Jordan Bardella (RN) annule à la dernière minute sa participation au débat de France 24 et se rend sur BFMTV

Partager l'article
Vous lisez:
Jordan Bardella (RN) annule à la dernière minute sa participation au débat de France 24 et se rend sur BFMTV
Jordan Bardella
Jordan Bardella © Abaca
La tête de liste du Rassemblement national ne sera pas présente au débat sur les Européennes de ce mardi soir.

Il dit finalement non. France 24 et RFI devaient organiser ce soir à 19h un débat pour les Européennes entre six têtes de liste aux élections européennes : Nathalie Loiseau (LREM), Yannick Jadot (EELV), Manon Aubry (LFI), Jordan Bardella (RN), François-Xavier Bellamy (LR) et Raphaël Glucksmann (Place Publique - PS). Retransmis sur les deux antennes et leurs plateformes numériques, le débat doit durer 1h30 et sera présenté par Frédéric Rivière (RFI) et Caroline de Camaret (France 24).

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences : Quel bilan pour la première semaine d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la première semaine d'Eric Zemmour sur CNews ?

Mais quelques heures avant le début de la soirée politique, l'un des débatteurs ne sera finalement pas présent sur les antennes de RFI et France 24. Via un tweet, Philippe Vardon, directeur de la communication de la campagne du Rassemblement national, a annoncé l'absence de sa tête de liste Jordan Bardella : "Devant le climat d'impréparation absolue (plateau, chrono, changements à répétition du déroulé...) de la rencontre prévue dans moins de 3 heures sur RFI/France 24, notre candidat ne participera pas au débat."

"L'équipe de Manon Aubry a tapé un scandale et a refusé catégoriquement le principe de tête-à-tête"

Selon "Le Figaro", la décision du Rassemblement national est due aux nombreuses plaintes du clan de la France insoumise concernant le déroulé de l'émission. "L'entourage de Manon Aubry nous bassine à chaque débat. Manuel Bompard (directeur de campagne et candidat LFI, ndlr) est hystérique. Ils veulent faire des tirages au sort pour tout et n'importe quoi. (...) Il devait y avoir un format plutôt intéressant avec une succession de tête-à-tête selon la réalité politique", explique l'entourage de la tête de liste, ajoutant : "L'équipe de Manon Aubry a tapé un scandale et a refusé catégoriquement le principe de ces tête-à-tête."

Toujours selon "Le Figaro", après plusieurs réunions de cadrage ce mardi matin, le format du débat aurait évolué à de nombreuses reprises, provoquant la colère du Rassemblent national. "A trois heures du débat, il nous proposait encore des changements en se soumettant au chantage de LFI. Ce n'est pas respectueux des candidats. D'autant que nous avons dû annuler le déplacement en Corse de Jordan Bardella pour qu'il puisse participer à l'émission", déclare l'équipe de campagne du jeune politique. Si Jordan Bardella n'a pas réagi directement sur les réseaux sociaux, il a toutefois annoncé cet après-midi qu'il sera finalement sur BFMTV ce soir à 19h25, soit lors du débat sur RFI et France 24.

"On a prévu un débat classique à six qui convenait à tout le monde sauf à Jordan Bardella"

Selon Manon Aubry, contactée par l'AFP, "RFI a informé hier qu'ils avaient choisi un duel Loiseau-Bardella et deux autres duels". "Je n'ai aucun problème à débattre avec Yannick Jadot. Ce qu'on contestait, c'était l'organisation d'un débat entre Bardella et Loiseau, qui continue cette petite chanson selon laquelle les élections européennes se résument à un duo entre RN et LREM", a ajouté la tête de liste de LFI.

Interrogé par l'AFP, Marc Saikali, le patron de France 24, a expliqué que la chaîne "réfléchissait à plusieurs formules, dont une formule de duels. Mais pour des raisons techniques, il était impossible de faire ces face-à-face, avec les autres invités regardant". "Donc, on a prévu un débat classique à six, qui convenait à tout le monde sauf à M. Bardella qui, trois heures avant l'antenne, a décidé de ne pas venir", a précisé Marc Saikali.

D'autres débats à venir sur CNews, LCI, franceinfo et BFMTV

Jeudi dernier, France 2 avait donné le grand coup d'envoi des émissions de débat pour les élections européennes. Un débat dont la préparation avait là aussi été laborieuse, notamment du fait des pressions exercées par Manuel Bompard de La France insoumise.

