Festival de Cannes : Edouard Baer tacle Netflix lors de la cérémonie d'ouverture

Partager l'article
Vous lisez:
Festival de Cannes : Edouard Baer tacle Netflix lors de la cérémonie d'ouverture
Edouard Baer fustige Netflix en pleine cérémonie d'ouverture du festival de Cannes © CANAL+
Le maître de cérémonie de la 72e édition du festival de Cannes a livré un vibrant plaidoyer en faveur de la salle de cinéma, fustigeant notamment Netflix.

Netflix, le plus présent des absents à Cannes ? Hier soir, sur Canal+, de 19h40 à 20h15, en direct depuis le palais des festivals, Édouard Baer a pris, pour la deuxième année consécutive, les commandes de la cérémonie d'ouverture du 72e festival de Cannes. Une cérémonie qui n'a pas fait le plein puisqu'elle a été suivie par seulement 377.000 téléspectateurs, selon Médiamétrie, soit 2,0% du public de quatre ans et plus, atteignant ainsi son plus faible niveau historique.

À lire aussi
"Danse avec les stars" : Elsa Esnoult, Azize Diabaté et Ladji Doucouré au cast de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" : Elsa Esnoult, Azize Diabaté et Ladji Doucouré au cast de...
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte puissante avec "Coup de foudre"
Audiences
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte...
Europe 1 : Matthieu Noël récupère le 16h/18h
Exclusivité
Europe 1 : Matthieu Noël récupère le 16h/18h

Edouard Baer a lancé la soirée avec un propos liminaire dans lequel il a délivré un vibrant plaidoyer en faveur de la salle de cinéma. "C'est miraculeux que les gens viennent quand même dans les salles de cinéma, non ?" a-t-il lancé avant de fustiger l'ère des réseaux sociaux et la "tentation de ne plus regarder, de ne plus se concentrer". "1 minute 30, c'est beaucoup, une vie ce n'est rien, 1h30, c'est quoi ?" s'est-il interrogé. "Au festival de Cannes, la scène est parfois tellement spectaculaire que le film s'arrête lui-même pour regarder. C'est inouï d'être là et pourtant ça existe encore ! Ça existe encore la salle de cinéma, ce besoin d'être ensemble !" s'est-il félicité.

"Le cinéma, ce n'est pas rester chez soi en mangeant des pizzas devant Netflix"

"Le cinéma ce n'est pas juste des images, des images meilleures que d'autres ! Le cinéma ce n'est pas juste le pur contre l'impur, le petit contre le grand écran, lever les yeux plutôt que les baisser. Le cinéma, c'est la salle de cinéma ! C'est être ensemble !" a-t-il poursuivi. "Le cinéma, c'est sortir de chez soi, ce miracle-là, plutôt que de rester chez soi en mangeant des pizzas en regardant Netflix ou bien se regarder en mangeant sa pizza", s'est emporté Edouard Baer, sur un air d'accordéon s'accélérant, avant de conclure : "Le cinéma, c'est ça ! Le collectif, le groupe, la chaleur humaine !".

Une déclaration, loin de passer inaperçue, qui ne serait pas pour déplaire à Steven Spielberg. En début d'année, le réalisateur, qui a tenté - sans succès - d'évincer Netflix des Oscars, avait déclaré : "La plus grande contribution que nous puissions faire en tant que réalisateurs est de donner au public l'expérience des films diffusés dans les salles de cinéma". Les propos d'Edouard Baer prennent par ailleurs d'autant plus de sens que Netflix est persona non grata en compétition à Cannes, contrairement à la Mostra de Venise notamment.

Entre Netflix et Cannes, l'histoire d'un acte manqué

Depuis deux ans, le festival français présidé par Pierre Lescure s'est en effet fixé une règle intangible : seuls les films qui seront diffusés en salles peuvent participer à la compétition. Refusant de se soumettre à la chronologie française des médias, qui fixe un délai de 36 mois entre la sortie d'un film en salles et sa mise à disposition sur une plateforme payante, Netflix avait retiré ses films de la sélection officielle l'année dernière, dont "Roma" d'Alfonso Cuaron, qui avait décroché le Lion d'Or à Venise. "Quelle tristesse de ne pas voir ce film remarquable en noir et blanc et ses travellings magnifiques en salle ! C'est un crime contre la création et le talent de Cuaron", avait déclaré Pierre Lescure le mois dernier dans "Le Figaro".

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Steph3333

Edouard Baer... Si demain, Netflix le pressentait pour un rôle dans une série Premium, il sucerait toute la direction, nationale et internationale, de la plate-forme.



