e-G8 : un débat virulent sur les droits d'auteur

Partager l'article
Vous lisez:
e-G8 : un débat virulent sur les droits d'auteur
John Perry Barlow a fermement défendu la liberté d'expression sur internet, contre les tentatives de contrôle des droits d'auteurs.

Dès l'ouverture de l'e-G8, forum rassemblant les principaux décideurs et observateurs de l'Internet, Nicolas Sarkozy a rappelé l'importance du respect de la propriété intellectuelle, en affirmant que « personne ne doit pouvoir être impunément exproprié du produit de ses idées, de son travail, de son imagination, de sa propriété intellectuelle ».

L'épineuse question des droits d'auteurs a fait l'objet d'une réunion spécifique où se sont affrontés de manière virulente les participants. Les autorités françaises représentées par Christine Lagarde et Frédéric Mitterrand ont défendu becs et ongles le dispositif de réponse graduée en cas de téléchargement illégal, mis en place dans le cadre de la loi Hadopi, considérant que « si on ne protège pas le droit d'auteur, on assèche la création et on assistera à sa mort ».

Mais cette perception de la propriété intellectuelle n'a pas fait l'unanimité. John Perry Barlow, co-fondateur de l'Electronic Frontier Foundation (EFF), une ONG qui vise à défendre la liberté d'expression sur Internet, a affirmé avoir « l'impression d'être sur une autre planète ». L'activiste, célèbre pour sa Déclaration d'indépendance du cyberespace publiée en 1996, a pointé « la fin d'une certaine industrie, soucieuse de préserver un certain modèle économique ». « Nous avons d'un côté des sexagénaires qui veulent préserver leur style de vie et leurs revenus, bâtis sur l'exploitation du travail des autres ; et de l'autre, une génération "Hezbollah électronique" qui est à l'aise avec les outils du Web et la cryptographie », a-t-il ironisé, avant de conclure : « Il ne peut pas y avoir de contrôle partiel. On commence avec la propriété intellectuelle et l'on continue avec des propos que l'on apprécie pas ».

Si la majorité des participants se sont entendus sur le principe de la protection du droit d'auteur, de sérieuses divergences demeurent concernant les solutions techniques à développer. Christine Lagarde et Eric Schmidt, PDG de Google, ne sont pas parvenus à trouver un accord sur le rôle des autorités publiques. Pour la firme américaine, le problème du respect des droits d'auteur est avant tout une « question technique » qui peut se régler par un système de filtrage comme sur YouTube où les vidéos protégées par le droit d'auteur sont automatiquement repérées. Pour la ministre française, le rôle des gouvernements ne peut se limiter à fournir l'accès à internet à ses citoyens, mais il doit également « réguler les contenus ».

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Programme TV
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur Canal+ ?
Audiences
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur...
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16 novembre
Programme TV
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16...
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
Séries
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
Vidéos Puremedias