Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi à minuit"

Partager l'article
Vous lisez:
Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi à minuit"
Début de la matinale "Apolline Matin" du vendredi 19 novembre 2021 sur RMC Story © RMC Story
Le directeur général de RMC commente les premiers résultats d'audience de la saison de sa radio.

Arrivé en mars dernier à la tête de RMC, Karim Nedjari avait promis de "ranger le vestiaire" de la station. Le nouveau directeur général de la radio du groupe Altice a ainsi retouché la matinale, toujours animée par Apolline de Malherbe, lancé une nouvelle émission présentée par Estelle Denis de 12h à 15h, une autre incarnée par Jérôme Rothen de 18h à 20h, et reprogrammé "L'After Foot" de Daniel Riolo et Gilbert Brisbois de 20h à minuit en quotidienne. Ces ajustements de la grille ont-ils porté leurs fruits ? Alors que Médiamétrie vient de dévoiler les résultats de la première vague d'audience de la saison radio, puremedias.com a interrogé Karim Nedjari.

À lire aussi
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Interview
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en 2022"
Interview
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en...
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui"
Interview
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont...

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : Neuf mois après votre arrivée, RMC signe une rentrée en baisse de 250.000 fidèles sur un an, à 3 millions d'auditeurs. Est-ce une déception personnelle ?
Karim Nedjari :
Je préfère retenir les nombreux points positifs de cette première vague d'audience de la saison. Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi à minuit. "Estelle Midi", l'une de nos nouveautés, s'est très bien installée sur RMC et sur RMC Story (l'émission, comme "Apolline matin" et "Les grandes gueules", est co-diffusée tous les jours en radio et en télévision, ndlr). C'est une très belle récompense pour tout le travail qu'Estelle et son équipe font au quotidien. L'autre bonne nouvelle pour nous, c'est le succès de l'autre nouveauté de cette saison 2021-2022, "Rothen s'enflamme", qui fait progresser les audiences du 18h-20h. Enfin, nous sommes aussi très satisfaits des belles performances de "L'after foot" de Daniel Riolo et Gilbert Brisbois, désormais programmé de 20h à minuit. Nous sommes première radio de France sur certains quarts d'heure le soir, première radio sur notre cible préférentielle des 25-49 ans et "L'after foot" est le premier podcast de France en octobre. C'est une vraie réussite ! Pour le reste, il faut laisser du temps. Les choses se mettent en place petit à petit. Je suis un éternel insatisfait. Il nous reste encore beaucoup de travail et un long chemin à parcourir. Mais nous avons déjà de nombreux signaux positifs.

En avril dernier, vous disiez vouloir "ranger le vestiaire" de RMC. Est-ce à dire que vous avez trouvé du désordre en arrivant ?
Ce que je voulais dire par là, c'est qu'il fallait remettre chaque personne à sa place. Je pense que nous avons réussi, avec la précieuse aide d'Arthur Dreyfuss et Hervé Béroud, à le faire. Prenons l'exemple de Julien Cazarre. Il intervenait un peu partout sur la grille, au risque de se disperser. Désormais, il a son "Cazarre enchaîné" dans "Rothen s'enflamme". Les auditeurs savent où et quand le retrouver. L'offre est claire pour notre public. C'est pareil pour d'autres personnalités fortes de l'antenne comme Apolline de Malherbe ou Daniel Riolo.

Ils ont dit
"'Les grandes gueules' sont imitées et débauchées"
Karim Nedjari

Comme depuis plusieurs saisons, la matinale de RMC perd des auditeurs. Y-a-t-il pas un problème d'incarnation, de contenu, de ton ?
Les audiences radio ne sont pas encore satisfaisantes. Sur cette vague, nous avons perdu des auditeurs comme presque toutes les autres matinales radio. Je pense cependant que nous avons réussi à bâtir une matinale qui ressemble davantage à Apolline de Malherbe. Nous avons changé le ton de l'émission, lancé de nouvelles rubriques comme "RMC s'engage pour vous". La matinale s'installe et nous devons lui laisser du temps car nous savons que les habitudes changent lentement en radio. Nous avons déjà plusieurs indicateurs qui nous laissent penser que nous sommes dans la bonne direction. Les audiences intermédiaires de l'émission progressent. Les audiences télé de la matinale sur RMC Story aussi. Apolline de Malherbe est une des personnalités fortes de la radio et de la télévision d'aujourd'hui et de demain.

