Interview croisée d'Alessandra Sublet et Cyril Hanouna, vos deux animateurs préférés

Partager l'article
Vous lisez:
Interview croisée d'Alessandra Sublet et Cyril Hanouna, vos deux animateurs préférés
Alessandra Sublet et Cyril Hanouna, vainqueurs des TV Notes 2013.
Alessandra Sublet et Cyril Hanouna, vainqueurs des TV Notes 2013. © BestImage, Exclusif
Vainqueurs des TV Notes 2013, Alessandra Sublet et Cyril Hanouna ont accepté pour la première fois de faire une interview croisée. Vos deux animateurs préférés estiment avoir des parcours similaires.

Pour la deuxième année consécutive, vous avez désigné Alessandra Sublet et Cyril Hanouna comme votre animatrice et votre animateur préférés, à l'issue de notre sondage des TV Notes 2013, organisé avec RTL et "20 Minutes". L'occasion était idéale pour organiser la rencontre entre l'animatrice de France 5, qui arrête "C à vous" dans quelques semaines, et de "Touche pas à mon poste" sur D8. Concurrent à l'écran, les deux animateurs, au parcours parallèle, sont très complices à la ville.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des maestros
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des...
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"
Interview
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"

Propos recueillis par Benoît Daragon & Julien Lalande.

puremedias : C'est bien de vous voir ensemble. La presse people vous disait fâchés...

Cyril Hanouna : Encore ce week-end, la presse people affirmait que j'allais quitter ma femme. Donc la presse people... (rires)

Alessandra Sublet : D'ailleurs, à la sortie de l'article, on s'était appelés pour faire une vidéo commune pour s'amuser de notre fausse mésentente mais on avait trop de travail, on n'a pas trouvé le temps de le faire...

Vous vous connaissez depuis longtemps ?

C.H. : On s'est rencontré dans un train il y a longtemps. C'était un mois de juillet et Alessandra m'avait raconté qu'elle venait d'annoncer à M6 qu'elle ne restait pas sur la chaîne alors qu'elle présentait "L'Amour est dans le pré" ! C'est révélateur de cette folie que j'aime chez Alessandra : elle ne savait pas du tout ce qu'elle allait faire ! Elle n'avait rien signé d'autre. Juste fait un pilote pour une émission d'access avec France 5 qu'elle n'était même pas sûre de décrocher. Son père lui avait dit qu'elle était complètement folle. Et j'aurais dit pareil à ma fille ! Tu as eu de la chance que ça tourne bien !

A.S. : Tu as de la mémoire toi ! On a fait le Téléthon, ensemble, une année. Ils nous avaient associés sans qu'on ne se connaisse vraiment... Bien que ce soit le Téléthon, ça avait été très drôle ! On avait fait trois heures d'antenne, non stop, avec un énorme paquet de fiches ! On n'a pas dû être bons parce qu'ils ne nous ont jamais fait rebosser ensemble ! (rires)

C.H. : Nous faire bosser en duo était un des souhaits de France 2. Si on était resté dans le même groupe, on aurait peut-être présenté des émissions à deux ! Mais, depuis, on est toujours resté en contact. On s'envoie souvent des textos !

"Concurrents ? Il n'y a que les médias qui nous opposent"

Cette année, pourtant vous étiez concurrents !

A.S. : Ca n'était jamais été comme ça dans nos têtes ! Il n'y a que les médias qui nous opposent. On ne commence jamais une émission en se disant qu'on va dézinguer untel ou untel.

C.H. : Dans "Touche pas à mon poste", on a parlé très souvent de "C à vous". Je dis souvent que tu es mon animatrice préférée.

A.S. : Alors que nous, on ne parle jamais de toi ! (éclat de rires)

Pourtant, l'un comme l'autre, vous avez eu des problèmes avec la concurrence, comme celle du "Grand Journal".

C.H. : Les tensions, elles viennent souvent de la programmation, et des attachés de presse qui jouent sur les tensions pour faire monter les enchères. Mais je n'ai eu aucun problème avec Michel Denisot.

Il a pourtant dit que vous ne feriez pas un bon animateur pour le "Grand Journal"...

