Le CSA signe un accord avec Netflix, Amazon, Disney et Apple pour le financement de la création française

Partager l'article
Vous lisez:
Le CSA signe un accord avec Netflix, Amazon, Disney et Apple pour le financement de la création française
Bande-annonce de "The Circle" sur Netflix © DR
Cette contribution basée sur leur chiffre d'affaires en France devrait rapporter entre 250 et 300 millions d'euros chaque année.

L'application du décret SMAD (service de médias audiovisuels) en France entre enfin dans sa phase concrète. Cette transposition dans le droit français de la directive européenne du même nom oblige les plateformes de vidéo à la demande à investir 20% de leur chiffre d'affaires réalisé en France dans des séries, films et programmes français et européens. Après plusieurs mois de négociation, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) se réjouit ce jour dans un communiqué d'être parvenu "au conventionnement et à la notification des obligations des principaux SMAD" que sont Netflix, Disney+, Amazon Prime Video et Apple TV.

À lire aussi
"She-Hulk : Avocate" : Disney+ dévoile une première bande-annonce de la série Marvel
SVOD
"She-Hulk : Avocate" : Disney+ dévoile une première bande-annonce de la série...
En difficulté, Netflix licencie 150 personnes
SVOD
En difficulté, Netflix licencie 150 personnes
Disney+ gagne près de 8 millions d'abonnés en quatre mois et réduit son retard sur Netflix
SVOD
Disney+ gagne près de 8 millions d'abonnés en quatre mois et réduit son retard sur...
"Oussekine" : Disney+ met en ligne aujourd'hui la mini-série avec Sayyid El Alami et Kad Merad
SVOD
"Oussekine" : Disney+ met en ligne aujourd'hui la mini-série avec Sayyid El Alami...

De 250 à 300 millions d'euros attendus

Dans le détail, sur les 20% attendus, 16% devront être dédiés aux programmes audiovisuels et 4% au cinéma. "Le montant total attendu des contributions à la production audiovisuelle et cinématographique devrait se situer en année pleine dans une fourchette de 250 à 300 millions d'euros", souligne le régulateur. Les plateformes rejoignent ainsi les groupes audiovisuels français dans le financement de la création.

Comme le précise "Le Monde", de toutes les plateformes de SVOD présentes sur le marché français, Netflix, qui dispose du plus gros portefeuille d'abonnés, sera le plus gros contributeur, "avec un apport total avoisinant 200 millions d'euros". Pour le second acteur, Prime Video, les négociations se sont révélées plus âpres, comme l'a reconnu Roch-Olivier Maistre, le président du CSA, auprès du quotidien du soir. "Ce service posait une difficulté particulière car il est intégré dans une offre composite", rappelle le responsable en référence notamment au service de livraison rapide, intégré dans Prime.

Finalement, les deux acteurs ont convenu d'un "minimum garanti de 40 millions d'euros par an ou (d')un taux de 30% du chiffre d'affaires de Prime, si ce montant excède le minimum", là où la plateforme proposait au départ une contribution de 10 millions d'euros par an. La hauteur des contributions de Disney+ et d'Apple TV, qui disposent de moins d'abonnés, n'a pas été divulguée. De nouvelles conventions seront conclues d'ici la fin de l'année avec Google, OCS, Canal+ Séries, ainsi que les services de VOD de Canal+ et Amazon Prime Video.

L'épée de Damoclès de la nouvelle chronologie des médias

Concernant l'industrie cinématographique, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a choisi la voie de la notification. En effet, un nouvel accord sur la chronologie des médias doit aboutir au plus tard d'ici le 10 février 2022 pour fixer le délai d'exploitation des films sur les différents services après leur sortie en salles. Ce n'est qu'après cet accord que les plateformes devraient accepter de mettre la main au portefeuille.

Et si Canal+ vient de signer un accord "historique" avec le cinéma français, des acteurs comme Netflix ont déjà manifesté leur volonté de bénéficier d'une fenêtre d'exploitation plus favorable : 12 mois contre 36 mois après la sortie d'un film actuellement. Ce que le groupe crypté voit d'un mauvais oeil... "Pour le cinéma, comme pour l'audiovisuel, les options retenues laissent toute leur place à la négociation et à la conclusion d'accords interprofessionnels, dont les stipulations seront naturellement prises en compte par le régulateur", conclut le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Conseil supérieur de l'audiovisuel
Conseil supérieur de l'audiovisuel
L'Arcom exhorte YouPorn et RedTube à bloquer leur accès aux mineurs dans un délai de 15 jours
Florian Philippot réclame plus de temps de parole, le CSA estime sa demande injustifiée
Anti-vaccins traités de "connards" par Thierry Moreau : Le CSA ne relève aucun manquement de RMC
Quelle chaîne démarre son prime-time le plus en retard ?
Voir toute l'actualité sur Conseil supérieur de l'audiovisuel
Autour de Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • France 3
  • France Télévisions
  • CNews
  • C8
  • Arte
  • NRJ 12
  • France 5
  • TMC
  • TFX
  • France 4
  • Aurélie Filippetti
  • Christine Kelly
  • Françoise Laborde
  • CStar
  • Médiamétrie
l'info en continu
"Emmanuelle" : Léa Seydoux dans un film érotique
Cinéma
"Emmanuelle" : Léa Seydoux dans un film érotique
"The Rookie : Feds" : ABC a commandé un spin-off de sa série phare "The Rookie : Le flic de Los Angeles"
Séries
"The Rookie : Feds" : ABC a commandé un spin-off de sa série phare "The Rookie :...
Box-office France : Déjà 2 millions d'entrées pour "Doctor Strange 2" devant "The Northman", "Ima" dans le top 10
Cinéma
Box-office France : Déjà 2 millions d'entrées pour "Doctor Strange 2" devant "The...
"Serviteur du peuple" : La série de Volodymyr Zelensky bientôt disponible en intégralité sur Arte.tv
Séries
"Serviteur du peuple" : La série de Volodymyr Zelensky bientôt disponible en...
Marlène Schiappa dément son arrivée sur C8
TV
Marlène Schiappa dément son arrivée sur C8
Michou, Squeezie, Natoo... : Le gouvernement des youtubeurs de puremedias.com
Politique
Michou, Squeezie, Natoo... : Le gouvernement des youtubeurs de puremedias.com