Demain, ce sera au tour de CNews et d'Europe 1 d'organiser leur grande soirée politique, avec également six dirigeants de partis qui débattront sur le thème "Quelle France dans quelle Europe ?". Seront présents David Cormand (EELV), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Stanislas Guerini (LREM), Marine Le Pen (RN), Olivier Faure (PS) et Laurent Wauquiez (LR). En meeting le même soir, Jean-Luc Mélenchon a dû décliner l'invitation de la chaîne et de la radio. Ce sera Adrien Quatennens qui représentera la France Insoumise demain soir, comme le député l'a annoncé sur son compte Twitter hier soir.

Deux autres évènements ont également été annoncés sur d'autres médias. Le 20 mai prochain, LCI consacrera une soirée spéciale pour les Européennes, tandis que le 23 mai prochain, franceinfo proposera une journée spéciale durant laquelle toutes les têtes de liste interviendront à tour de rôle sur ses antennes. Puis, le même soir, BFMTV organisera une soirée politique lors de laquelle les principales têtes de liste échangeront à trois jours du scrutin.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
L'Œil

Je pense la même chose au sujet des patrons : il faut les laisser décider du montant du SMIC et ne rien leur imposer !

(ah ah, tu m'as compris).



L'Œil

Cela peut te paraître dur, mais au moins, les étrangers feront tout ce qui est en leur pouvoir pour s'assimiler. Logique puisqu'ils ne le font pas, c'est la porte assurée.
Et ils y gagneront au change puisqu'ils dissiperont toute forme de doute quant à leur capacité d'adaptation.
J'aimerais que les choses soient plus naturelles et plus simples, mais vu ce qui se passe actuellement, j'crois qu'on n'a plus trop le choix.



L'Œil

En fait, t'es pas un insoumis mais un insatisfait - je parle de politique hein :)



L'Œil

"L'eau, ça mouille", voilà une phrase sans équivoque.
Plus sérieusement, la mixité sociale comme remède contre le communautarisme, c'est une idée comme une autre, oui.
Dans le fond, je suis d'accord, mais y'a plein d'autres choses qui doivent l'accompagner comme la vérification de l'assimilation réelle - maîtrise de la langue, choix du prénom, respect des règles républicaines etc.
Perso, je défends l'idée d'une nationalité à points pour les étrangers.
Un peu comme le permis, oui.
Un étranger qui commet des délits ou qui ne fait montre d'aucune volonté d'intégration sur une période de cinq ans sera renvoyé dans son pays.
A contrario, s'il a fait ses preuves et qu'il n'a commis aucun délit, il devient un Français comme les autres si j'ose dire.



L'Œil

"et moi aussi je pense l'avoir compris: le communautarisme s'est développé par manque de mixité sociale, point"

On ajoute généralement "point" à la fin d'une phrase quand on n'est pas sûr de ce qu'on avance.
Pour le coup, je comprends pourquoi tu as eu recours à cette formule :)



L'Œil

Au contraire, le tri devrait être la base.
Ouvre un peu les yeux et regarde objectivement où la politique migratoire nous a menés en France.
Des quartiers communautarisés qui grossissent et qui s'étendent chaque semaine, des populations qui refusent notre modèle et qui veulent importer le leur, des classes devenues ingérables parce que certains gamins imposent leurs vues (parfois par la force), bref, des problèmes au quotidien qui n'auraient même pas dû se poser si la puissance publique s'était à un moment posé les bonnes questions sur la nature de l'immigration et sur les quantités que le pays pouvait absorber sans mettre en péril la cohésion nationale.
Moi, je préfère une politique radicale en amont qui préserve la paix civile plutôt que ce "supportons nous les uns les autres" qui est un cache-misère.
Et le plus drôle dans tout ça, c'est que tes amis insoumis (qui ont validé tout ce que je décris) cherchent à nous faire croire qu'ils ont pris conscience du problème et que promis, ils ont changé !
J'aurais pu te sortir la phrase de Bossuet, mais elle est devenue tellement cliché que je vais m’abstenir.



L'Œil

300 aides dont certaines sont inconnues des Français.
La France est le pays le plus protecteur de la planète. Et les Français le peuple le plus protégé.



L'Œil

L'arrêt de l'immigration serait donc devenu une valeur de gauche ?
Intéressant !