Allez-vous cependant faire des ajustements dans la matinale ?
Non, nous allons globalement continuer à nous installer. Entre 8h et 9h, nous allons peut-être affiner notre rubrique "Les fortes têtes", qui fait dialoguer deux personnalités et les auditeurs de RMC.

C'est à dire ?
Nous allons peut-être ne faire dialoguer chaque jour qu'une "forte tête" avec les auditeurs pour renforcer le rendez-vous. Je rappelle au passage que plus de 1.500 personnes appellent RMC chaque jour. Nous avons battu notre record d'appels récemment avec 28.000 appels lors de nos deux dernières opérations comme "Votre chèque essence". Il faut que nous soyons au plus près de nos auditeurs et de leurs préoccupations, en cultivant un vrai lien de confiance.

Les "Grandes gueules" d'Olivier Truchot et Alain Marschall sont aussi orientées à la baisse. L'émission ne souffre-t-elle pas d'une banalisation de sa formule, imitées notamment sur les chaînes info ?
Vous avez raison de dire que "Les grandes gueules" sont imitées. Je dirais même qu'elles sont régulièrement débauchées par nos concurrents, comme le départ de plusieurs de nos chroniqueurs récemment l'a montré. C'est à nous de nous renouveler, ce que nous faisons avec le recrutement par exemple de Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, de Johnny Blanc, fromager, ou de Stella Kamnga, étudiante à Paris. Olivier Truchot et Alain Marschall restent des marques indéfectibles de RMC. Ils incarnent parfaitement la station et sa proximité avec les gens.

Ils ont dit
"Nous ne devons pas avoir peur de traiter les sujets"
Karim Nedjari

L'émission d'Estelle Denis se distingue-t-elle suffisamment des "Grandes gueules" programmées juste avant ?
Oui, les deux émissions sont différentes. "Les grandes gueules" montrent des Français du quotidien, sans lien entre-eux, venant de tous les horizons et donnant leur avis sur l'actualité. Estelle Denis, c'est davantage un débat avec sa bande, avec humour et humeur, autour de l'actualité.

Mohamed Bouhafsi a quitté la station cet été. Etait-ce votre choix ou le sien ?
Mohamed avait la volonté de s'ouvrir à d'autres sujets que le sport, dont la politique. Nous lui avions fait des propositions mais je pense que celle de France Télévisions était plus attrayante pour lui. Nous l'avons compris. C'est la règle du jeu et la vie des médias.

Jérôme Rothen fait progresser sa case. Selon vous, c'est grâce à ses coups éditoriaux comme l'interview de Kylian Mbappé ou celle de Juninho qui annonce son départ de l'OL ?
Evidemment ! D'autres vont arriver d'ailleurs ! Jérôme a une capacité de travail immense. Il est devenu un véritable animateur et plus simplement un franc-tireur. Il sait distribuer le ballon et a gagné beaucoup en rondeur grâce à Jean-Louis Tourre et le producteur de l'émission, Antoine Wargnier. Et puis l'équipe est formidable, de Mathieu Valbuena à Nicolas Anelka en passant par Eric Di Meco, Mathieu Bodmer, Julien Cazarre et Jean-Michel Larqué. L'auditeur sait ce qu'il trouve dans cette émission.