C.H. : Mais il a tout à fait raison ! Je fais autant d'audience sur D8 ; je ne vois pas pourquoi je m'embêterais à aller Canal+...

A.S. : (elle sourit) Il vous répond à merveille ! Pour connaître un peu Cyril, je ne suis même pas sûr que, si on lui proposait, il le prendrait.

C.H. : Je ne le prendrais pas non ! Je préfère miser sur la longévité et l'installation progressive comme l'a fait Alessandra sur France 5. Qu'est ce que j'irais faire au "Grand Journal" ? Jamais je ne serai passé après Michel Denisot. Lui succéder va être très très dur car tout le monde fera forcément la comparaison. La succession d'Alessandra aussi va être difficile...

A.S. : Oui, c'est pour ça qu'on a pris quelqu'un dans un autre registre.

"On n'est pas obligés d'être sur une grosse chaîne pour exister"

Alessandra, quel regard portez vous sur l'explosion de Cyril Hanouna ?

A. S. : Je suis très contente pour lui. Cyril a un parcours génial. Quand il est arrivé sur D8, on lui a dit les mêmes choses qu'on m'avait dites quand je suis arrivée sur France 5. Les journalistes et les patrons de chaînes pensaient qu'il allait se planter. Personne ne pensait qu'il ferait plus de 500.000 téléspectateurs. Quand je vois qu'il dépasse aujourd'hui le million... Moralité : moins tu y crois, mieux c'est !

C.H. : C'est vrai qu'ils te disaient ça aussi pour "C à vous". Je me souviens de ta première. Olala... Tu avais fait 0,3 point d'audience... Tous les producteurs de Paris rigolaient (rires). Puis vous êtes montés petit à petit et ils ont arrêté de rire !

A.S. : Honnêtement, le parcours de Cyril comme le mien sont de jolies leçons. Dans ce sens, ils sont un peu similaires.

C.H. : Il faut remercier nos chaînes aussi, France 5 et D8, qui nous ont laissé le temps de nous installer et qui ont fait de vrais paris. Ca n'aurait pas été possible ailleurs.

A.S. : D'ailleurs, contrairement à tout ce qui a été raconté, on ne quitte pas nos chaînes respectives. Ce n'est pas qu'une question de fidélité. Ces prix le montrent : on n'est pas obligés d'être sur une grosse chaîne pour exister tant au niveau du public que des médias.

Alessandra, ce prix intervient alors que vous quittez "C à vous". Ca vous met un doute dans votre choix d'arrêter l'émission ?

A.S. : Non, même si je sais que je ne n'aurais pas ce prix la saison prochaine ! (rires) J'ai rempli ma mission en faisant quatre années de quotidienne. Chaque jour, j'ai du insuffler la même énergie dans cette émission. Cyril le sait encore mieux que moi, c'est épuisant !

C.H. : Tu as raison de partir. Moi je pense que je ne ferai pas mieux que toi. Quatre ans sur la quotidienne "Touche pas à mon poste", ce sera parfait pour moi aussi. Après, si l'émission peut continuer sans moi, tant mieux !

A.S. : Nul n'est irremplaçable !

C.H. : Tous les jours, je me demande si je ne fais pas l'émission de trop ! (rires) Tu as eu la chance que ça marche pendant quatre ans. Je pensais que tu allais rester !

A.S. : Ah oui ? C'est chou mais pourquoi ?

C.H. : Parce que c'est très dur de quitter une quotidienne. J'espère avoir la même lucidité que toi et partir au bon moment.

"Marcher c'est bien, mais durer c'est mieux"

Et de ne pas faire la saison de trop comme Michel Denisot ?

C.H. : Au contraire, je pense que s'il était resté, il aurait fait la saison de trop !

A.S. : Il faut rendre à César ce qui lui appartient. Il fait partie de ces rares personnes qui ont fait une carrière entière à la télévision. Il quitte le "Grand Journal" après une carrière de dingue, plus de 45 ans d'antenne. Moi ça fait 12 ans que je fais ce métier. Cyril, à peu près la même chose... Si dans 20 ans on fait la même interview, et qu'on a connu le même succès que Denisot, alors ce sera magique.

