Netflix et les plateformes de streaming pourront continuer de présenter leurs films aux Oscars

Partager l'article
Vous lisez:
Netflix et les plateformes de streaming pourront continuer de présenter leurs films aux Oscars
Alfonso Cuaron était reparti des Oscars 2019 avec trois statuettes grâce à "Roma", film Netflix
Alfonso Cuaron était reparti des Oscars 2019 avec trois statuettes grâce à "Roma", film Netflix © Abaca
L'Académie des Oscars a opté pour le statu quo malgré la gronde de certains professionnels du 7e art.

Et à la fin, c'est Netflix qui gagne. Réuni mardi soir, le conseil d'administration de l'Académie des Oscars a tranché : Netflix et les autres plateformes de streaming pourront continuer de concourir avec leurs films en compétition officielle sans que leurs obligations ne soient modifiées, comme le rapporte "Variety". Dernièrement, le réalisateur Steven Spielberg avait fait une sortie remarquée sur le sujet, par l'intermédiaire d'un porte-parole de sa société Amblin Entertainement, qui avait souligné que "Steven croit vraiment en la différence entre le streaming et le cinéma. Il sera heureux si d'autres le rejoignent dans (sa campagne) lorsque le sujet sera abordé (au comité de direction des Oscars). Nous verrons ce qui en ressort". Un appel clair visant à évincer Netflix de la compétition.

À lire aussi
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1
TV
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1
Après "The Office", Netflix perd les droits d'une série mythique
SVOD
Après "The Office", Netflix perd les droits d'une série mythique
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte puissante avec "Coup de foudre"
Audiences
Audiences : Carton pour "Le Roi Lion" leader devant "Camping Paradis", Arte...

C'est le triomphe de "Roma", film Netflix signé Alfonso Cuaron, qui est reparti des Oscars cette année avec trois statuettes, qui avait remis ce sujet sensible du mode de diffusion des films sur la table, malgré la visibilité du long-métrage dans les salles obscures américaines trois semaines durant. Une première pour le géant de Los Gatos. Steven Spielberg, membre du conseil de l'Académie des Oscars, n'a donc pas été suivi par ses collègues sur le sujet. En France, les plateformes sont toujours persona non grata du festival de Cannes, en raison de la fameuse chronologie des médias, qui exige un intervalle de 36 mois entre la sortie d'un film au cinéma et sa mise à disposition en ligne.

Polémique autour des délais

Pour que les films de Netflix et des autres services en ligne continuent d'être éligibles, ils devront donc être projetés au cinéma, pendant sept jours minimum, avec trois projections quotidiennes dans le comté de Los Angeles. Ces longs-métrages pourront être disponibles le même jour ou dès le lendemain sur les plateformes de streaming. Les professionnels de l'industrie exigent toujours de leur côté une exploitation exclusive en salles de 90 jours. En janvier dernier, le géant du streaming avait franchi un palier en devenant officiellement membre de l'Association des studios américains (MPAA).

Le département de la justice américain avait alerté les membres de l'Académie sur les problèmes d'atteinte à la libre concurrence que pouvait poser un éventuel bannissement des plateformes. Le président de l'Académie des Oscars, John Bailey, a assumé ce délicat équilibre dans un communiqué, rappelant son soutien pour la sortie des films en salles, tout comme le fait qu'un large choix de films puisse être éligible aux Oscars. "Nous comptons étudier plus avant les profonds changements à l'oeuvre dans notre industrie et poursuivre les échanges avec nos membres sur ce sujet", a précisé le responsable.

Seul changement symbolique voté pour l'heure par le conseil d'administration mardi soir : la catégorie du "meilleur film étranger" a été renommée pour devenir "meilleur film international". Une catégorie qui avait vu la victoire de "Roma" d'Alfonso Cuaron cette année...

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Oasis

Il a peut-être changé d'avis depuis qu'il a signé un contrat avec Apple pour produire du contenu sur leur future plateforme...



Emrata.

Oui au final je trouve plus légitime que Cannes ait "ses" critères. C'est un festival, donc une compétition fermée, ils choisissent qui ils veulent avec les raisons qu'ils veulent.

Une cérémonie comme les Oscars est plus amenée à se pencher sur toutes les oeuvres.



Spontex

Une jolie bande de snobs.



Spontex

J'ai stoppé Roma au bout de 20 minutes à l'époque (je viens de vérifier).



Spontex

Il est dépassé, c'est un réactionnaire.



LeMoi

De toutes façons à Cannes cette année ils ont encore dit non... Mais bon, c'est un festival avec des films diffusés pendant, pas une cérémonie de remise des prix, c'est plus difficile de contester leurs choix



LeMoi

C'est Spielberg qui doit être content...



Spontex

Les cinémas français sont vraiment bien protégés avec les 36 mois.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" puissant leader entre 16h et 18h loin devant Inter, Europe 1 chute encore
Audiences
Audiences radio : "Les Grosses Têtes" puissant leader entre 16h et 18h loin devant...
Audiences access 20h : L'info toujours bien suivie, record égalé pour "Plus belle la vie"
Audiences
Audiences access 20h : L'info toujours bien suivie, record égalé pour "Plus belle...
Audiences access 19h : "DNA" leader, "N'oubliez pas les paroles" au plus haut, "Chasseurs d'appart'" en petite forme
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, "N'oubliez pas les paroles" au plus haut,...
Audiences : "Des racines et des ailes" leader devant "Grey's Anatomy: Station 19", W9 boostée par Michel Sardou
Audiences
Audiences : "Des racines et des ailes" leader devant "Grey's Anatomy: Station 19",...
Audiences radio : France Inter reste leader devant RTL, nouveau plus bas historique pour Europe 1
Audiences
Audiences radio : France Inter reste leader devant RTL, nouveau plus bas...
Les groupes Les Echos - Le Parisien et Canal+ acquièrent les chaînes Mezzo
TV
Les groupes Les Echos - Le Parisien et Canal+ acquièrent les chaînes Mezzo
Vidéos Puremedias