Finalement, Google a fermé son site chinois google.cn

Partager l'article
Vous lisez:
Finalement, Google a fermé son site chinois google.cn
google.jpg
google.jpg © NC
Google.cn renvoie vers le site Google de Kong-Kong.

Après deux mois de tergiversations, Google a finalement décidé de fermer son site chinois. Depuis lundi soir, les internautes qui tentent de se connecter à google.cn sont redirigés vers la version hongkongaise du site, google.com.hk, sur laquelle ne sévit aucune censure. La firme estime ainsi avoir trouvé une solution parfaitement légale de se soustraire aux conditions fixées par Pékin et dit vouloir maintenir ses activités commerciales dans l'Empire du milieu.

Depuis le début de l'année, la situation s'est tendue entre le moteur de recherche et la Chine. Google estime en effet avoir été victime d'une vague d'attaques informatiques de grande ampleur visant des militants des droits de l'Homme. Le 12 janvier dernier, il annonçait qu'il irait jusqu'à cesser ses activités en Chine si l'obligation de censurer les résultats de son moteur de recherche n'était pas levée. Le moteur avait alors procédé à une réintroduction partielle de certains résultats interdits par Pékin, illustrée par le retour immédiat de la fameuse photo du militant faisant face aux tanks sur la place Tiananmen sur la version chinoise de Google Images.

Faute d'accord satisfaisant avec le gouvernement chinois, Google en est donc venu à opérer cette redirection, transparente pour l'internaute chinois, vers la version dédiée à Hong Kong de son moteur. « Nous espérons que le gouvernement chinois respectera notre décision, bien que nous soyons conscients qu'il pourrait décider de bloquer l'accès à nos services à tout moment », ajoute-t-il.

S'ils n'ont pas encore indiqué quelle sera la politique de censure appliquée à Google Hong Kong, les officiels chinois ont d'ores et déjà condamné la décision prise par le moteur. « Google a violé une promesse écrite qu'il avait faite quand il est entré sur le marché chinois en arrêtant de filtrer son service de recherche et en blâmant la Chine dans ses insinuations relatives à de prétendues attaques informatiques », a fait savoir dès lundi soir un représentant du bureau de l'Information chinois.

La firme américaine risque donc une éviction pure et simple du marché chinois, considéré comme l'un des plus importants bassins d'audience potentielle au monde avec une population d'aujourdhui 385 millions d'internautes, en très forte croissance. Google y détient environ 30% du marché de la recherche, loin derrière le numéro un local, Baidu. Reste à voir si les bénéfices induits par cette démarche sur le plan de l'image compenseront le manque à gagner que provoquerait le blackout de ses services en Chine.

commentaires
comments powered by Disqus
l'info en continu
"Scènes de ménages" : Un nouveau prime time pour la série de M6 le 7 novembre
Programme TV
"Scènes de ménages" : Un nouveau prime time pour la série de M6 le 7 novembre
Netflix a regagné des abonnés au 3e trimestre mais reste prudent pour l'avenir
SVOD
Netflix a regagné des abonnés au 3e trimestre mais reste prudent pour l'avenir
Comparaison polémique entre voile et "uniforme SS" : Olivier Galzi pris à partie par un de ses invités sur LCI
TV
Comparaison polémique entre voile et "uniforme SS" : Olivier Galzi pris à partie...
"Le prix du silence" : RMC Story lance la série britannique le 6 novembre
Programme TV
"Le prix du silence" : RMC Story lance la série britannique le 6 novembre
Audiences : Faible retour pour "Ca ne sortira pas d'ici" sur France 2, record pour "C dans l'air" sur France 5
Audiences
Audiences : Faible retour pour "Ca ne sortira pas d'ici" sur France 2, record pour...
Audiences access 20h : Record pour "C'est Canteloup", "Le 20h, le mag" en forme, "Passage des arts" et "Clique" faibles
Audiences
Audiences access 20h : Record pour "C'est Canteloup", "Le 20h, le mag" en forme,...
Vidéos Puremedias