C.H. : Je dis souvent : marcher c'est bien, mais durer c'est mieux. On a souvent été dans la catégorie des animateurs qui montent. Si on pouvait maintenant être dans celle des animateurs qui durent...

A.S. : Donc, immense respect pour Michel Denisot, qui est mon maître absolu.

Alessandra, peut-on en savoir un peu plus sur ce mystérieux projet de mensuelle sur France 5 ?

A.S. : C'est une émission qui me tient à coeur. Et je ne veux pas en dire plus... Parce que je ne veux pas qu'on l'associe à une émission qui existe déjà et qu'on la juge sans l'avoir vue. C'est tellement facile de critiquer... Donc laissez-moi vous la montrer et après vous me direz si c'est du déjà vu. Je me méfie un peu de la façon dont les médias pourraient présenter la chose. Mais ce n'est qu'une question de semaines maintenant !

Quel teasing...

A.S. : Ce n'est pas le but mais tant mieux si ça en crée. Sur le papier, je vois à quoi à ça ressemble mais en vrai j'ai plus de mal ! (rires) La seule chose que je peux vous dire c'est que ça va tourner autour d'une phrase : "Je sors d'un plateau de télévision".

"Je vais me reposer et réfléchir à ce que j'ai vraiment envie de faire"

Vous avez un autre projet comme présentatrice...

A.S. : En septembre, je ne serai que sur France 5. Je vais me reposer et réfléchir à ce que j'ai vraiment envie de faire. Je ne vous cache pas que j'ai une seconde idée qui est assez bien avancée. Je crois même que je viens de trouver le lieu. Mais il faut bosser pour trouver tous les ingrédients. Si en janvier je ne suis pas prête, je n'irais pas !

L'émission de variétés pour France 3, c'est un projet que vous portez uniquement en tant que productrice ?

A.S. : Oui ! Pour l'instant, avec Pierre Antoine Capton (le producteur de "C à vous"), nous sommes face à deux autres sociétés de production. J'ai fait le pilote moi-même car c'était plus simple que de demander à une autre animatrice de prendre le risque de se libérer pour un hypothétique projet. Maintenant, on voit à quoi l'émission peut ressembler. Si on décroche la case, on trouvera quelqu'un pour la présentation !

Et des primes comme "Hier encore" ou les Victoires de la musique ?

A.S. : J'ai adoré présenter ces émissions. Mais j'ai expliqué à la chaîne qu'il allait me falloir du temps pour mes mensuelles de France 5 et que je ne pourrais pas assumer la présentation d'émissions comme ça. Mais ces formats pourront largement être repris par quelqu'un d'autre.

Cyril, à la rentrée vous ferez toujours "Touche pas à mon poste" et "Nouvelle Star". Vous arrivez sur Europe 1 aussi. Pour y faire quoi ?

C.H. : Je vais faire une quotidienne en fin de matinée avec une bande, totalement différente de celle de D8 même si quelques uns des piliers seront là, comme Jean-Luc Lemoine. Ca va être autour de l'actualité. Comme Alessandra, je ne peux pas en dire plus pour le moment mais il y aura un vrai concept, une vraie porte d'entrée.

Ca durera une heure et demie ?

C.H. : Peut-être un peu plus...

Dans "TPMP", il y aura des nouveautés ?

C.H. : Euh... Des nouveautés dans la continuité ! (rires)

A.S. : Laisse tomber, nous on n'a rien changé pendant quatre ans et c'était super ! (rires) Y'aura des nouveaux programmes à commenter donc ton émission sera nouvelle !

Il semblerait que vous ayez signé avec D8 pour autre chose que TPMP et "Nouvelle Star"...

C.H. : Oui, dès septembre, je vais produire des émissions pour la chaîne. Je vais faire moins de primes de "Touche pas à mon poste" mais, à la place, je vais lancer, peut-être en janvier, un nouveau format sur D8, que j'ai en tête depuis longtemps. Un gros show avec beaucoup de public.

"On ne pourrait pas autant s'amuser sur Canal+, TF1 ou M6"

Laurence Ferrari a dit qu'elle avait envie de faire des choses avec vous ?

C.H. : Oui c'est vrai qu'on a envie de faire un prime ensemble. Autour du violon (rires).

