sans distance.



alain334

Que ce reportage ne plaisait pas a V.Bolloré est une evidence, il n'en reste pas moins que comme producteur Canal fait du dit reportage ce qu'il veut, si il avait voulut que personne ne le regarde, il n'aurait jamais été diffusé.



Vivi Legrand

pourtant des articles politiques il en met et son émission de 10h a 11h concerne souvent un sujet politique



Drsavane

Très peu probable.



norbertgabriel

Je suppose donc qu'en toute logique les dirigeants concernés vont porter plainte pour propos diffamatoires?

" "Vincent Bolloré lui-même, le 25 septembre, a reconnu devant une centaine de journalistes d'iTELE que Michel Lucas (le patron du Crédit Mutuel, ndlr) l'avait appelé en direct pour lui signaler ce reportage qu'il jugeait partial, et qu'il avait transmis le dossier à Rodolphe Belmer" (alors directeur général de Canal+, ndlr)"



arlouf

J'avais cru comprendre que la case allait être remaniée pour être plus axée médias. Apparemment je me suis trompé, ils n'ont peur de rien ...



A French

Il vient pourtant d'être recruté par Itélé pour une tranche d'info l'année prochaine...



arlouf

Morandini n'est pas journaliste politique donc c'est normal qu'il ne parle pas des investitures chez les Républicains (déjà journaliste on a des doutes)



vimaire

j'ai fait une recherche rapide, selon le contexte, des peines sont prévus. Après, sont-elles appliquées ?...



Vivi Legrand

notre grand journaliste d'info morandini n'en parle pas ?? ni du fait que sarko a réinvesti balkany dans son parti ..... ah oui il va pas taper sur bolloré et ses amis mdr



André Mis

Mais il faut arrêter de dire n'importe quoi à un moment ça suffit les conneries !
Ils ont joué à faire fuiter et du coup Médiapart ayant commencé les révélations, Canal s'est vexé et a abandonné ce truc sans aucun intérêt. En parlant intérêts: ils n'en ont absolument pas de particuliers avec le crédit mutuel.

Et sans leur autorisation jamais le documentaire n'aurait été autorisé à la diffusion puisqu'il leur appartenait: il leur suffisait de ne pas le diffuser et point, basta !
C'est totalement débile et une honte de proférer de pareils mensonges en pure mauvaise foi en surfant sur le bolloré-bashing très à la mode.

Je déteste Bolloré et ses méthodes comme l'huile de palme qu'il produit en déforestant à mort et c'est autrement plus grave que les problèmes existentiels d'un petit producteur qui se fait son cinéma tout seul et sa victimisation façon Calimero !



Jarod

En France... rien.



Drsavane

Rien, c'est le Sénat voyons. Aussi efficace et dangereux que les avertissements du CSA.



vimaire

Que risque-t-on à mentir publiquement lors d'une audition devant le sénat ?



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Une mini-série sur l'incendie de Notre-Dame en préparation
Séries
Une mini-série sur l'incendie de Notre-Dame en préparation
"Chimerica" : Une nouvelle mini-série britannique ce soir sur Canal+
TV
"Chimerica" : Une nouvelle mini-série britannique ce soir sur Canal+
Pierre Ménès : "L'euphorie de Yoann Riou m'angoisse beaucoup"
TV
Pierre Ménès : "L'euphorie de Yoann Riou m'angoisse beaucoup"
"Coup de foudre en Andalousie" : Agustin Galiana et Maud Baecker en duo ce soir sur TF1
Programme TV
"Coup de foudre en Andalousie" : Agustin Galiana et Maud Baecker en duo ce soir...
Comparé à Hitler, Frank Leboeuf porte plainte contre Thierry Samitier
Justice
Comparé à Hitler, Frank Leboeuf porte plainte contre Thierry Samitier
"C'est du gâteau" : Netflix dévoile la bande-annonce de sa première émission française
SVOD
"C'est du gâteau" : Netflix dévoile la bande-annonce de sa première émission...
Vidéos Puremedias