Droit voisin : Emmanuel Macron et Angela Merkel font front commun face à Google

Partager l'article
Vous lisez:
Droit voisin : Emmanuel Macron et Angela Merkel font front commun face à Google
Angela Merkel et Emmanuel Macron
Angela Merkel et Emmanuel Macron © Abaca
Le leader de la recherche en ligne refuse de payer les médias pour le droit voisin.

Le président français et la chancelière allemande haussent le ton. Hier, à l'issue du conseil des ministres franco-allemand, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont annoncé leur intention de faire front commun face à Google, via une déclaration commune, que "Le Monde" a rapportée. Le géant américain du numérique avait annoncé fin septembre qu'il refusait de payer pour le droit voisin créé pour les médias par la directive européenne sur le droit d'auteur et transposé en France le 24 juillet dernier.

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter, Cauet en forme, Vacher souffre sur Fun
Audiences
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter,...

"Nous ne laisserons pas faire"

"La France et l'Allemagne réaffirment leur détermination à mettre en oeuvre la nouvelle directive européenne sur le droit d'auteur et à assurer le plein respect de ces règles", ont annoncé les deux dirigeants européens dans leur déclaration. "Certains acteurs comme Google souhaitent aujourd'hui s'affranchir (des règles, ndlr). Nous ne laisserons pas faire. Nous demandons aux autorités nationales et européennes de la concurrence d'examiner et d'engager au plus vite toutes les procédures possibles", a ajouté Emmanuel Macron en conférence de presse hier.

Présent également au conseil franco-allemand, Franck Riester a déclaré hier avoir rencontré les responsables de Google samedi à New York : "Cela m'a permis de réaffirmer la position de la France et de voir qu'ils ont toujours du mal à se résoudre à partager la valeur comme le prévoit la loi. D'où le besoin, pour nous, d'être encore plus déterminés". Par ailleurs, le membre du gouvernement français a noté qu'un Conseil des ministres européens de la Culture se tiendrait le 21 novembre à ce sujet.

Pour rappel, le 25 septembre dernier, Google a fait savoir qu'il refusait de payer les médias pour des extraits d'article et qu'il changera ses règles d'affichage de ses services, dont Google Actualités, pour contourner le droit voisin. Ainsi, par défaut, le site ne proposera plus d'extraits d'articles ou de photos miniatures dans son agrégateur de contenus, sauf si les éditeurs donnent leur autorisation. Toutefois, le moteur de recherche maintiendra les titres et les liens hypertextes. Pour les éditeurs qui accepteront, ces extraits s'afficheront sans qu'ils soient rémunérés. La mise en oeuvre de cette politique doit débuter demain et sera achevée au plus tard le 24 octobre.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron : "Nous ne céderons rien sur les droits voisins" à "ceux qui font du chantage"
"Il faut que chacun explique" : Emmanuel Macron sermonne les journalistes sur la réforme des retraites
Emmanuel Macron réagit aux convocations de journalistes à la DGSI
Voir toute l'actualité sur Emmanuel Macron
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
karima

l'Europe a été incapable de créer un moteur de recherche, tous les grands site sont américain, facile de critiquer lui qui faire de la France un pays de start up ou l'intelligence et la créativité informatique?



Panpan

En clair, ils veulent forcer Google à référencer leurs contenus? Une bonne blague. Ils vont juste gagner une fermeture de Google news comme en Espagne, après quoi les éditeurs pleureront en voyant leurs audiences chuter.



suissedoncneutre

Ca montre quand même que la directive était mal faite au départ. Elle dit qu'il faut payer des droits d'auteur si on reprend des extraits d'articles. Google a donc droit de ne pas les reprendre et ainsi de ne pas payer. J'ai l'impression que les politiques vont demander à ce qu'un amendement soit ajouté pour que juste un titre d'article et son url soient rémunérés



Spontex

Z'ont qu'à faire une loi incontournable !



LeMoi

Je ne comprends pas pourquoi Google paierait alors qu'il respecte la loi en ne proposant que les titres des articles avec les liens ?
Sinon, pour info, même si la fin de l'article est au futur et que la loi est censée s'appliquer dès la semaine prochaine, Google le fait déjà depuis plusieurs jours !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"N'oubliez pas les paroles" : Margaux bat le record historique de gains de l'émission
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Margaux bat le record historique de gains de...
Premières séances : "Scandale" démarre en tête, "Bad Boys for Life" au plus bas
Cinéma
Premières séances : "Scandale" démarre en tête, "Bad Boys for Life" au plus bas
Terry Jones, membre des Monty Python, est mort
Cinéma
Terry Jones, membre des Monty Python, est mort
"Kaamelott" : Alexandre Astier dévoile le premier teaser de son film événement
Cinéma
"Kaamelott" : Alexandre Astier dévoile le premier teaser de son film événement
Après "A Star is Born", Bradley Cooper réalisera son prochain film pour Netflix
SVOD
Après "A Star is Born", Bradley Cooper réalisera son prochain film pour Netflix
"Chicago Fire" : CStar débute la saison 7 le 9 février
Programme TV
"Chicago Fire" : CStar débute la saison 7 le 9 février
Vidéos Puremedias