A.S. : Vous imaginez, quand même, la cour de récré que sont pour nous ces chaînes ! Tout ce qu'on est en train de vous dire là n'est possible que parce que nous sommes sur France 5 et D8. Des chaînes comme Canal+, TF1 ou M6 ne nous le permettraient pas. Leurs contraintes d'audience et de publicité sont différentes. On ne pourrait pas autant s'amuser.

C.H. : Ce qui est drôle aussi dans le fait que nous ayons été élus tous les deux, c'est qu'il n'y a plus de petites chaînes. Ce n'est pas parce qu'on n'est pas sur TF1 qu'on n'existe pas. D'ailleurs, France 5 est une excellente chaîne. La plus claire du service public, celle qui fait les meilleurs programmes aussi.

A.S. : La plus solide oui, mais France 2 va se reconstruire. Ca demande du temps mais ils vont y arriver.

C.H. : Hmm... Je les aime beaucoup mais je suis plus mesuré. Je n'y crois pas sur les dix prochaines années... (rires)

L'année dernière, France 4 avait eu plein de prix grâce à vous. Cette année, ils sont absents du palmarès. Que leur pronostiquez-vous ces dix prochaines années ?

(rires)

C.H. : Mais que veux tu que je réponde à ça ? (rires gênés) Ils ont tenté des choses qui n'ont pas marché... Mais c'est grâce à eux que je suis là aujourd'hui et je ne cesse de les remercier d'avoir mis "Touche pas à mon poste" à l'antenne ! Après, le gouvernement semble avoir envie d'en faire une chaîne jeunesse. Je n'allais pas rester pour présenter les "Power rangers" et "Mimi cracra" ! Je ne voulais pas devenir le nouveau Dorothée.

A.S. : (hilare) Très bonne réponse Cyril ! Mais, idéalement, qu'est-ce que tu aurais envie de faire ?

C.H. : Je m'amuse tellement avec la bande de "Touche pas à mon poste" que ça me suffit. Si un jour je m'en vais ça va être vraiment très dur.... L'ambiance et la liberté de ton vont me manquer.

"Je suis admirative de ton rythme de vie"

Alessandra, on vous a entendu plusieurs fois à la radio, sur France Inter par exemple. Etes-vous tentée d'y retourner ?

A.S. : Je n'ai pas l'énergie de faire tout ce que Cyril fait ! J'adorerais y revenir mais ce n'est pas le moment. C'est là où Cyril est dingue. Déjà avec une quotidienne, j'ai l'impression de courir après le temps... Alors deux... Je suis admirative de son rythme de vie.

C.H. : Je t'avoue que ma femme n'est pas mécontente que j'arrête la matinale de Virgin ! (rires)

A.S. : Parfois, quand je regardais "Nouvelle Star", j'avais peur que tu t'effondres ! Je lui envoyais des textos avec écrit "Allez Cyril, allez !" (rires).

Vous l'avez trouvé comment dans "Nouvelle Star" ?

A.S. : Il a réussi à sortir des codes de l'animation qu'avaient ses prédécesseurs de M6. C'était un bon choix de la part de D8.

C.H. : Je pense que l'année prochaine, je vais me lâcher encore plus !

A.S. : A l'époque de M6, j'avais très envie de faire ce gros barnum, et tout le monde le sait. Mais honnêtement, plus maintenant. J'ai fait "Hier encore" sur France 2 car Charles Aznavour me l'a demandé et qu'on ne peut pas dire non à un homme pareil ! Mais honnêtement, je ne m'amuse plus dans ce genre de programmes. Comme j'ai le luxe de pouvoir choisir, je préfère présenter autre chose. Présenter pendant quatre ans une émission dans un décor intimiste, sans public, m'a éloignée des codes du divertissement et c'est très dur d'y revenir !

"Vous pouvez nous enlever notre prompteur, on fera l'émission quand même !"

C'est quoi les codes de l'animation ?

A.S. : Cyril et moi, vous pouvez nous enlever notre prompteur, on fera l'émission quand même ! Nous faisons partie d'une génération qui animons de façon plus naturelle. On parle à l'écran comme on parle dans la vie. C'est un truc assez nouveau qui nous rapproche.

Vous regardez beaucoup la télévision ?