L'Œil

Non, je n'ai aucune des idéologies que tu évoques au début en moi. Je suis simplement lucide.
La France incarne bien ton système rêvé. Mi-socialiste mi-capitaliste ou quelque chose dans ce goût.



L'Œil

Non, c'est pas ça. Y'a aussi des revendications très droitières chez les gilets jaunes.
Je suis juste attaché aux règles de l'état de droit et à la Ve.



L'Œil

C'est plus que ça en fait.
Le communisme en tant que système ne peut pas fonctionner.
Comment les citoyens pourraient-ils avoir envie de réussir dans un monde où tout le monde est au même niveau que son voisin, où la propriété privée est interdite et où l'État pilote tout ?
C'est la mort pour l'âme et l'homme ce genre de système.
Non, l'URSS n'a pas réussi. Elle a tenu sur de multiples mensonges et sur la poudre à canon.
Eh oui, généralement, le communisme n'est pas super copain-copain avec la démocratie. C'est logique dans un sens.



L'Œil

Oui et ?
Il est normal qu'un pays choisisse les gens qui vont venir sur le territoire en fonction de certains critères comme la culture, la religion. Et aussi le niveau scolaire.
La France n'a jamais fait de tri, regarde où ça nous a menés.



L'Œil

Totalement.
Mais il ne t'a pas échappé que le RN veut le pouvoir.



L'Œil

Le capitalisme est le seul système qui fonctionne. Tu peux le regretter mais c'est ainsi. Je ne connais aucun régime communiste ou assimilé qui ait apporté du rayonnement à un pays.
Mais si tu as un contre-exemple, je suis preneur.



L'Œil

Faudrait être totalement dingo pour dire que tous les étrangers sans exception aucune constituent une menace.



L'Œil

Moi aussi. Mais pas les mêmes :)
Plus sérieusement, c'est justement dans un souci de cohérence que je n'ai jamais soutenu les gilets jaunes et que je n'ai pas approuvé la position du RN sur ce sujet.
La rue ne doit jamais commander mais jamais, et ce, quelles que soient ses idées.



L'Œil

C'est même pas une question d'être bête ou intelligent, c'est une question de croyances.
Et Mélenchon aime les régimes forts, très forts même.



L'Œil

Voilà que tu approuves le capitalisme. Ça y est, tu fais partie de la classe dominante ? :)



L'Œil

On ne progresse pas puisque je n'ai jamais prétendu le contraire.



L'Œil

Je constate que les politiques ont de moins en moins envie de débattre. Toutes étiquettes confondues.
Et ce n'est pas bon.



Jonathan

L'UDI est un parti croupion de LR. Quelques-uns parmi ce groupe ont fait sécession en créant la phalange Agir qui fait partie de la majorité. L'UDI, c'est donc une opposition toute relative.



Jonathan

Que Bardella et Loiseau débattent pendant que les autres se regardent dans le blanc des yeux ne te pose aucun problème ? Voyons.



Steph3333

J'adore. J'ai éclaté de rire !!!



L'Œil

Le sujet te gêne alors tu ne fais pas d'efforts pour approfondir.



L'Œil

Aussi.



comments powered by Disqus
l'info en continu
"In the Dark" : RMC Story lance la mini-série britannique ce soir
Programme TV
"In the Dark" : RMC Story lance la mini-série britannique ce soir
Premières séances : "Hors Normes" démarre fort devant "Abominable", "Terminator" au plus bas
Cinéma
Premières séances : "Hors Normes" démarre fort devant "Abominable", "Terminator"...
"Le bêtisier des Camille(s)" : Camille Lacourt devient animateur dès ce soir sur NRJ 12
Programme TV
"Le bêtisier des Camille(s)" : Camille Lacourt devient animateur dès ce soir sur...
Stéphane Plaza invité d'"Alice Nevers" sur TF1 !
Séries
Stéphane Plaza invité d'"Alice Nevers" sur TF1 !
La France insoumise boycottera CNews tant qu'Eric Zemmour sera à l'antenne
Politique
La France insoumise boycottera CNews tant qu'Eric Zemmour sera à l'antenne
"Escape : 21 jours pour disparaître" bascule sur RMC Story pour sa saison 2 dès le 14 novembre
Programme TV
"Escape : 21 jours pour disparaître" bascule sur RMC Story pour sa saison 2 dès le...
Vidéos Puremedias