Jean-Jacques Bourdin (TV Notes 2018) : "Je prépare une grosse émission sur BFMTV"

Partager l'article
Vous lisez:
Jean-Jacques Bourdin (TV Notes 2018) : "Je prépare une grosse émission sur BFMTV"
Jean-Jacques Bourdin
Jean-Jacques Bourdin © Abaca
Le cinquième matinalier le plus écouté de France a vu les internautes sacrer son émission "tranche d'information de la saison" pour la deuxième année consécutive.

Et de deux ! Pour la deuxième année consécutive, Jean-Jacques Bourdin a décroché le TV Notes de la tranche d'information de la saison pour sa matinale "Bourdin Direct" sur RMC, retransmise sur RMC Découverte et sur BFMTV pour l'interview politique. Le journaliste devance "24h Pujadas" présenté par David Pujadas sur LCI et "Première édition" sur BFMTV avec Adeline François et Christophe Delay. puremedias.com s'est entretenu avec le 5e matinalier le plus écouté de France selon les dernières audiences Médiamétrie.

À lire aussi
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
Sport
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
Mort d'Ariane Carletti ("Club Dorothée") : Sa fille Eleonore Sarrazin s'en prend au "Parisien"
TV
Mort d'Ariane Carletti ("Club Dorothée") : Sa fille Eleonore Sarrazin s'en prend...
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...

Propos recueillis par Christophe Gazzano.

Comment accueillez-vous ce vote des internautes ?
Je suis heureux. C'est la récompense d'un travail collectif. C'est d'une banalité affligeante ce que je vous dis, mais c'est pourtant la vérité. Je suis content parce que ce n'est pas évident de durer. Une fois c'est bien, deux fois... Je préfère toujours la dernière victoire. Je ne suis pas de ceux qui regardent en arrière.

On vous a vu fêter il y a quelques jours votre anniversaire en direct sur le plateau de la matinale. On ne compte plus également les fous rires en plateau. Est-ce-que cela signifie que vous souhaitez insuffler un ton plus léger à votre émission ?
Non, ça dépend de nos états d'esprit respectifs, à moi et à toute l'équipe. Et puis je pense que la période s'y prête. Je sens un peu les réactions ici et là : le printemps a été pluvieux, lourd, il y a eu une lourdeur de l'info pendant un an, ces grèves... Et là, le beau temps est annoncé, il y a la Coupe du monde de football, les vacances se profilent : on entre dans une période plus légère.

Vous vous adaptez donc à l'humeur de vos auditeurs...
Exactement. Je suis très sensible à ça. Je n'oublierai jamais que je ne travaille pas pour moi mais pour celles et ceux qui écoutent et qui regardent.

Le moment phare de votre matinale est l'interview politique. Quel invité vous a le plus marqué cette saison ?
Je n'ai pas de réponse à cette question. Ce n'est pas par volonté de cacher quoi que ce soit, je m'en fous totalement, mais ça dépend des séquences, des moments. Dans chaque interview, il y a un moment de tension ou un moment où l'invité défend ses convictions avec beaucoup de talent et parfois on sent la fragilité apparaître.

Ils ont dit
"Les invités qui ne veulent pas venir sont des invités un peu mineurs"
Jean-Jacques Bourdin

Est-ce-que des invités refusent de venir par peur de la confrontation ?
Oui, ça peut arriver. J'ai deux-trois invités qui ne veulent pas venir, par exemple le président du Sénat (Gérard Larcher, ndlr), je ne sais pas pourquoi. Je l'ai déjà reçu par le passé. Souvent, ce sont des invités un peu mineurs. Maintenant je le considère donc comme un invité mineur puisqu'il ne veut pas venir. Ça prouve qu'il n'a pas besoin de nous et que nous, on n'a pas besoin de lui. Comme ça c'est clair. Parmi ceux qui ne veulent pas venir, il y a aussi un ministre, enfin, personne ne le reçoit, c'est Jacques Mézard (ministre de la Cohésion des territoires, ndlr). Il n'est jamais venu, il ne viendra jamais. Là encore je ne sais pas pourquoi... Ce sont des politiciens qui ont une vieille pratique de la politique. Mais tous les jeunes viennent avec un immense plaisir. Franchement, j'ai beaucoup de chance, je n'ai pas de soucis avec mes invités. Le rendez-vous est fort, ils savent que ça vaut le coup de venir. Ils ont 22-23 minutes d'affilée sans pub pour expliquer parfaitement ce qu'ils veulent.

Un des moments forts de votre saison aura été votre interview présidentielle menée avec Edwy Plenel. Quelques jours après, dans votre matinale, vous avez reçu le député de La France Insoumise Alexis Corbière, qui vous a félicité pour la manière dont vous avez conduit cet entretien. N'avez-vous pas peur que ce genre de séquence renforce la méfiance du grand public sur la collusion supposée entre les journalistes et les politiques ?
Le public sait bien depuis longtemps que je n'ai jamais eu de connivence avec les politiques. Je ne déjeune pas avec eux, je ne les fréquente pas. Si Corbière avait envie de dire ça, c'est son choix. J'ai vite tourné la page en lui disant qu'on allait passer à autre chose. Ce n'est pas téléguidé. J'ai d'ailleurs été très surpris, je ne m'attendais absolument pas à ça. C'est une façon de flatter, mais on ne va pas tomber dans ce piège un peu grossier. Et puis s'il avait envie de le dire, pourquoi ne pas le dire ?