L'Œil

Ça me rappelle l'époque (années 80) où certains opposaient le marché de la vidéo alors naissant au marché du cinéma sans même réaliser que les deux étaient complémentaires.



tikeum75

La vingt-cinquième image : une économie de l'audiovisuel de René Bonnell, Gallimard

Lis-le si tu as le temps, une bible pour ce qui concerne la relation ciné-TV jusqu'à l'an 2000, mais ça suffit pour argumenter contre tout ton premier paragraphe :)



zur ten

C'est le sujet développé par Jon75.



zur ten

Dit celui qui ne développe aucun argument... J'attends avec impatience vos éléments factuels...



tikeum75

En France, il y a un linéaire temporel à respecter, entre la sortie cinéma, la sortie SVOD, la sortie DVD et la sortie TV. Maintenant comme il s'agit d'un stream, aucune idée, si cela rentre dans ce cadre législatif ou pas, je pense que oui, si on considère la boite de stream comme le producteur. Aux États-Unis, je ne sais pas du tout. Si Netflix venait à sortir un film en salles, il serait directement je pense le distributeur. Quand aux salles, pourquoi pas, vu la rotation des films à l'affiche...



Jean-Pierre

ahaha c'est gentil ce développement :-) Et bien j'entends ton argument et j'apporterai une nuance.... La législation? Une sortie simultané en salle et sur une plateformes est ce possible? N'y a t il pas des délais entre sortie en salle et une dispo sur une plateforme? Les Distributeurs et les propriétaires de salles, joueraient elle le jeu.? Après je te rejoints que la fonction première d'une plateforme est d'enrichir son catalogue. Mais vraiment, et je résumerai ma pensée, ce sont deux services différents de consommation. Plaisirs différents, bisons différents et pour moi ils sont complémentaires, à mon échelle, je ne les mets pas en concurrence. :-)



tikeum75

Je répondais dans le bus, du coup, le ton est assez péremptoire :) Ce n'est pas une excuse, mais l'endroit n'était pas propice à un long développement. Ce que que je voulais dire, c'est que si demain une boite de stream proposait sa production cinéma en salles, une majorité se lèverait pour l'applaudir car elle serait considérée plus comme une boite de prod ciné que comme une boite de stream, sauf qu'aujourd'hui la question ne se pose pas vu que Netflix ne veut pas sortir ses films en salles. Avant, en simultané, ou après un délai de stream. Je pense qu'il y a des raisons autres que celle de la réservation des films produits à ses abonnés. Reste à savoir lesquelles. La plus évidente est celle des coûts marketing inhérents à la sortie d'un film en salle et certes, ils peuvent être assez exorbitants. Pourtant ils le font pour des séries emblématiques, "Strangers Things" ou autre... Il n'y a donc pas que cela. Je pencherai plus vers le côté formatage. Faudrait développer par là :)



Jean-Pierre

On peut dire que c'est un vrai "dialogue partagé ..." :-)

"la question ne se pose pas ainsi"... ok .... merci de me dire que je pose pas les bonnes questions :-) En tout cas c'était la question que je posais. Il y en a peut être d'autres mais j'avais envie de poser celle ci, mille excuses ;-) Et si des études qualitatives font foi sur une expérience personnelle... ok également... Loin de moi l'idée de remettre en question des études, mais la sensation cinéma se base sur de l'affect, des choses moins palpables qui diffèrent d'un individu à un autre et c'est ce qui rend la magie du cinéma, unique selon moi. Mais je ne suis pas un institut d'étude :-) Je crois qu'on s'est tout dit. En te remerciant ;-) Belle journée à toi.



tikeum75

Un strapontin c’est en fin de rangée

tikeum75

Personne ! La question ne se pose ainsi !

Ce que je définis n’est pas subjectif toutes les études qualitatives menées depuis 1950 le démontrent année après année. Et cela ne change pas.



Jean-Pierre

C'est très subjectif ce que tu définis ici. Ce que vit un individu lors d'une vision d'un film en salle est complètement subjective, personnelle et surtout aléatoire...
Tu parles d'expérience partagée? j adore aller au ciné seul, donc suis je normal? Tu vois ce que je veux dire, c'est pas désobligeant mais définir la sensation cinéma avec des qualificatifs me semble un peu dénué de sens car elle reste personnel.
Une question mérite alors d'être posée : Qui empêcherait une sortie de FILM simultanée sur Grand ECRAN et en STREAM ?