A.S. : Non, car je rentre tard le soir et je n'ai pas envie de la regarder.

C.H. : Moi je suis un fou de ça.

A.S. : Sérieusement ? Tu passes du temps ? Tu zappes de chaînes en chaînes ?

C.H. : Oui, parfois je regarde même" Crimes en Alsace" présenté par Jean-Marc Morandini (rires)

A.S. : Oui mais toi, tu es obligé pour ton émission !

Quels sont les animateurs que vous appréciez ? Vous avez voté pour qui ?

A.S. : J'ai complètement oublié de le faire ! (rires)

C.H. : J'ai voté pour Alessandra et pour moi (rires) En chaîne de l'année, j'ai voté France 5 et pour l'émission d'Yves Calvi.

A.S. : C'était qui les autres nommés ? Non mais la fille qui débarque... (rires) J'aurais pu voter pour Nikos qui m'impressionne beaucoup.

"Recevoir Valérie Trierweiler récompense le travail accompli pendant quatre ans"

Alessandra, qu'avez-vous prévu pour votre départ ?

A.S. : Pour l'avant-dernière, on reçoit Valérie Trierweiler et c'est un honneur qui récompense le travail accompli pendant quatre ans. Ensuite, la der des ders durera 90 minutes. Et il y a une partie de l'émission que je maîtrise et une autre que je ne maîtrise pas...

Vous allez être émue ?

A.S. : On va surtout beaucoup rigoler je pense ! Mais les quinze jours qui viennent seront en roue libre. On ne sera pas les plus performants du monde, mais on sera les plus rigolos ! Il va falloir qu'on se calme.

C.H. : Nous, on fera la fête avec Jean-Michel Maire !

A.S. : Oh je l'ai croisé quand on a fait "Fort Boyard" avec l'équipe de "C à vous". Il participait à l'émission avant la nôtre et il était entouré de plusieurs Miss France !

C.H. : "Fort Boyard", je l'ai fait deux fois. J'ai tout fait : les sauts, les serpents, le Père Fouras, et je n'ai jamais ramené une seule clef ! Une cata ! J'ai vécu l'enfer !

A.S. : J'aimerais bien que tu m'envoies les DVD de tes passages (rires) Il faudrait qu'on le fasse ensemble ce serait drôle !

C.H. : Non non, c'est bon, ce n'est pas la peine ! Passe plutôt à "Touche pas à mon poste" à la rentrée !

A.S. : Avec plaisir, je ne suis jamais venue en plus !

Alessandra Sublet
Alessandra Sublet
"Qui veut gagner des millions" : Alessandra Sublet appelle comme joker son ex-mari... confiné avec elle !
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
"Tony Parker Confidentiel" : Alessandra Sublet en immersion avec le basketteur ce soir sur TMC
L'année médias 2019 vue par... Alessandra Sublet
Voir toute l'actualité sur Alessandra Sublet
Autour de Alessandra Sublet
  • France Télévisions
  • France 5
  • Karine Le Marchand
  • Valérie Trierweiler
  • Alex Goude
  • Sandrine Corman
  • Véronique Mounier
  • Gilbert Rozon
Sur le même thème
l'info en continu
"Baghdad Central" : Arte diffusera la série britannique sur l'intervention militaire en Irak
Séries
"Baghdad Central" : Arte diffusera la série britannique sur l'intervention...
Crédit d'impôt pour la pub télé : Le gouvernement dit non
Politique
Crédit d'impôt pour la pub télé : Le gouvernement dit non
Tom Cruise va tourner son prochain film dans l'espace
Cinéma
Tom Cruise va tourner son prochain film dans l'espace
Une série "Millenium" en préparation chez Amazon
Séries
Une série "Millenium" en préparation chez Amazon
HBO Max : La plateforme SVOD de Warner lancée aujourd'hui aux Etats-Unis
SVOD
HBO Max : La plateforme SVOD de Warner lancée aujourd'hui aux Etats-Unis
"Dark" saison 3 : Netflix dévoile la bande-annonce et la date de mise en ligne
Séries
"Dark" saison 3 : Netflix dévoile la bande-annonce et la date de mise en ligne
Vidéos Puremedias