Egalité des temps de parole : F. Métézeau (France Inter) s'en prend vivement aux règles du CSA

Partager l'article
Vous lisez:
Egalité des temps de parole : F. Métézeau (France Inter) s'en prend vivement aux règles du CSA
Le studio de France Inter
Le studio de France Inter © France Inter
Au cours de son éditorial, le journaliste a durement critiqué les nouvelles règles d'égalité stricte des temps de parole s'appliquant aux médias depuis aujourd'hui.

Depuis aujourd'hui, les médias français ont quitté la période dite d'équité pour entrer dans celle de l'égalité stricte des temps de parole. Chacun d'entre eux est ainsi obligé d'offrir désormais l'exacte même durée d'antenne à chacun des 11 candidats à la présidentielle.

À lire aussi
Interview de Carlos Ghosn sur Inter : Léa Salamé défendue par sa patronne
Radio
Interview de Carlos Ghosn sur Inter : Léa Salamé défendue par sa patronne
Audiences : Record historique pour "N'oubliez pas les paroles", succès confirmé pour "Mamans et célèbres" sur TFX
Audiences
Audiences : Record historique pour "N'oubliez pas les paroles", succès confirmé...
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter, Cauet en forme, Vacher souffre sur Fun
Audiences
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" deux fois plus fortes que France Inter,...

Petite nouveauté compliquant encore le travail des médias, cette égalité renforcée des temps de parole doit être assurée dans des "conditions de programmation comparables". Elle devra ainsi être respectée dans quatre tranches horaires de la journée. Autrement dit, impossible pour une chaîne de télévision de "dédommager" un candidat pâtissant d'un retard de temps de parole en l'invitant dans son 13 Heures alors que ses concurrents ont eu droit à un 20 Heures.

Un CSA "plus qualifié pour compter les secondes que pour empêcher le dépeçage d'iTELE..."

Frédéric Métézeau, chef du service politique de France Inter, goûte peu cette réglementation stricte imposée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel, en application de la loi organique du 26 avril 2016 relative à la "modernisation des règles de l'élection présidentielle". Selon lui, le régulateur "'ruine" tout simplement "le travail des journalistes".

"Le pluralisme, c'est donner la parole à tout le monde dans de justes proportions, ce n'est pas l'égalité arithmétique... A France Inter, nous interviewons les 11 candidats mais nous n'avons pas besoin d'injonctions ou de décompte tatillon et surtout nous devrions pouvoir hiérarchiser l'information, la proportionner. Nous devrions faire des choix éditoriaux et non pas mathématiques...", estime ainsi le chef du service politique de France Inter.

Frédéric Métézeau a taclé dans son éditorial l'archaïsme des règles édictées par le CSA pour les seuls médias audiovisuels sous son autorité. "La loi nous impose un décompte linéaire à 11 à l'heure de la réécoute dé-linéarisée : podcasts, sites web, réseaux sociaux et applis où l'on ne peut pas mesurer le temps de parole". Et de railler : "Un grand merci, donc, au CSA garant du pluralisme et de la liberté de la presse, plus qualifié pour compter les secondes que pour empêcher le dépeçage d'iTELE... Un CSA qui ne bougera pas si un candidat refuse notre invitation, eh oui les contraintes ne vont qu'à sens unique...".

Deux tacles appuyés à Sylvie-Pierre Brossolette et Olivier Schrameck

Le chef du service politique de France Inter a conclu son intervention en prenant plus particulièrement pour cibles deux membres du CSA : Sylvie-Pierre Brossolette et Olivier Schrameck. "Un grand merci à la conseillère du CSA Sylvie-Pierre Brossolette venue ce matin sur France Inter défendre cette réglementation... Ancienne journaliste politique de presse écrite, un secteur où l'on ne compte pas le nombre de signes dans les articles, et c'est tant mieux, car l'info ne se fait ni en tranche ni au poids".

"Un grand merci au président du CSA, Olivier Schrameck, directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon et l'un de ses conseillers de l'ombre pendant la campagne de 2002 achevée dès le 21 avril... Un véritable expert en campagne présidentielle...", a conclu Frédéric Métezeau. puremedias vous propose de réécouter cette séquence ici.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Picale

Ça n'est pas très argumenté, dites-nous à quel titre Jean Lassalle et ses partisans ont moins de droits que ceux de Macron Fillon; en vertu de quel principe les journalistes seraient autorisés à sélectionner ceux que nous pouvons entendre longuement et ceux que nous devons entendre beaucoup moins longtemps ?



bernard59

Et quand un candidat (Mélenchon) refuse de venir ou qu'une autre (Le Pen) pose un lapin (ce matin sur F.I.), Comment fait-on les décomptes ?



Furious Angel

Pas si libre que ça, si on consacre 10 minutes à Fillon, faut trouver 1h40 pour parler de tous les autres...



Sheka

Ouais. Le CSA va décompter mon temps de parole sur Ozap !