Jean-Pierre

La fameuse Taxe YOU TUBE est celle qui a permis de récolter ces 6 millions d'euros... Quand on voit ce que coute un film, autant dire que c'est peanuts. Il y a une nouvelle loi sur l'audiovisuel qui doit se prononcer. La problématique selon moi, est lié au financement. Les entrées se maintiennent, le stream explose donc les 2 peuvent coexister et je suis spectateur des 2. C'est le modèle économique du financement qui doit être "surveillé", "défendu" au choix. Et ce genre de pic/vanne ne fait pas avancer le débat qui n'en est pas 1 où on peut bouffer une pizza devant Netflix et Aller au ciné LOL



Guest

C'est comme si je disais que tous les acteurs bobos de gauche sniffent de la chnouf dans des boites de nuit à Cannes un verre de Bordeaux à 100 euros à la main...ce serait so cliché.



Jean-Pierre

Votre propos n'est absolument pas celui que j'évoque. Et la question que vous évoquez est importante et rejoints la problématique des "groupe internet" et de l'imposition.. Je rebondissais principalement sur la discorde cliché "Netflix Vs Ciné". En ébattant que spectateur je fais les 2, et quand on regarde les chiffres, le fameux danger Netflix n'impacte pas les entrées en France. Ensuite le débat sur le financement, lui est un vrai débat ! Ici Edouard Baer et son pique me semble t il tacle à côté de la plaque.



Guest

C'est vrai



Guest

Absolument rien... Netflix cartonne au Mexique et il y a 300 millions de spectateurs et Avengers va faire 23 millions d'entrées.



Guest

Non il est parti au Luxembourg...Mais il verse désormais de l'argent au CNC pour son activité en France, 6 millions d'euros cette année et sans doute plus dans le futur, c'est en discussion je crois...Mais comme officiellement nous ne connaissons pas réellement son taux d'abonnement en France



xavier brunet

Arrêter avec "le fait d'être ensemble". Il y a souvent un strapontin de vide entre les gens. J'ai jamais connu quelqu'un dans un cinéma. Le cinéma c'est pourri depuis le numérique car c'est un bluray sur un grand écran. Je suis allé dans un "ciné club" voir un grand film sur un grand écran. Ces cons là avaient une version Warner toute pourrie alors que le film avait été retapé. C'est pu du cinoche ça !



tikeum75

Mouarf, t’en as d’autres comme celles-la, faut vraiment ne pas connaître l’economie des industries cinématographiques et audiovisuelles ainsi que l’histoire de ces deux médias pour faire un raccourci pareil et un tel commentaire !



DansTonTube

Les "classiques" sur Netflix, il faut bien les chercher...
Moins de 50 titres datent d'avant 1980.

https://fr.flixable.com/?mi...



tikeum75

Netflix ne peut rien apporter au cinéma puisque cette entité refuse la sortie en salles. Baer a entièrement raison le film est indissociable de la sortie cinéma, c’est un plaisir partagé, le fait d’etre ensemble dans une salle, de vibrer à l’unisson, c’est une expérience unique renouvelable à volonté. Rien ne remplacera jamais le couple film/salle.



guilem2

Ils le sont, en effet. Il y a de bonnes séries Netflix et de mauvais film de Dany Boon. Ce n'est pas le sujet, ici, il me semble.



guilem2

Ca ne change rien au fond.



guilem2

Netflix ne veut pas s'imposer de force à Cannes? C'est pour ça que le lobbying y va à fond et que tous les pure player pourris du monde récitent leur argumentaire comme les membres d'une secte?



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Gossip Girl" : Un reboot sur HBO Max en 2020
Séries
"Gossip Girl" : Un reboot sur HBO Max en 2020
Un jour, un générique : "Attention à la marche !"
TV
Un jour, un générique : "Attention à la marche !"
TF1 : Alessandra Sublet aux commandes de l'adaptation du divertissement "Who Bares Wins"
TV
TF1 : Alessandra Sublet aux commandes de l'adaptation du divertissement "Who Bares...
"Fargo" : La série arrive enfin sur France 2 ce soir... à 1h05 !
Programme TV
"Fargo" : La série arrive enfin sur France 2 ce soir... à 1h05 !
"Top Chef" : Jean-François Piège quitte l'émission de M6 au bout de 10 saisons
TV
"Top Chef" : Jean-François Piège quitte l'émission de M6 au bout de 10 saisons
Audiences samedi : Le carton du Tour de France booste F2 et F3, les "20 Heures" au coude-à-coude
Audiences
Audiences samedi : Le carton du Tour de France booste F2 et F3, les "20 Heures" au...
Vidéos Puremedias