Conséquence de votre succès, vous êtes moqué par certains. Vous avez par exemple été nommé aux derniers Gérard de la télévision dans deux catégories et vous avez décroché un trophée...
Ah bon ? Dites-moi quel trophée j'ai reçu parce que je n'étais pas au courant.

Vous avez gagné le Gérard "de l'animateur qui fait tellement peur que tu dis à ton gosse qu'il va venir lui lire une histoire quand il refuse de finir son filet de flétan".
Bon, c'est plutôt sympa.

Ils ont dit
"Nicolas Canteloup ? Ça m'indiffère totalement"
Jean-Jacques Bourdin

Que pensez-vous de la caricature que Nicolas Canteloup fait de vous sur Europe 1, en animateur reac' et macho qui a pour seul auditeur René et son accent du sud ?
Il le fait moins, d'une part et ensuite, ça m'indiffère totalement et ça ne lui réussit pas. Il peut continuer, au contraire il parle de moi, c'est parfait. Je m'en moque totalement.

A la rentrée, votre matinale sera raccourcie d'une heure pour alléger votre agenda puisque vous allez hériter d'une nouvelle émission sur BFMTV. C'est vous qui avez demandé à avoir une heure en moins ou est-ce une initiative de la direction ?
Oui c'est moi car je prépare une grosse émission sur BFMTV et il a fallu que je choisisse, donc j'ai choisi de ne plus faire le 9h/10h. J'ai longuement hésité mais comme j'avais envie de faire ce que je vais faire...

Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce nouveau rendez-vous sur lequel rien n'a filtré pour le moment ?
Je ne peux pas. On est en pleine préparation. La seule chose que je peux vous dire, c'est que ce sera mensuel, en direct, sur BFMTV. Je n'ai même pas le soir (où ce sera diffusé), c'est tout ce que j'ai pour l'instant.

Est-ce-que cela restera dans le domaine politique ?
Non, ce sera de l'actualité, mais pas particulièrement politique.

Vous êtes le parrain de l'équipe de Nîmes Olympique, qui va accéder à la Ligue 1 la saison prochaine. Est-ce-que cela ne va pas être trop dur pour vous de rester neutre quand vous évoquerez le championnat ?
Parrain et président d'honneur ! J'encourage l'équipe, mais ça s'arrête là à l'antenne. Je ne suis d'ailleurs pas membre du conseil d'administration par volonté de ne pas interférer.

Jean-Jacques Bourdin s'est félicité ce matin sur l'antenne de BFMTV de sa récompense :

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
LeMoi

Pourquoi on en parle autant comme si c'était un gros événement, les TV Notes ?



Box office story

On dit ce qu'on veut de Bourdin, mais RMC lui doit énormément. Franchement un de ceux qui pose les questions qui fâchent. Il n'aime pas des masses la langue de bois employée par tous les politiques et les éléments de langage ce qui rend toujours un peu mal à l'aise ses invités habitué à balancer leur texte écrit à l'avance.



SauceDZ

On peut le critiquer, mais heureusement que l'on a Bourdin. Le seul à poser les questions qui dérangent; le seul à bosser ses dossiers, le seul à combattre la langue de bois.
Ceux qui le caricaturent en "facho réac macho" le connaissent effectivement très mal car il peine à cacher son orientation politique et elle ne se situe pas du tout du tout de ce côté de l'échiquier politique.



RomainL

On est tous des ringards !


Parrow.Dick

J'adorais aussi quand Daniel Prévost avait animé "Anagram" sur TF1.
Je sais, c'est très vieux, mais ça défouraillait !

Et il fait en plus partie d'un de mes nanars préférés (qui confine au culte pour moi) : "La Situation est Grave Mais pas Désespérée".

https://uploads.disquscdn.c...



RomainL

La période avec Daniel Prévost ou bien celle avec Christophe Dechavane était pas mal aussi



Georges Guingouin

Bonne nouvelle, j'adorais La grosse émission avec Kad et Olivier.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Le premier oublié" : M. Pokora et Muriel Robin héros d'un téléfilm sur Alzheimer le 7 octobre sur TF1
Programme TV
"Le premier oublié" : M. Pokora et Muriel Robin héros d'un téléfilm sur Alzheimer...
Handball féminin : L'Equipe se renforce avec de nouveaux droits sportifs
Sport
Handball féminin : L'Equipe se renforce avec de nouveaux droits sportifs
"Nos terres inconnues" : Cécile Bois et Raphaël Lenglet avec Raphaël de Casabianca ce soir sur France 2
Programme TV
"Nos terres inconnues" : Cécile Bois et Raphaël Lenglet avec Raphaël de Casabianca...
Football : Un consultant italien viré en direct après ses propos racistes sur Romelu Lukaku
TV
Football : Un consultant italien viré en direct après ses propos racistes sur...
Salto : Gilles Pélisson (TF1) et Thomas Follin (M6) nommés à la gouvernance
SVOD
Salto : Gilles Pélisson (TF1) et Thomas Follin (M6) nommés à la gouvernance
Le Quinté arrive sur M6, Paris Première et 6play
TV
Le Quinté arrive sur M6, Paris Première et 6play
Vidéos Puremedias