Est-ce que le succès de l'émission de Jérôme Rothen valide aussi l'idée que "l'enflamme" autour du foot vaut mieux que son décryptage à froid ?
Dans "Rothen s'enflamme", on s'enflamme pour le beau jeu, mais aussi pour dénoncer les débordements de certains supporters, le dopage ou la corruption. Nous ne devons pas avoir peur de traiter les sujets. Il faut parler de ce dont parlent les gens à la porte de Clignancourt, au restaurant à Roubaix ou sur une terrasse à Toulon. C'est pareil pour la matinale. Il ne faut exclure aucun sujet. Nous devons avoir une liberté de ton, que nous garantit la direction d'Altice, et faire preuve d'un journalisme d'une rigueur totale. En matière de crédibilité, vous avancez mètre après mètre. Mais si vous vous trompez une fois, vous reculez d'un kilomètre d'un coup. Il faut être très vigilant.

Ils ont dit
"La question d'un éventuel recrutement de Pierre Ménès n'est pas à l'ordre du jour"
Karim Nedjari

Les audiences de RMC sont divisées en deux blocs distincts. Une matinée consacrée à l'actualité généraliste qui est plus en difficulté, et une après-midi dédiée au sport qui se porte bien. N'est-ce pas le signe que vous devriez accentuez l'offre de sport dans votre grille ?
Je ne ferme aucune porte. J'attire cependant votre attention sur le fait que RMC est un média total dont la matière alimente tous les médias d'Altice, télés comme numériques. Notre matinale fait par exemple partie du Top 5 des matinales télé. Je ne suis pas sûr que nous pourrions nous targuer de telles performances avec une matinale 100% sport. Avec nos émissions, nous animons l'antenne de RMC Story de 6h à 15h chaque jour. Faut-il cependant glisser plus de sport dans les programmes de la matinée, comme la matinale ou "Les grandes gueules" ? C'est une réflexion que nous pouvons avoir au vu de notre position prescriptrice en la matière. Mais ce n'est pas tranché.

Le succès du "Super Moscato Show" de 15h à 18h est-il celui d'un "sportainment" que vous voulez développer à l'antenne ?
En tout cas, Vincent Moscato signe des performances d'audience absolument remarquables face au mastodonte "Les grosses têtes" de RTL, qu'il parvient parfois à devancer. Vincent apporte du sourire et du fond. C'est tous les jours trois heures d'improvisation incroyables.

En avril dernier, à une question sur un éventuel recrutement de Pierre Ménès sur RMC, vous aviez répondu : "Il n'est pas sur le marché, la question ne se pose pas". Maintenant qu'il est sur le marché, est-ce que la question se pose ?
Je ne pense pas que ce soit à l'ordre du jour pour lui comme pour nous. Il est dans une nouvelle aventure numérique.

Karim Nedjari
Karim Nedjari
Karim Nedjari prend la tête de RMC
l'info en continu
Nicolas Cage jouera Dracula au cinéma
Cinéma
Nicolas Cage jouera Dracula au cinéma
"Le tour du monde en 80 jours" : L'adaptation du roman de Jules Verne avec David Tennant le lundi 20 décembre sur F2
Programme TV
"Le tour du monde en 80 jours" : L'adaptation du roman de Jules Verne avec David...
"Le code" : La nouvelle série judiciaire de France 2 arrive ce soir
Programme TV
"Le code" : La nouvelle série judiciaire de France 2 arrive ce soir
"Prodiges" : Faustine Bollaert aux commandes de la saison 8 dès le jeudi 23 décembre sur France 2
Programme TV
"Prodiges" : Faustine Bollaert aux commandes de la saison 8 dès le jeudi 23...
"La Casa de Papel" : Netflix annonce un spin-off sur le personnage de Berlin
Séries
"La Casa de Papel" : Netflix annonce un spin-off sur le personnage de Berlin
"Koh-Lanta : La grande aventure" : Le jeu de TF1 fête ses 20 ans le mardi 21 décembre sur TF1
Programme TV
"Koh-Lanta : La grande aventure" : Le jeu de TF1 fête ses 20 ans le mardi 21...