Les Grammy Awards bouleversent leur fonctionnement

Partager l'article
Vous lisez:
Les Grammy Awards bouleversent leur fonctionnement
Taylor Swift aux Grammy Awards 2010
Taylor Swift aux Grammy Awards 2010 © Crédits : Abaca
Il s'agit du plus grand changement que connaît la cérémonie en 53 ans.

Depuis la création de la cérémonie il y a 53 ans, jamais les Grammy Awards n'avaient autant été bouleversés. Des dizaines de catégories ont été fusionnées, des critères d'éligibilité ont été modifiés et l'Académie phonographique a même changé les règles de vote pour ses membres. Les effets seront visibles dès l'an prochain puisqu'il n'y aura plus que 78 catégories lors de la 54ème cérémonie des Grammy Awards, soit 31 de moins qu'en février dernier.

« Chaque année il y a des changements mais nous n'avons jamais pris de recul et vraiment réfléchi à la cérémonie dans son ensemble », a expliqué Neil Portnow, président de l'Académie. « Nous nous sommes demandés s'il y avait une structure ou une logique derrière toutes les récompenses et nous avons découvert... qu'il n'y en avait pas. Donc on s'est mis au travail et on a réfléchi à une vision d'ensemble qui pourrait nous donner de la cohérence ».

Fin des divisions hommes/femmes



Le changement principal est la fusion entre les catégories qui étaient encore divisées entre hommes et femmes pour la pop, le R&B, le rock et la country. Désormais, les artistes solos masculins et féminins concourront dans la même catégorie, tandis que certaines récompenses ont purement et simplement été supprimées. Du coup, les catégories R&B chutent de huit à quatre tandis que la pop, le rock et la country n'auront plus sept mais quatre catégories.

En ce qui concerne le R&B, par exemple, les catégories performance vocale par une artiste féminine, un artiste masculin et un duo ou groupe ont été fusionnées et deviennent "meilleure performance vocale". Rien ne change pour l'album R&B de l'année, la meilleure chanson R&B et la meilleure performance de R&B traditionnel mais les deux trophées de l'album R&B contemporain et de la performance urbaine/alternative ont été supprimés dix ans après leur création.

40 nominations possibles pour qu'une catégorie vive



L'Académie a également modifié certaines règles de vote et d'éligibilité. Ainsi, au moins 40 artistes devront soumettre leur candidature ou celle d'un de leur titre pour qu'une catégorie puisse être représentée. Si elle n'en reçoit que 25 à 39, seuls trois disques ou artistes seront en compétition, contre cinq pour une catégorie classique. Et si elle reçoit moins de 25 candidatures possibles, elle ne sera tout simplement pas représentée. Si une catégorie subit ce sort trois ans de suite, elle sera définitivement supprimée des Grammy Awards.

Les changements qui risquent d'être le moins bien accueillis viendront sans doute des catégories présentes depuis peu et qui ont eu recours à un lobbying intense pour être créées. Parmi elles, les musiques hawaïennes par exemple et toutes les musiques régionales des Etats-Unis qui se retrouvent désormais réunies dans une seule et même catégorie, où la polka sera également éligible, après la suppression de sa catégorie en 2009. L'Académie explique ces décisions par le faible nombre d'artistes éligibles dans ces catégories chaque année.

l'info en continu
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Programme TV
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
TV
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma (enfin) publiés
Politique
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma...
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Politique
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
"Big Little Lies" arrive sur TF1 le 25 août
Programme TV
"Big Little Lies" arrive sur TF1 le 25 août
Box-office : "T'as Pécho ?" en tête, les entrées encore en baisse
Cinéma
Box-office : "T'as Pécho ?" en tête, les entrées encore en baisse
Vidéos Puremedias