L'Œil de Moscou

Ça y est, tu t'es mis en mode campagne ?



norbertgabriel

Et pour la/le ministre de l'amour, y a quelqu'un?



norbertgabriel

Ceux qui critiquent Macron? Normal ....



Sheka

Jacques reviendra dans 4 semaines après le second tour !



Plouf

Un coup des Russes !



Sheka

On m'a hacké !



Plouf

Tiens, t'as fait fi de Jacques Martin !

Je me doutais pas que t'étais Mélenchoniste, quelle surprise ! :p



Plouf

Curieuse :p



Sheka

Tu devrais garder ça pour dans 2 semaines, il va te falloir ça pour digérer le faible score d'Hamon :o



Sheka

Espèce de riche va.



Plouf

J'avais une barre de chocolat cru à goûter, c'est bon ce truc, enfin à 3€/30g, vaut mieux :o



anti-rtl

Quel est le rapport avec l'article?



Aigreurs Actuelles

Il y a que des gauchistes sur Inter. Faudrait leur faire comprendre le pluralisme de l'information, mais c'est pas gagné.



guilem2

Mais comment voulez-vous confronter quelqu'un aux faits si vous ne l'invitez pas justement? L'interêt de traiter tout le monde de la même manière est justement de pouvoir exercer son esprit critique de manière légitime.

Par ailleurs, je suis effrayé par le fait que la seule réponse apportée à des discours populistes de plus en plus puissants soit une doxa prétendument objective. L'objectivité n'existe pas, mais l'honnêteté oui. On a le droit d'avoir une opinion et d'être influencé par elle du moment qu'on ne se prétend pas neutre ou qu'on ne se cache pas derrière "les faits". Parce que la post-vérité existe aussi dans le camp du "bien" vous savez.

Petit exemple concret. J'ai écouté Asselineau ce matin sur Inter. Je ne voterai absolument pas pour lui, je trouve qu'en dehors du Frexit il ne propose strictement rien et ne défend rien, et sa secte d'admirateurs m'agace profondément. Cependant, son interview par Alexandra Bensaïd m'a frappé: le type cite toute une série d'économistes, dont des Nobel, qui vont dans son sens. Et la journaliste intervient pour affirmer que "d'autres économistes ne pensent pas ça".

On est courant madame, les seuls économistes autorisés sur votre antenne depuis la disparition du regretté Bernard Maris sont ceux qui "ne pensent pas ça", c'était dire les intégristes libéraux. Alors quoi? L'économie c'est "factuel" et "objectif" aussi? Bin sur France Inter et dans Le Monde on nous dit que oui. Et ensuite les mêmes se permettent de décerner des brevets de fiabilité et d'information. Rien ne vous dérange, vraiment?



Sanmibor

Cet edito est choquant.
En effet, moi aussi je suis en colère contre le CSA mais pour l'avis contraire: la stricte égalité qui a été réduite à seulement 2 semaines. Ce qui veut dire que les "petits" candidats ont eu encore plus de mal a s'exprimer que les années précédentes, et leur temps de parole calculés par des sondages et enquêtes.

Si l'on ajoute à ça les nouvelles règles de parrainages (décidées par le Conseil Constitutionnel), ça fait beaucoup d'embûches pour les candidats "différents".
Un peu de vent frais sur la politique serait pourtant indispensable !



norbertgabriel

C'est comme si c'était fait!



Sheka

Fais-toi plaisir, t'es majeure !



Plouf

Brigitte peut toujours les cacher tant qu'il est avec Bourdin, c'est pratique. Tu m'as donné envie de chocolat par contre :\



@JulieHinc

Non quand tu seras président du monde, je veux que tu me nommes présidente de la galaxie ! Je vois grand...



Sheka

Aucune idée pour le coup.



adrien

Du coup bourdin va faire une vrai matinale samedi ou juste l'interview?



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"The Voice" : La saison 9 démarre ce soir sur TF1
Programme TV
"The Voice" : La saison 9 démarre ce soir sur TF1
"Ils édulcorent tout ce qu'ils touchent" : Le scénariste de "Braquo" tacle les nouvelles séries de Canal+
Séries
"Ils édulcorent tout ce qu'ils touchent" : Le scénariste de "Braquo" tacle les...
"Demain nous appartient" : Le retour de Lorie dans le feuilleton de TF1 repoussé
Séries
"Demain nous appartient" : Le retour de Lorie dans le feuilleton de TF1 repoussé
Un journaliste de France 24 mis en examen et incarcéré pour des agressions sexuelles sur des mineurs
Justice
Un journaliste de France 24 mis en examen et incarcéré pour des agressions...
Audiences : "Les plus belles mariées", "Bienvenue chez nous" et "Silence ça pousse" au plus haut
Audiences
Audiences : "Les plus belles mariées", "Bienvenue chez nous" et "Silence ça...
Audiences access 20h : "Quotidien", "C à vous, la suite" et "Scènes de ménages" en forme, "Clique" faible
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien", "C à vous, la suite" et "Scènes de ménages" en...
Vidéos Puremedias